Fédérale 3 – A Beaumont la première manche, à Soustons la revanche ?

0

Sur le papier, l’affiche est belle. Tout d’abord avec des Beaumontois avides de briser le signe indien et de franchir (enfin) ces satanés 1/16e de finale après deux éliminations successives (face à Astarac-Bigorre en 2017 et le SC Nègrepelisse dans un duel fratricide l’an dernier). Jusqu’ici, la formation du coach Sébastien Taupiac semble sur les bons rails et animée d’une volonté farouche de franchir ce “cut”. Après avoir bouclé leur saison régulière à la 4ème place de la poule 12, les Beaumontois ont réalisé un gros coup en 1/32e de finale en faisant tomber par deux fois la JS Rions, vainqueur de la poule 14, celle de… Soustons ! Du côté des Landais justement, la saison régulière a été particulièrement réussie avec une très belle 2ème place, leur permettant de se qualifier pour la première fois en phase finale du championnat de France de Fédérale 3, depuis leur accession à ce niveau en 2016. S’ils ont été battus au match aller des 1/32e de finale, les Soustonnais ont renversé la vapeur au retour et culbuté les Béarnais de Ger-Séron-Bédeille pour s’ouvrir les portes des 1/16e de finale de Fédérale 3. Sur le papier, on le redit, l’affiche est belle et les forces en présence, sensiblement équilibrées, nous promettent un superbe acte 1. De la théorie à la pratique, il n’y avait qu’un pas… (Résumé et photos par Wildon)

DSC_0061
Bedouch (en blanc) prend le dessus sur Hurès (en bleu) : en dépit des apparences, Soustons n’a pas fait tomber Beaumont dans son stade Gaston-Vivas…

La force de Beaumont-de-Lomagne est d’avoir su, dans son ensemble, gérer ses temps forts par rapport aux Landais, pas manchots certes, mais pas nécessairement heureux dans leur jeu à la main. Ce sont pourtant eux qui mettent les joueurs de Sébastien Taupiac sous pression d’entrée et concrétisent grâce au pied de son buteur, Laousse-Azpiazu passant deux pénalités (2e et 18e, 3-6), Pays ayant réussi la sienne entre temps (11e). Doucement mais sûrement, les Lomagnols reprennent le jeu à leur compte et imposent leur tempo. Les attaques beaumontoises sont autant de flèches décochées dans la défense adverse. Forlani, Allal, Blat ou Naitagotago portent de véritables coups de boutoir qui s’enfoncent profondément dans les lignes landaises, lesquelles poussent Soustons à des fautes sanctionnées par un premier carton jaune envers Dos Santos-Madeira (20e). Beaumont en profite immédiatement et, sur un énorme ballon porté, Forlani s’extraie de la cocotte pour aplatir sans opposition dans l’en-but de Soustons, Pays bonifiant l’ensemble (21e, 10-6).

DSC_0041
20e : Forlani s’extraie du maul beaumontois et marque le premier essai lomagnol .

Sept minutes plus tard, nouvelle faute de Soustons et Darmaillacq (28e) est, à son tour, « invité » par l’arbitre à aller méditer pendant dix minutes sur la condition humaine depuis son banc de touche. Autre conséquence, voici Soustons réduit à 13 contre 15 et Beaumont en profite pour inscrire un nouvel essai, superbe, par Bedouch : le pilier tarn-et-garonnais s’arrachant par deux fois des oppositions adverses pour aller marquer en force. (29e, 15-6). Ce temps fort de Beaumont, en possession territoriale et supériorité numérique, aurait pu être encore plus prolifique si Pays n’avait pas raté les perches sur une pénalité (27e), la transformation ratée de l’essai de Bedouch (29e) et une autre pénalité juste avant la mi-temps (38e). La fin de la première période est, à nouveau, à l’avantage des Landais. Et si Laousse Azpiazu rate, à son tour, les perches sur une pénalité bien trop courte (32e), le buteur aquitain passe les deux suivantes (36e et 40e). Soustons revient à un drop-goal de Beaumont (15-12) lorsque Mr Camus renvoie tout ce petit monde aux vestiaires.

DSC_0067
29e :Bedouch vient de marquer le second essai des Lomagnols : Beaumont exulte pendant que les Landais constatent les dégâts, dépités.
DSC_0017
Si Soustons recolle au score à la mi-temps, ce n’est pas par son jeu à la main mais bien par le jeu au pied et aux pénalités.

