Fédérale 2 – Le FCTT reçu cinq sur cinq face à Valence d’Agen

0

Troisième journée de Fédérale 2 et déjà un match au sommet dans la poule 5. Sur ses terres, une semaine après sa victoire in extremis à Gaillac (12-13), le FCTT (2è, 8 points) avait pour ambition de poursuivre son solide début de saison. Face à lui se dressait ni plus ni moins que l’Avenir Valencien (1er, 9 points). Tout juste relégués de Fédérale 1, les Bleu et Blanc n’avaient pas fait de détails en disposant, lors de leurs deux premières sorties, de Saint-Sulpice la Pointe (34-18) et Castelnaudary (31-13). Voilà qui promettait un bel affrontement… (résumé et photos Marco Matabiau).

Face à des Toulousains visiblement crispés (en-avants, renvoi au pied raté, plaquage illicite), les visiteurs réalisaient la meilleure entame: Henric convertissait ses deux premières opportunités (3è, 6è) pour donner six points d’avance aux siens. L’élan valencien était cependant contrarié quand Fono, auteur d’un contact illégal sur le trois-quart centre Bary, écopait d’un carton jaune (9è). Le FCTT en profitait, obtenait une pénalité et optait pour la pénal touche. Une “cocotte” dynamique plus tard, les locaux inauguraient leur compteur par un essai collectif. Vergé, placé à l’ouverture, transformait (7 – 6, 11è). Désormais en confiance et plus relâchés, les protégés du président Cazeneuve doublaient la mise. Partie d’une relance côté droit, l’action rebondissait côté gauche. Vergé allongeait pour Fourthies. Aux 40, le troisième ligne cassait un plaquage sur la ligne d’avantage et filait jusque sous les barres. Vergé rajoutait deux points (14 – 6, 16è).

KODAK Digital Still Camera
Plutôt propre lors des quarante premières minutes, la conquête des Valenciens a été plus aléatoire en seconde période.

Piqués au vif, les Tarn-et-Garonnais remettaient les mains sur le volant. En l’espace de sept minutes, ils se voyaient offrir pas moins de quatre pénalités, dont deux (20è, 27è) étaient converties par Henric (14 – 12, 27è). Le FCTT subissait. L’ouvreur valencien Perkins jouait un “petit par-dessus”, le ballon était récupéré par  le talonneur Khanfous. Ce dernier perçait mais était repris après une belle cavalcade de plus de trente mètres. Le ballon peinait à sortir, et pour cause: l’arrière toulousain Rétégui recevait à son tour un carton jaune pour une faute dans le jeu au sol (29è). La pénalité obtenue était facilement convertie par l’inévitable Henric (15 – 14, 30è).

On pouvait alors penser que Valence, fort de son expérience et de sa supériorité numérique, allait dérouler jusqu’à la pause. Il n’en était rien. Sur un nouveau ballon gagné dans l’alignement par Fourthies, le maul porté s’organisait et le talonneur (et ex-Leucatois) Samyn s’arrachait pour marquer en force. Vergé transformait à nouveau (21 – 15, 36è). Enfin, peu avant la pause, le FCTT initiait une belle attaque par sa deuxième ligne Raturat – Daydé, mais le ballon était récupéré par Valence. Le contre s’organisait, Henric décalait Cuquel. Cependant, l’ailier se faisait reprendre en bord de touche par son vis-à-vis Bonkoski, revenu comme une bombe (39è). Quelques secondes plus tard, M. Dagon sifflait la pause.

KODAK Digital Still Camera
L’affrontement en mêlée (à l’image de cette lutte entre le gaucher toulousain Bueno et le droitier géorgien de Valence Margveliani) se sera avéré l’un des éléments clés de cette rencontre.

Un FCTT conquérant fait déjouer Valence d’Agen

Comme en première période, Valence montrait les crocs d’entrée. Bien décalé grâce à un splendide “offload” de son trois-quart centre Lecareux, l’ailier Deschamps se faisait reprendre dans les 22 mètres par Rétégui (43è). Sur la mêlée qui suivait, le pilier toulousain Bueno (habituellement plutôt talonneur) se faisait sanctionner pour une irrégularité: carton blanc (44è). Cette fois, Valence ne vendangeait pas l’occasion de faire mal: prise en touche, ballon vite dévié jusqu’à Perkins, qui servait Fono. Lancé plein champ, le Tongien franchissait le rideau défensif et allait marquer sans opposition au pied des poteaux. Henric transformait et donnait l’avantage à son équipe (22 – 21, 48è). Néanmoins, le FCTT faisait preuve de détermination et n’abdiquait guère. Après une touche à quatre près de la ligne de but adverse, les Toulousains s’organisaient en maul porté puis éjectaient le cuir. La passe à rebond de Vergé arrivait jusqu’à Rétégui, qui progressait. Le même Vergé prenait ensuite le relais, et c’est finalement Lefèvre qui franchissait la ligne d’en-but. Vergé transformait (28 – 22, 53è). Le  chassé-croisé continuait.

