Fédérale 2 – L’Aviron Gruissanais s’impose en patron à l’Étoile Sportive Catalane

0

Ce weekend, la poule 5 de Fédérale 2 proposait une affiche haute en couleurs doublée d’un choc de haut de tableau. A domicile, l’Étoile Sportive Catalane (3è, 54 points), après un début de saison en demi-teinte, surfait sur une vague de cinq succès consécutifs. Néanmoins, l’adversaire du jour allait rendre la passe de six des plus délicates puisqu’il ne s’agissait ni plus ni moins que de l’Aviron Gruissanais (1er, 60 points), qui restait sur neuf succès en dix sorties et ne s’était incliné qu’à deux reprises depuis le début de saison… (Par Marco Matabiau/ Photos Hervé Cleret et Antoine Camblor).

Le planchot était défloré par les visiteurs quand, suite à une pénal touche, l’ESC se mettait à la faute tout près de sa ligne. L’ouvreur Cazes ouvrait par-là même son compteur personnel (3 – 0, 4è). Les Gruissanais poursuivaient leur bon début de match en gagnant une pénalité sur mêlée (5è), puis les Catalans sortaient de leur réserve: ballon tombé par les Audois, contre au pied, sur lequel se trouvaient à la lutte le demi de mêlée Marquez et Cazes. Ce dernier, sous pression, dégageait petitement en touche (7è). Ragaillardis, les Rouge égalisaient quelques instants par la botte de leur ouvreur Petit (3 – 3, 10è). Gruissan maintenait la pression mais l’arrière Calls repoussait les assauts grâce à son long jeu au pied.

DSC_1980
Le pilier gruissanais Lauret à la charge sur Casals (2) et Roura (Photo Antoine Camblor).

Toutefois, les Argelésiens avaient à deux reprises l’occasion de prendre l’avantage, mais les pénalités successives de Petit fuyaient les barres (16è, 18è). Refroidie par ces deux ratés, l’ESC optait pour la touche sur la troisième pénalité obtenue en 4 minutes mais Gruissan, qui subissait un pilonnage en règle,  faisait le dos rond et grattait le ballon et une pénalité (20è). Le combat au sol faisait rage: c’était au tour des Catalans de gagner un ballon au sol et de l’envoyer sur l’extérieur. Le trois-quart centre Lalis avait tout juste le temps e faire la passe qu’il était pris haut pas Bosca. L’ailier audois écopait du premier carton (jaune) de l’après-midi (23è). Il était imité quelques instants plus tard par Boulhimas, pour contestation d’une décision arbitrale (25è). Les affaires catalanes ne s’arrangeaient pas puisque les locaux perdaient Petit. L’ouvreur, touché au genou, sortait sur la civière et était remplacé par Challier (27è).

_MG_8611
Dynamique, Nami essaie d’échapper aux griffes de la défense audoise (Photo Hervé Cleret).

Dominés jusque-là dans l’occupation, les Gruissanais pointaient le bout du nez, et pas en vain. Touche, prise d’Escalier, puis la cocotte se mettait en marche. Le paquet catalan était fixé, ce qui dégageait entièrement le petit côté dans lequel s’engouffrait Sardina Pena pour aller inscrire l’essai. Cazes transformait (10 – 3, 32è), puis trouvait une superbe « 50 – 22 » sur le renvoi, avant d’inscrire une nouvelle pénalité consécutive à une charge du vétéran Paloméra, replacé en deuxième ligne (13 – 3, 35è). Les Catalans réagissaient , herchant les extérieurs et leur dynamique ailier Lemai, mais l’action avortait (37è). Gruissan ne s’en laissait pas compter: prise de N’Zi, Meneghini servait à hauteur Barneron, qui filait vers l’essai, mais il était illégalement stoppé sur une cuillère de Maillet. Le tarif s’appliquait: carton jaune pour le trois-quart centre, et trois nouveaux points pour Cazes (16 – 3, 38è). Le dernier mot du premier acte revenait tout de même à l’ESC quand, après un bon travail conjugué de Nami et du capitaine Delonca, la pénalité obtenue était convertie par Calls (16 – 6, 40è + 1). M. Cailleton sifflait alors la pause.

DSC_2088
Le pack argelésien à la manœuvre vec la deuxième ligne Razmadze- Boulhimas (Photo Antoine Camblor).

