Fédérale 3 – Gimont se retrouve, face à Saint-Girons

0

La poule 12 de Fédérale 3 réservait ce dimanche une opposition attendue par beaucoup. Sur ses terres, l’Etoile Sportive Gimont Rugby recevait en effet le Saint-Girons Sporting Club Couserans. Certes installés dans le trio de tête (3è, 9 points), les Gersois restaient sur une défaite chez le Coq Léguevinois (11-16), pourtant rapidement réduit à 14. Nul ne doute que ce revers a dû faire tousser sur les bords de la Marcaoue. Pour leur part, surfant toujours sur l’euphorie de leur titre de champion de France Honneur décroché l’an passé, les Ariégeois ont réalisé un impressionnant début d’exercice (avec, au programme, de grosses écuries telles que La Vallée du Girou, Saint Sulpice la Pointe et Beaumont de Lomagne) et se présentaient au Stade Louis-Ufferte en position de leaders (trois matchs, trois victoires, 12 points). Les Lions allaient-ils continuer sur leur lancée ou leur formidable début de saison allait-il subir un coup d’arrêt dans l’antre gimontoise ?… (par Marco Matabiau/ Photos Michel Lafon).

IMG_20181007_201138
Les tribunes gimontoises ont fait le plein pour ce choc de haut de tableau de la poule 12 de Fédérale 3.

Fini le soleil, fini le terrain sec, fini le “water break”. Parce que de l’eau, ce dimanche, il en tombait en abondance au moment de donner le coup d’envoi entre les deux formations. Les Gimontois attaquaient fort, s’appuyant sur une défense agressive pour faire reculer les attaquants ariégeois. L’envie était là, un peu trop parfois, comme sur cette poussée anticipée de la première mêlée. Le pack gersois se faisait sanctionner et l’arrière visiteur Zorzi, des 50 mètres, trouvait la cible (3 – 0, 2è). Les locaux recollaient dans la foulée suite à une belle prise en touche de Mendez. Le pack s’organisait autour du troisème ligne et la défense visiteuse se mettait à la faute. Des 22 mètres, l’ouvreur gaucher Lacome (qui suppléait Pene, absent ce dimanche pour cause de paternité) se chargeait d’exécuter la sentence (3 – 3, 5è). Saint-Girons tentait bien de mettre son jeu de mouvement en place autour de son ouvreur Caubère et du solide centre Durrieu, mais le ballon glissant ne facilitait pas les choses.

Ce sont au contraire les Gimontois qui inscrivaient le premier essai. Les avants travaillaient au près, à l’image des piliers Laurent et Calais (dit “Loulou” selon certains aficionados gersois) et de Mendez, permettant au troisième ligne centre Larrieu de pointer en-but. Lacome transformait et donnait une belle avance aux siens (10 – 3, 13è). Saint-Girons revenait rapidement. Le talonneur gersois Busato (ex-Colomiers et Auch) plaquait le pilier Barbaste un peu haut et Zorzi convertissait (10 – 6, 16è). Les Couseranais s’engaillardissaient et trouvaient quelques espaces: la passe au pied transversale de Caubère échouait à Zorzi. L’arrière assurait la continuité du jeu vers Palobart, puis le ballon rebondissait jusqu’à l’aile gauche de Bonzom. Le Saint-Gironnais était repris un peu haut par son homologue Massaglia, ce qui valait un carton jaune à l’ailier local (29è). Les joueurs du SGSCC n’en profitaient pas vraiment, si ce n’est juste avant le repos: des 42 mètres, Zorzi sanctionnait l’indiscipline gersoise (10 – 9, 40è). Dans les secondes suivantes, “Saint-Gi” avait même l’occasion de passer devant après un coup superbement négocié côté droit par Caubère et Durrieu jusqu’à Palobart, mais le coup de pied à suivre de l’ailier ne pouvait être repris par Zorzi. M. Fontez sifflait la pause.

IMG_20181007_201030
Le demi de mêlée gersois Archer peine à rapidement éjecter le ballon.

