Fédérale 2 – L’Isle Jourdain rivalise avec le Bassin Arcachon

0

Après trois déplacements d’affilée, pour autant de défaites (dont deux bonifiées quand même), l’Isle Jourdain retrouvait enfin sa verte prairie. Mais la réception du Bassin d’Arcachon, indiscutable leader de la poule (10 victoires pour deux défaites seulement à Orthez et Hagetmau), ne ressemblait pas à un cadeau. Le vent violent s’invitait en plus pour rendre les débats plus compliqués encore…

l isle jourdain arcachon chris farmer (3)
Les gabarits girondins ne faisaient pas rire, et pourtant… (photo C. Farmer)

Les Gersois, vent dans le dos, prenaient le match par le bon bout et inscrivaient deux essais sur ballon porté. Arcachon répliquait de la même façon (14-5). Juste avant la pause, les Islois marquaient un troisième essai, toujours transformé par Lafforgue (21-5). Mais Arcachon profitait à son tour des rafales pour s’installer dans le camp sang et or, marquait trois essais, et prenait même l’avantage à l’heure de jeu (26-21). A l’image de son capitaine, Paul Aygobere, L’Isle jourdain faisait preuve de courage, et inscrivait un essai, non transformé. 26-26, ce match nul récompensait les deux équipes, méritantes. L’Isle Jourdain vient de stopper l’hémorragie, et devra renouer avec la victoire dès dimanche contre Aire-sur-Adour.

l isle jourdain arcachon chris farmer (2)
Paul Aygobere peut lever les bras, ce match nul a quand même un goût de victoire contre l’ogre de la poule (photo C. Farmer)

l isle jourdain arcachon chris farmer (1)16722413_10211758391617361_8449729503242160628_oRéactions

Laurent Jalabert (co-entraîneur L’Isle Jourdain) : Des conditions climatiques pas géniales pour jouer au rugby, avec un vent très violent. On mène 21-5 à la pause avec le vent dans le dos, mais vent de face, face à cette grosse armada d’Arcachon, le plus dur restait à faire. Ils maîtrisent leur rugby, avec des joueurs expérimentés, à tous les postes. Chaque détail peut coûter cher, c’est dommage, car sans ce vent, je pense qu’on pouvait les battre. Mais on n’a pas perdu, c’est l’essentiel. Yannick (Idrac) et moi-même sommes très fiers de notre groupe, qui a encore démontré tout son coeur. Maintenant, on va se concentrer sur la réception d’Aire sur Adour, où la victoire est impérative. Depuis début janvier, nous sommes un peu dans le dur, avec pas mal de frustration après trois déplacements consécutifs, et des matchs qui nous échappent dans les arrêts de jeu. Mais la chance va tourner…

Maxime Mélac (arrière L’Isle Jourdain) : Match rendu très compliqué pour les deux équipes à cause du vent mais chaque équipe a eu sa mi-temps ! On s’était promis de faire une grosse entame, ce que l’on réalise en scorant d’entrée de jeu. Poussés par le vent on fait je pense, une première mi temps quasi parfaite avec un huit de devant dominateur sur ballon porté, contre une équipe qui, face au vent, n’a jamais rendu les ballons au pied ce qui montre dans quel état d’esprit ils se sont déplacés. Et une deuxième mi-temps identique à la première mais dans l’autre sens (rires). Avec de notre part quelques approximations qui contre des équipes de ce calibre ne pardonnent pas. Le nul est je pense logique entre une équipe qui malgré ses blessés reste en pleine confiance et une équipe qui doute, mais qui j’espère a des ressources et le démontrera dimanche prochain à la maison contre Aire sur Adour

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here