KODAK Digital Still Camera
Ce maul porté des Toulousains, bien cornaqué par Torres (9), va amener l’essai de Lefèvre, synonyme de bonus offensif.

Valence, à son tour, reprenait la direction des opérations et revenait à trois points sur une nouvelle pénalité d’Henric (28 – 25, 59è). Après le “water break”, les Valenciens optaient pour un long jeu au pied. Depuis le fond de terrain, Rétégui gratifiait le public d’un slalom géant avant de trouver le soutien de son pilier Tarroque. Le ballon continuait de vivre et arrivait jusqu’à Bary, qui décalait Bonkoski le long de la ligne de touche. L’ailier réussissait son crochet intérieur, mystifiait son homologue et plongeait en coin pour le cinquième essai. Baron, récemment entré en jeu, transformait depuis le bord de touche (35 – 25, 59è). Les bleu ciel et blanc semblaient alors désarçonnés et déboussolés: ils essayaient de jouer depuis leur camp mais la défense toulousaine, menée par l’intenable Bary, faisait bonne garde, provoquant maladresses et pénalités. Baron rajoutait d’ailleurs trois points (38 – 25, 67è).

La fin de rencontre, émaillée de quelques accrochages, voyait Valence tout tenter pour revenir, mais de nombreuses imprécisions venaient contrecarrer les bonnes intentions. Tout cela énervait les Tarn-et-Garonnais, qui se mettaient à contester les décisions arbitrales… et se voyaient sanctionnés pour cela. Des 25 mètres en face, Baron ne se faisait pas prier pour corser l’addition (41 – 25, 77è). Les dernières minutes voyaient Ankour écoper d’un carton jaune (80è + 2). Enfin, comme un symbole, Rétégui, replacé à la mêlée, arrachait le dernier ballon des mains de son homologue Peres et mettait un terme aux débats.

KODAK Digital Still Camera
A l’instar de Raturat (barbe), Fourthies et Daydé (bandeau), les avants toulousains se sont montrés à la hauteur de l’événement.

Cette affiche entre ces deux équipes de haut de tableau a tenu toutes ses promesses. Annoncé comme l’ogre de cette poule 5, Valence d’Agen a su se montrer très pragmatique lors du premier acte, capitalisant à chaque opportunité offerte. Néanmoins, le match avançant, les joueurs de Laurent Sousbie et Nasser Benamor ont quelque peu perdu le fil. Laissant le ballon à leurs hôtes du jour et se contentant trop souvent de gérer leur avantage, ils ont fini submergés par les vagues successives toulousaines. Citons tout de même les performances de Fono, véritable perce muraille (même s’il a globalement été bien cadenassé par la défense), et d’Henric, très précieux au pied (7 sur 9, 20 points). La semaine de repos ne sera pas de trop pour se remettre les idées en place avant de recevoir Villefranche de Lauragais au Stade Evelyne-Jean-Baylet le 13 octobre.

KODAK Digital Still Camera
Henric (20 points) a longtemps permis aux Valenciens de rester dans le match.

Après sa victoire en terre gaillacoise, le FCTT a une nouvelle fois frappé un grand coup. Malgré les nombreuses absences (pour n’en citer que quelques-unes, Benlebbad, Moussaoui, Sicard et Suchaud devant, Quarendon et Dupuy derrière), les hommes de Laurent Jalabert et Yannick Idrac ont joué une partition quasi parfaite. Appliqués sur les fondamentaux, n’hésitant pas à donner du volume à leur jeu, ils ont peu à peu maîtrisé leur adversaire du jour avant de prendre le large dans le dernier quart d’heure. Si toute l’équipe a fait bloc, quelques individualités sont ressorties: le talonneur Samyn et le deuxième ligne Daydé ont été omniprésents dans le combat et l’ex-Saint Sulpicien Fourthies a rayonné tant dans l’alignement que dans le jeu courant. Derrière, Vergé a parfaitement orchestré le jeu, Bary a fait montre d’une abnégation défensive rare et Rétégui a régalé par ses prises d’initiatives. Dorénavant premiers de poule, les Toulousains s’attendent à subir un autre test pour leur prochain déplacement, chez leur dauphin: en effet, après sa victoire à Castelnaudary (31-23), Layrac ne pointe qu’à deux petites longueurs derrière le FCTT.

KODAK Digital Still Camera
Précis dans ses tentatives de but (4 sur 4, 8 points), Vergé a aussi parfaitement endossé le rôle d’ouvreur.