Les avants de Gimont, les approximations de Saint-Girons…

Peu après le retour des vestiaires, Lacome donnait un peu d’air aux siens après un hors-jeu de la ligne de défense visiteuse (13 – 9, 44è). Les deux équipes essayaient tour à tour de jouer les ballons, mais chacune d’entre elles commettait bien trop de fautes de mains pour pouvoir espérer donner la moindre continuité à son jeu. Les esprits s’échauffaient même quelque peu: Mendez (Gimont) et  Estaque allaient se reposer dix minutes (57è). Les buteurs se mettaient alors en évidence. Saint-Girons se voyait octroyer une nouvelle pénalité pour une faute en touche des Gersois. Zorzi rapprochait les siens (13 – 12, 59è). Lacome répliquait dans la foulée des 35 mètres sur la droite (16 – 12, 64è) avant  que Zorzi ne récidive (16 – 15, 66è).

IMG_20181007_224415
Caubère tente de s’infiltrer mais Taché fait bonne garde.

Alors que les nerfs commençaient à se tendre, les Gersois faisaient la différence grâce à leur paquet d’avants. Sur une pénal touche, le maul porté, bien structuré et dynamique, envoyait le toujours jeune Busato derrière la ligne. Depuis le bord de touche, Lacome transformait et donnait un bon matelas à son équipe (23 – 15, 70è). Même s’ils se retrouvaient une nouvelle fois à 14 (carton jaune à Rietbroek pour un plaquage à retardement), les Saint-Gironnais ne désarmaient pas et tentaient bien de revenir dans le bonus. Ils initiaient une belle offensive dans les pas du solide et dynamique pilier Incamps et du demi de mêlée Lazerges, mais une énième faute de mains faisait avorter l’action (78è). Le carton jaune reçu en toute fin de rencontre par le Gimontois Radelet (79è) ne changeait rien à l’issue du match: Gimont venait de se rassurer et d’infliger sa première défaite de la saison au promu ariégeois.

IMG_20181007_201112
L’ouvreur Lacome applaudit: son équipe vient de gagner une pénalité dans le rude combat des rucks.

Jouée dans des conditions inédites cette saison (un fort vent et une pluie régulière ont balayé le Stade Louis-Ufferte une grande partie du match), cette opposition a laissé les amateurs de jeu un peu sur leur faim. Même si les deux équipes ont souvent essayé de varier leurs lancements, la savonnette qui tenait lieu de ballon n’a que très rarement permis aux offensives de prendre de l’ampleur. Du coup, les Gersois de Joel Lopes et Jonathan Elgoyhen se sont recentrés sur les bases du jeu de rugby, à savoir une conquête solide, un pack conquérant (dans le sillage de la première ligne Laurent-Busato-Calais) et une défense infranchissable. Signalons également que les Gimontois ont eu droit à du grand Mendez: le troisième ligne s’est souvent proposé offensivement, sans oublier de fournir un travail défensif de qualité, même lorsqu’il s’est retrouvé à l’aile pour quelques minutes. Enfin, l’ouvreur Lacome a parfaitement géré le match de siens, s’appuyant sur son long au pied et réalisant un sans-faute dans ses tentatives (13 points à 5 sur 5). Ce succès permet aux Gersois de retrouver un peu de sérénité avant de recevoir le RC Montauban.

Quant aux Saint-Gironnais, ils peuvent regretter une entame en demi-teinte au cours de laquelle ils ont regardé leurs adversaires jouer et ont manqué de densité dans le combat au près. Tant les conditions méteo délicates que les problèmes rencontrés en conquête directe (notamment en touche) les ont empêchés d’évoluer comme ils le souhaitaient. On notera tout de même la bonne entrée du jeune (19 ans) pilier Incamps et la précision de Zorzi, auteur des quinze points de son équipe (à 5 sur 5). Il faudra vite se remettre la tête à l’endroit puisque se profile la réception de Bon Encontre, actuel troisième de cette poule 12.

IMG_20181007_200932
Le combat d’avants a été déterminant dans cette opposition entre deux équipesdu haut de tableau.

Réactions

Jonathan Elgoyhen (Entraîneur, Gimont): “Une victoire dans la douleur. Néanmoins, je suis satisfait du groupe et de son état d’esprit. Saint-Girons est une équipe de qualité qui sait faire preuve de solidarité et de vaillance. On a mis un système de jeu en place en rapport avec les conditions difficile de jeu. On s’est bien adaptés (…) C’était la première fois de la saison qu’on se retrouvait dans de telles conditions. Avec l’hiver qui arrive, ça risque de se reproduire. Pourtant, on ne va pas se reposer que sur ça puisqu’on voit que quand on met de la vitesse, on fait des choses intéressantes. Aujourd’hui, c’était la victoire avant tout, et les mecs de devant ont fait un sacré boulot.”