De retour des vestiaires, ce n’est pas le bonheur que trouve Soustons sur le pré beaumontois mais un carton jaune, qui envoie le pilier landais, Duchon, sur le banc pendant dix minutes (45e). Mais aussi le renouveau du pressing tarn-et-garonnais, Beaumont étant bien décidé à reprendre le large pendant cette supériorité numérique. Si Pays rate son drop-goal (47e), les joueurs du Stade s’en remettent à nouveau à la science du ballon porté pour venir obtenir une touche à cinq mètres de la ligne d’essai adverse. S’ensuit alors une combinaison ultra rapide entre Baron et Forlani. Le grand 8 lomagnol remonte tout l’alignement pendant que talonneur lui envoie le ballon. Dans un « une-deux » que n’aurait pas boudé un footeux, Forlani remet immédiatement le cuir ovale à son talonneur. La défense landaise est prise de court et Baron aplatit en terre promise sans réelle opposition. Pays rate à nouveau la transformation mais Beaumont remet Soustons à distance au score (51e, 20-12).

DSC_0115
51e : Tout l’alignement landais est surpris par le “une-deux” entre Forlani et Baron en touche, le talonneur marquant le 3e essai beaumontois quasi sans opposition.

Remontada or not remondata landaise ?

Durant de longues minutes, le jeu s’équilibre entre les deux formations. Mais c’est encore Beaumont qui score, Pays réussissant à trouver les perches sur pénalité à la 66e (23-12). Soustons est battu mais pas abattu, et les joueurs de Régis Castetbon imposent un temps fort qui les ramènent sur la ligne d’en-but lomagnole. Au terme d’une énième attaque « au près », c’est le talonneur landais, Darmaillacq, qui récompense les efforts des siens, sans que Laousse Azpiazu ne prenne les deux points de la transformation (73e, 23-17). Alors que le suspense monte d’un cran voire deux, la question traverse les travées de Gaston-Vivas : Soustons va-t-il revenir au score ? Remontada or not remontada ? Not, Sir, car Pays, à nouveau inspiré, a la bonne idée de botter une pénalité sans difficulté entre les perches avant le coup de sifflet final (79e, 26-17).

DSC_0120
Soustons marque un essai en tout fin de match et prive Beaumont du bonus offensif…

Beaumont partira donc à Soustons avec neuf points d’avance à l’issue de ce match aller, espérant n’avoir pas à regretter les points laissés en cours de rencontre. Car neuf points, c’est peu et beaucoup à la fois, d’autant plus que les Landais vont attendre les Beaumontois de pieds fermes. Alors, neuf points… sera-ce suffisant ? Les Soustonnais réussiront-ils à renverser les hommes de Sébastien Taupiac ? Les Tarn-et-Garonnais sauront-ils préserver leur avance voire l’augmenter ? Telles sont les questions qui nous tarauderons durant les prochains jours. Vivement dimanche prochain !


Les réactions

DSC_0166

Sébastien Taupiac, entraîneur de Beaumont-de-Lomagne

Rugby Amateur : Au regard du score et de la prestation de votre équipe, n’y a-t-il pas de regrets de n’avoir pas marqué plus de points avant d’aller à Soustons ?

ST : Oui, oui, surtout que nous aurions pu avoir le bonus offensif que l’on a jusqu’à dix minutes de la fin. Ensuite, on prend cet essai sur un « cafouillage ». Cela me fait un peu râler. Maintenant, on a neuf points d’avance « à la mi-temps » et c’est quand même une excellente nouvelle.

RA : Globalement, vous avez mieux maîtrisé votre première mi-temps que la seconde. Était-ce de la maladresse, des pêchés de gourmandise, ou peut-être du stress de la part de vos joueurs ?

ST : Il y a eu de la maladresse. On est pas trop habitué à ça, avec deux ou trois joueurs qui ont fait des fautes qu’ils n’auraient pas dû faire. Cela a nui à notre jeu et dans nos temps forts. On aurait dû marquer un peu plus. Maintenant, il faut aller là-bas non pas pour gérer cette avance, mais pour faire un résultat.

DSC_0020


Mickaël Forlani, troisième ligne de Beaumont-de-Lomagne

Rugby Amateur : Vous venez de battre Soustons mais est-ce la victoire espérée ?

MF : On lâche à la fin alors qu’on avait le bonus offensif en poche et on prend un essai à la fin. Le match n’est pas encore joué mais on va essayer d’aller gagner là-bas pour assurer notre place en huitièmes de finale.

RA : On vous a encore beaucoup vu au four et au moulin dans le jeu, dans l’action comme dans le recadrage de tes coéquipiers….

MF : Oui, j’essaie de les aider sur le terrain. Mais bon, après, je parle peut être un peu trop (rires). Du coup, je m’épuise un peu plus, mais je suis comme ça…


image

Emmanuel Gaydou, président de Beaumont-de-Lomagne

RA : Président, il y a d’abord la victoire de vos joueurs contre Soustons, puis ensuite un stade copieusement garni. Quel bilan tirez-vous de cet après-midi de rugby ?