Réactions

Yannick Idrac (Entraîneur, FCTT): “C’est incroyable. On vient de passer 40 points à Valence d’Agen qui descend de Fédérale 1. De plus, nous avions beaucoup d’absents. C’est la victoire du groupe tout entier. Des joueurs qui s’envoient et qui sont bien ensemble (…) On est contents du jeu proposé. Même si on joue beaucoup devant, on prône, avec Laurent (Jalabert), un jeu complet. On demande aux gars de la lecture de jeu. C’est dur à mettre en place en début d’année. On est sur un nouveau système, un nouveau plan de jeu. On essaie de le faire petit à petit.”

KODAK Digital Still Camera
Les entraîneurs toulousains Laurent Jalabert (casquette) et Yannick Idrac étaient très satisfaits du comportement de leur équipe.

Alain Demo (Vice-président, Valence d’Agen): “On tombe dans les travers de la Fédérale 2. J’ai beaucoup de respect pour ce niveau de jeu, mais la vérité reste celle du terrain. Il faut qu’on impose notre jeu. On n’a rien montré aujourd’hui, on a été minables. De plus, on discute avec le public. Le FCTT mérite amplement sa victoire (…) Les Toulousains ont joué très intelligemment. Dominés devant, ils sortaient rapidement les ballons. Derrière, ils nous ont montrés ce qui fait le rugby amateur, à savoir l’évitement. Cinq essais au bout. J’espère qu’on tirera les bons enseignements de cette défaite.”

KODAK Digital Still Camera
Tout comme le vice-président Demo, le coach Laurent Sousbie (ici en discussion avec son ouvreur Perkins) ne pouvait se contenter de la performance de ses joueurs.

Pierre Cabot (Troisième ligne, FCTT): “Pas facile à se mettre dans le match. On a encore beaucoup de mal avec les nouvelles règles. On prend beaucoup de pénalités. On reste sur un faux rythme. Ensuite, on voit que, quand on a le ballon, on est capables de faire de belles choses. On est plutôt satisfaits de faire vivre le ballon et de produire un joli rugby (…) On s’attendait à rencontrer une équipe très gaillarde, plus que nous en tous les cas. Il fallait les faire tomber très vite, en bas. On a fait ce qu’il fallait. On avance bien, on voit que notre jeu évolue chaque semaine. C’est super intéressant.”

Jean-Michel Baylet (Président de la Communauté de Communes, Valence d’Agen): “Deux constats. L’arbitrage, à savoir l’application des nouvelles règles, en Fédérale 2 est terrible. L’arbitre n’a avantagé personne, mais le match est haché avec des coups de sifflets permanents. Bientôt, on jouera à toucher. Deuxièmement : Valence d’Agen a été en dessous de tout. Ils ont été humiliés, ne sont jamais entrés dans le match. Cinq essais encaissés pour une équipe qui descend de Fédérale 1, c’est totalement inadmissible. Bravo tout de même au FCTT.”


Feuille de match

A Toulouse (Stade Georges-Aybram): FCTT bat Avenir Valencien 41 à 25 (mi-temps: 21 à 15).

Arbitrage: M. Mathieu Dagon assisté de MM. Yannick Vasseur et Mathieu Buguet (Ligue Nouvelle Aquitaine).

Cartons blancs: pour le FCTT, Bueno (44è).

Cartons jaunes: pour le FCTT, Rétégui (29è), Ankour (80è + 2); pour Valence d’Agen, Fono (9è).

Pour le FCTT: 5 essais collectif (11è), Fourthies (16è), Samyn (36è), Lefèvre (54è), Bonkoski (61è), 2 pénalités (67è, 77è) Baron, 5 transformations (Vergé 4, Baron 1).

Pour Valence d’Agen: 1 essai Fono (48è), 6 pénalités (3è, 6è, 20è, 27è, 30è, 59è) et 1 transformation Henric.

Composition FCTT: Rétégui; Gardey, Bary, Lefèvre, Bonkoski; Vergé (o), Torres (m, cap); Cabot, Fourthies, Fadel; Daydé, Raturat; Tarroque, Samyn, Bueno.

Sur le banc: Flitti, Tiné, Quemener Tarraube, Ankour, Monadier, Alard, Baron.

Entraîneurs: Laurent Jalabert et Yannick Idrac.

Composition Valence d’Agen: Furini; Cuquel, Lecareux, Henric, Deschamps; Perkins (o), Nasso (m); Hahn, Fono, Gorry (cap); Aisake, Salse; Margveliani, Khanfous, Delon.

Sur le banc: Flanquart, Mouches, Rokva, Vezes, Mombet, Peres, Borderies.

Entraîneurs: Laurent Sousbie et Nasser Benamor.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here