Gruissan se montre froid et pragmatique, l’ESC s’énerve

Revigorés, les Catalans attaquaient la deuxième période pied au plancher. Pénalité gagnée sur mêlée, puis une nouvelle pénalité, celle-ci convertie par Calls (16 – 9, 43è). Sur le renvoi, suite à une mésentente avec un de ses coéquipiers à la tombée du ballon, Marquez se blessait à la cheville. Soriano entrait, et l’équipe devait à nouveau se réorganiser, Calls passant à la mêlée. Sonnés, les Argelésiens ne pouvaient rien faire sur le lancement suivant: après un leurre de Meneghini, Cazes servait Navakadretia dans le dos. L’ailier fidjien transperçait le rideau défensif et filait sous les poteaux. Cazes transformait à nouveau (23 – 9, 46è). Pourtant, l’ESC réagissait, et de quelle manière: la troisième ligne au complet El Arrouchi – Boukechiche – Delonca se mettait en exergue dans un jeu de passes courtes pour libérer Calls. L’essai était imparable, et transformé par le même Calls (23 – 16, 50è).

DSC_2351
Navakadretia s’arrache face à Snaoui. Le Fidjien, par ses fulgurances, a mis l’AG dans le bon sens (Photo Antoine Camblor).

Le public de Gaston-Pams commençait à y croire, mais le pragmatisme audois le ramenait à la dure réalité. Sur le renvoi, nouvelle mésentente. Cette fois-ci, Navakadretia captait le ballon de volée et filait inscrire un doublé personnel après une belle course d’une trentaine de mètres. Cazes, toujours aussi précis, rajoutait deux nouveau points (30 – 16, 52è). Malgré la perte de Meneghini (cheville visiblement luxée), Gruissan inscrivait un quatrième essai: ballon gagné, contre mené par Sardina Pena et Navakadretia. Deux temps de jeu plus tard, Cazes, d’un judicieux par-dessus, trompait la vigilance de la défense locale et récupérait pour marquer l’essai, qu’il ne transformait pas (35 – 16, 62è). Les Catalans perdaient un nouveau joueur sur blessure (Aussel, genou droit) et un sur carton jaune (le capitaine Delonca discutait un peu trop une décision arbitrale et écopait de dix minutes de banc, 64è).

DSC_2399
Plaqué par El Arrouchi, Meneghini ne peut réussir son offload. Le trois-quart centre gruissanais sortira à la suite de cette action, touché à la cheville (Photo Antoine Camblor).

Gruissan continuait d’accentuer son avance par la botte de Cazes (38 – 16, 6è), mais les Catalans n’abandonnaient pas. Au courage, ils faisaient le siège de la ligne adverse par du jeu au près. N’Zi était sanctionné d’un carton jaune pour ne s’être pas sorti assez rapidement de la zone de plaquage (74è). Dans la foulée, les Rouge étaient récompensés par un essai collectif, transformé par Calls (76è). La fin de match était marquée par quelques mouvements d’humeur des locaux, visiblement déconcerté par l’arbitrage de M. Cailleton. Suite à une nouvelle contestation, Boulhimas écopait d’un deuxième carton jaune, synonyme de rouge (80è). La pénalité qui suivait mettait un terme à la rencontre.

_MG_8792
Le manager gruissanais Thomas Clavière donne ses consignes à à Sarsina Pena (Photo Hervé Cleret).

Après une première période sans réel relief, surtout marquée par le combat au près et les approximations en conquête directe, les deux formations ont montré un bien meilleur visage lors des quarante dernières minutes. L’Étoile Sportive Catalane, trop indisciplinée (5 cartons) et rapidement désorganisée par les sorties de leur charnière Petit – Marquez, n’aura pas pu réaliser l’exploit. Ce n’est pas faute d’engagement, notamment de la part du capitaine Delonca ou de Boulhimas (deux redoutables combattants). Calls, d’abord arrière puis demi de mêlée, aura lui aussi su tirer les marrons du feu (un essai, 15 points), mais cela n’aura pas suffi. Les hommes de Jean-Luc Bartoli et Mathieu Palau conservent toutefois la troisième place de la poule, mais voient revenir sur leurs talons d’autres Audois, ceux de Castelnaudary, ainsi que les Tarnais de Gaillac, vainqueurs respectivement des Aveyronnais de Levezou Ségala et de Millau. Des Millavois que les Catalans retrouveront justement lors de la prochaine journée.

