Fédérale 3 – Coopération actée entre Palavas et Lunel

0

Le Rugby Club Palavas les Genêts et le Rugby Olympique Lunellois sont deux clubs distants de moins de 30 kilomètres. Débutées plus tôt dans la saison, les discussions pour établir un rapprochement entre les deux formations ont fini par porter leurs fruits… (par Marco Matabiau/ Photos René Bernard).

La genèse de la coopération entre Palavas et Lunel remonte au début d’année. Comme nous l’explique Jérôme Boisson, président de Lunel: “C’est un projet que la fédération a proposé à de nombreuses équipes et sur lequel nous nous sommes positionnés. Ce nouveau type d’association ne concerne que les équipes séniors des clubs. Nous avons donc monté un dossier que nous avons présenté. Il a été validé. Le point fort de Lunel, c’est la formation des jeunes et les féminines. Côté Palavas, les séniors sortent d’une superbe saison. C’est l’association idéale“. Évidemment, le rapprochement des deux groupes séniors signifie que l’effectif va être pléthorique. Là encore, tout a été fort bien pensé: “On va garder une équipe en Promotion Honneur, histoire que certains puissent continuer à progresser sereinement et à se faire plaisir“. La nouvelle entité aura à sa tête un quatuor, Jérôme Boisson et Mimoun Charbal côté Lunel, Charlène Bénézech et Pascal Thomas côté Palavas.

2
La coopération a été présentée et officialisée ce mercredi 8 juillet en présence notamment de Charlène Bénézech (présidente de Palavas, au centre) et Jérôme Boisson (président de Lunel, bermuda rouge).

En ce qui concerne le terrain, rien n’a non plus été laissé au hasard. L’entraîneur principal sera Philippe Garriguenc, jusqu’ici entraîneur de Palavas. Il sera assisté de Jean-Charles Notolan (un ancien de Montpellier et de Bédarrides) pour les avants et d’Anthony Tuitavake, ex-centre international néo-zélandais (6 capes) passé par Montpellier et le Racing 92 mais novice dans le domaine de l’encadrement. Philippe nous en dit un peu plus sur la saison à venir: “On sortait d’une belle saison avec Palavas. On était dans le trio de tête de la poule 11 avant l’arrêt de la saison. Quant à la coopération, on a eu de nombreuses discussions avec les joueurs pour leur donner les tenants et les aboutissants de la démarche. On a un groupe ambitieux d’environ 85 gars qui a envie de jouer le haut du tableau. Au final, la coopération porte un intérêt à la fois sportif et financier, surtout en ces temps difficiles post Covid-19“.

3
Le staff de l’équipe première. De gauche à droite: Philippe Garriguenc, Jean-Charles Notolan, Florian Lespinasse (préparateur physique) et Anthony Tuitavake.

Il est vrai qu’ambitieux est le terme qui convient pour qualifier le groupe de joueurs dont disposeront les coachs à l’approche de la prochaine saison. Le club est en effet allé chercher des hommes rompus aux rudes affrontements des divisions supérieures. Yann Lohore, le trois-quart centre d’Aurillac (Pro D2), les Nîmois Antoine Bancel (pilier) Gabriel Tissot (troisième ligne aile), Brice Binard (troisième ligne centre) et Sébastien Max (trois-quart centre) ainsi que Romain Monténégro (demi de mêlée, Mazamet) rejoignent l’Hérault. Le club a également recruté des habitués de la Fédérale 3. Hugo Llorente (ouvreur), Léo Peytavi (trois-quart centre) et Maxime Dizerens (talonneur), tous trois venus de Pézenas, intègrent le groupe, à l’instar d’Hugo Dauba, demi de mêlée ou ouvreur de Rivesaltes (et accessoirement fils de “La Daube”). Quentin Gaudillère, troisième ligne en droite ligne des Espoirs du MHR, et le revanchard Pierre Vitou, passé par les Espoirs de Clermont, posent eux aussi ses valises le long du chenal. De quoi bien appréhender la reprise du championnat (le 13 septembre avec le délicat déplacement à Romans) au sein d’une poule 7 très relevée dans laquelle le club retrouvera de vieilles connaissances telles que Servian Boujan, Jacou, Palavas ou encore Vendres Lespignan. De bien alléchants derbys en perspective.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here