EG : Pour nous, et surtout pour les supporteurs, c’était effectivement une belle après-midi de rugby, puisqu’on a fait un joli repas avec 300 personnes, et puis un public nombreux pour garnir les tribunes. C’est une donc une excellente après-midi oui.

RA : C’est quoi le secret de Beaumont-de-Lomagne pour faire venir toujours autant de monde dans ce stade ?

EG : Du cœur, de l’honnêteté, du respect et une énorme envie de tout un village pour soutenir son équipe chaque dimanche.

RA : Neuf points d’avance, est-ce que cela vous permet de rêver un petit peu avant le match retour ?

EG : Non, il ne faut surtout pas rêver et se remettre tout de suite au travail toute la semaine. Il y a la victoire, c’est vrai, mais c’est un petit écart de neuf points seulement, avec quelques regrets puisque Soustons marque un essai à la fin, contre le cours du match. Il faut remettre les compteurs à zéro et ne surtout pas croire que là-bas, ce sera facile.


Régis Castetbon, entraîneur de Soustons

DSC_0177

Rugby Amateur : Votre équipe a été battue, mais rien ne semble fini avec ces neuf points de retard ?

RC : Non, rien n’est fini effectivement. Il est vrai qu’à un moment de ce match, quand Beaumont était en possession du bonus offensif, cela aurait pu être plus compliqué pour la suite. Là, il n’y a que neuf points, donc tout en possible.

RA : Sur le papier, la rencontre apparaissait équilibrée et elle l’a été. Mais qu’est-ce qu’il a manqué à votre équipe pour que Soustons fasse un peu plus ou un peu mieux ?

RC : On a fait face à une belle équipe qui jouait sur ses terres. On a payé très cher notre indiscipline en première période où on joue à 13, on est sanctionné par un essai à chacune de ces pénaltouches. On a pris trois essais sur chaque action similaire, par un pack qui, pour la division, est d’un « fort tonnage ».

RA : En prévision du match retour, sur quoi allez-vous travailler cette semaine ?

RC : On va surtout remettre notre précision en place parce qu’on a eu pas mal de déchets dans notre conquête, dans nos transmissions et quelques fautes de mains qui, à ce niveau, ne pardonnent pas.


Alain Laclau, co-président de Soustons

DSC_0212

Rugby Amateur : Président, malgré votre défaite ici à Beaumont, ces neuf points de retard ne vous semblent-ils pas insurmontables en vue du match retour ?

AL : Non, effectivement, ce n’est pas insurmontable. Après, c’est à nous à faire ce qu’il faut pour ne pas les laisser espérer quoi que ce soit dès l’entame de match dimanche prochain.

RA : Qu’a-t-il manqué à votre équipe, selon vous, pour que Soustons puisse faire « un truc »  à Beaumont ?

AL : On a eu des difficultés à concrétiser nos actions, notamment en touches sur la première mi-temps. Et je pense que ces ballons qu’on n’a pas eu en touches nous ont beaucoup manqué pour développer notre jeu. Maintenant, l’espoir demeure. Nous allons jouer devant notre public de Soustons qui sera à fond derrière nous, j’en suis absolument sûr.


FEUILLE DE MATCH

A Beaumont-de-Lomagne (Stade Gaston Vivas) – Beaumont – Soustons 26-17 (Mi-temps : 15-12)

Pour Beaumont : 3 essais de Forlani (21), Bedouch (29) et Baron (51), 3 pénalités (11, 66, 79) et 1 transformation (21) de Pays.

Pour Soustons : 1 essai de Darmaillacq (73) et 4 pénalités de Laousse-Azpiazu (2, 18, 36, 40)

Arbitres : Mr Camus, assisté de Mrs Sabathier et Bousquet

Beaumont-de-Lomagne : Bedouch, Baron, R. Manet, Dabat-Payou, Lafont, Allal, Grosset, Forloni, Bégué, Rachou (cap), Blat, Prado, Pays, Naitagotago, Loukili – Remplaçants : C. Manet, Héligon, Rachail, Bouch, Ducasse, Gendre, Butto.

Carton jaune : Lafont (32)

Soustons : Michaud, Darmaillacq, Duchon, Libier, Dos Santos-Madeira, Uberti, Lassalle (cap), Lacaule, Gachis, Bouquet, Hurès, Villenave, Méric, Lopez, Laousse-Azpiazu – Remplaçants : Dubourg, Forès, Banquet, Dupont, Gambier-Manceau, Doussy, Tourne.

Cartons jaunes : Dos Santos-Madeira (20e), Darmaillacq (28e), Duchon (45)


PORT FOLIO

DSC_0004

 

DSC_0021

DSC_0056

DSC_0096

DSC_0100

DSC_0103

DSC_0108

DSC_0135

DSC_0164

DSC_0207

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here