Sans réellement trembler, l’Aviron Gruissanais s’impose donc à Gaston-Pams et enregistre son 14è succès (en 16 rencontres) de la saison. Manquant de précision dans le premier acte, les joueurs de Cédric Rosalen et Christophe Pibouleu ont su profiter des moindres erreurs adverses et faire preuve d’un réalisme sans faille. Au rayon des satisfactions, l’abattage de la deuxième ligne composée par « Palette » Paloméra et « Mumu » Escalier, l’incertitude causée par Navakadretia et le réalisme de Cazes. L’ex-Mazamétain s’est fendu d’un eremarquable performance (un essai, 23 points à 7 sur 8), permettant ainsi de valider le bon travail de ses coéquipiers. La première place de la poule est ainsi confirmée avant la venue de Saint Sulpice la Pointe à Mateille.

_MG_8759
Autour d’Escalier, le pack de l’Aviron a tenu son r

Réactions

Cédric Rosalen (Entraîneur, Aviron Gruissanais): « On est très fiers. Il est toujours difficile de venir ici. Peu d’équipes arrivent à s’y imposer. Pour notre part, depuis deux ou trois ans, on repartait toujours avec la défaite. Le contenu n’est pas spécialement bon, mais on retient l’abnégation et la victoire ».

DSC_2209
Cédric Rosalen (plein centre) très satisfait de s’être enfin imposé à Gaston-Pams (Photo Antoine Calblor).

Jean-Luc Bartoli (Entraîneur, Etoile Sportive Catalane): « Très déçu. Les gars avaient vraiment envie de faire un truc. On avait préparé ce match très correctement. On a certes perdu face à une belle équipe, et même si je n’aime pas parler d’arbitrage, j’ai le sentiment que l’arbitre a tout fait pour les mettre dans la partie, alors qu’ils n’avaient pas besoin de ça. Aujourd’hui, on a beaucoup de blessés, ça fait un moment qu’on cravache. Devant une telle équipe, ça ne passe plus. On prend beaucoup de points, un écart qui, selon moi, ne reflète pas vraiment la partie. Je regrette que l’arbitre n’ait pas été à la hauteur de l’événement. Heureusement que les garçon sont intelligents ».

_MG_8727
Coach Bartoli, déçu du résultat au vu de l’investissement de ses joueurs (Photo Hervé Cleret).

Feuille de match

A Argelès-sur-Mer (Stade Gaston-Pams): Aviron Gruissanais bat Étoile Sportive Catalane 38 à 23 (mi-temps: 19 à 6).

Arbitrage: M. Aurélien Cailleton (Ligue Auvergne Rhône-Alpes).

Cartons blancs: à l’ESC, Delonca (64è); à l’AG, N’Zi (74è).

Cartons jaunes: à l’ESC, Boulhimas (25è, 80è), Maillet (38è); à l’AG, Bosca (23è).

Cartons rouges: à l’ESC, Boulhimas (80è).

Pour l’AG: 4 essais Sardina Pena (32è),  Navakadretia (46è, 52è), Cazes (62è), 4 pénalités (4è, 35è, 38è, 68è) et 3 transformations Cazes.

Pour l’ESC: 2 essais Calls (50è), collectif (76è), 3 pénalités Petit (10è), Calls (40è + 1, 43è), 2 transformations Calls.

Composition AG: Martin; Bosca, Giorigis (cap), Meneghini, Navakadretia; Cazes (o), Sardina Pena (m); Barneron, Charpentier, N’Zi; Palomera, Escalier; Lauret, Acosta, Baron.

Sur le banc: Bonazza, Kajjaj, Saasaa Cros, Burgat, Garrido, Aussel, Paulin.

Entraîneurs: Christophe Pibouleu et Cédric Rosalen.

Composition ESC: Calls; Lemai, Lalis, Maillet, Nami; Petit (o), Marquez (m); El Arrouchi, Boukechiche, Delonca (cap); Razmadze, Boulhimas; Roura, Casals, Maury.

Sur le banc: Macintosh, Yousri, Bouchet, Soriano, Snaoui, Challier, Uribe.

Entraîneurs: Jean-Luc Bartoli et Mathieu Palau.

 

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here