Lionel Heymans (Entraîneur, Saint-Girons): “Dommage qu’on ne ramène pas ne serait-ce qu’un point. Je pense que c’était mérité. On a joué sans ballon en touche et avec un jeu au pied catastrophique. A part sur des ballons portés, on est rarement mis en danger. Il ne manque pas grand-chose: une conquête un peu meilleure, un jeu au pied un peu plus appliqué. Après, Gimont est une équipe valeureuse qui descend de Fédérale 2. Nous, on monte d’Honneur. On savait un peu ce qui nous attendait. Ils ont eu un bon jeu au pied. Leur ouvreur a eu un jeu au pied très long qui nous a repoussés. Qui plus est, on était habitués à jouer avec le soleil et le beau temps depuis quelque temps. Ils se sont mieux adaptés que nous aux conditions.”

Emilien Lacome (Demi d’ouverture, Gimont): “On a fait une bonne entame en réussissant à marquer de suite. Ensuite, on  a eu un coup de mou entre la 20è et la 40è. On a pris des points, on n’a pas réussi à scorer même si on a passé pas mal de temps devant leur ligne. En seconde période, on est revenus avec de bonnes intentions. On avait le vent. On a mis des points au pied. On n’a pas le bonus mais c’est une bonne victoire tout de même (…) Avec la pluie et le vent, c’était plus un match pour les avants. On a quand même essayé de mettre du rythme derrière. Ce n’était pas forcément évident car ils étaient plutôt solides en défense.”

Geoffrey Zorzi (Arrière, Saint-Girons): “Très déçu car c’est notre première défaite en treize matchs. On a eu du mal à se mettre la tête à l’endroit. On avait un peu de pression aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi. Un match de reprise. On ne s’était pas très bien entraînés. Il va falloir qu’on se remobilise. C’est dommage parce que je pense qu’on n’est pas si loin quand on essaie de jouer notre jeu. On a trop regardé nos adversaires (…) On est tombés sur une équipe expérimentée qui sait faire face à ce type de conditions climatiques. Ils ont été propres devant. Nous, on n’a pas répondu présents dans le combat tout de suite, on ne les a pas fait tomber. Notre jeu au pied a aussi été un peu défaillant sur les sorties de camp. On a rendu trop de ballons.”

IMG_20181007_201003
Pas facile d’envoyer du jeu avec un ballon si glissant: du coup, ce sont surtout les avants des deux camps qui se sont distingués.

Feuille de match

A Gimont (Stade Louis-Ufferte): ES Gimont Rugby bat Saint-Girons SCC 23 à 15 (mi-temps: 10 à 9).

Arbitrage: M. Aurélien Fontez (Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: à Gimont, Massaglia (29è), Mendez (57è), Radelet (79è); à Saint-Girons, Estaque J. (57è), Rietbroek (76è).

Pour Gimont: 2 essais Larrieu (13è), Busato (70è), 3 pénalités (5è, 44è, 64è) et 2 transformations Lacome.

Pour Saint-Girons: 5 pénalités Zorzi (2è, 16è, 40è, 59è, 66è).

Composition Gimont: Dalies; Massaglia, Loraschi, Taché, Puydupin; Lacome (o), Archer (m); Larrieu, Mendez, Angelé (cap); Daubas, Lesage; Laurent, Busato, Calais.

Sur le banc: Villemur, Birot, Labadie, Fratus, Caseau, Rambeau, Radelet.

Entraîneurs: Joel Lopes et Jonathan Elgoyhen.

Composition Saint-Girons: Zorzi; Palobart, Durrieu, Siret, Bonzom; Caubère (o), Duba (m); Lagerle, Roudière, Rietbroek; Estaque P., Jaen; Barbaste, Pons (cap), Parenti.

Sur le banc: Incamps, Estaque J., Pons, Maurette, Augistrou, Lazerges, Bocchese.

Entraîneurs: Lionel Heymans et Benoit Tessarotto.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here