Fédérale 2 – Gruissan noie les espoirs d’un Nègrepelisse émoussé

0

Forts de leur qualification contre leur « meilleur ennemi » Beaumont-de-Lomagne, les joueurs de Mustapha Garioub avançaient vers les contrées inexplorées des 8èmes de finales de la Fédérale 3. Et ce voyage rugbistique les emmenait dans le Lauragais où se dressait devant eux le « quinze » de Gruissan, véritable ogre ayant tout dévoré (ou presque) sur son passage : 21 victoires en 22 rencontres de saison régulière, 100 points inscrits et 799 points marqués, sans oublier les « scalps » de Cavaillon et Larressore en phase finale. Sur le papier, les Audois s’avançaient en favoris, puisque candidats sérieux au titre. Mais à Nègrepelisse, renverser les montagnes, on sait faire. C’est même devenu une spécialité locale… (résumé et photos par Wildon)

DSC_0411
Nègrepelisse pris dans la tenaille de Gruissan…

Si le vent est toujours l’invité peu désiré et peu désirable d’un match de rugby, celui qui a soufflé dimanche n’a en rien gêné Chastaing, le buteur maison de Gruissan, avec notamment deux pénalités passées coup sur coup (6e et 19e, 6-0). Nègrepelisse joue valeureusement le coup, tente bien d’endiguer les poussées audoises, mais Gruissan va inscrire un magnifique essai. La passe sautée du pilier Ramey trouvant Poupard pour conclure un très joli mouvement collectif. Chastaing, le pied en veine, bonifiant l’essai (23e, 13-0). Nègrepelisse réagit en déflorant sa marque par la pénalité réussie de Bounaudet (27e, 13-3) mais les espérances tarn-et-garonnaises de recoller au score vont vite être éteintes.

DSC_0414
Bounaudet tape à suivre par-dessus sa mêlée pour percer la muraille audoise…

Alors que Dellamaria est renvoyé sur son banc pour dix minutes (carton blanc, 35e), Gruissan va profiter de son avantage numérique pour enfoncer un coin irrémédiable dans le devenir de la rencontre. Jouant la pénalité qui suit à la main, les Gruissanais se forment en un maul version division blindée qui repousse la défense nègrepelissienne d’une traite dans son propre en-but. Escalier ne ratant pas la marche au moment de plaquer le cuir au sol pour l’essai (non transformé) qui aggrave l’écart au score juste avant les citrons (36e, 18-3).

DSC_0528
Vent debout ou vent arrière, le coup de pied de Chastaing a fait des merveilles…

De retour sur le pré, les Audois ne changent rien à leurs intentions et Chastaing retrouve son efficacité en passant une pénalité dès l’entame de la seconde mi-temps (44e, 21-3). Et cinq minutes plus tard, Gruissan tue définitivement le match par un nouvel essai rondement mené par un nouveau maul porté qui s’effondre à dix mètres de l’en-but négrepelissien : sortie du ballon par Brull qui délivre un bijou de passe sautée à Le Piver. Le seconde-ligne audois déboule petit côté en mode tractopelle et s’en va marquer son essai malgré les oppositions successives de Davant, Prunes et Bounaudet. Chastaing passant la transformation (49, 28-3), l’ampleur du score laisse à penser que cela sent la « valise » à plein nez. Mais les Diables ne sont pas des anges qui disent « amen » facilement. Les coéquipiers de Thomas De Raed mettent enfin le moteur en marche et leurs interventions se font plus tranchantes, voire saignantes comme celle de l’infortuné Davant, qui doit sortir le « pif » en vrac et encore « paf » du placage haut infligé par Lopez (55e).

DSC_0342
Le pilier de Nègrepelisse, Thomas De Raed, raffuté par Sébastien Régy (Gruissan)

La dynamique charbonnière n’est pas rompue pour autant et sur un gros maul porté, l’international sénégalais Diarra file le cuir à Gavin qui s’en va aplatir le ballon pour un bel essai en coin qui ne sera pas transformé (61e, 28-8). La réaction tarn-et-garonnaise reste malheureusement sans lendemain. Si Chastaing y va de sa pénalité en faveur des siens (65e, 31-8), Nègrepelisse continue d’imprimer sa vaillance et parvient à nouveau à ramener les Audois sur leur ligne d’essai. Jusque-là déroulant leur match en « pères peinards », la force tranquille gruissanaise semble d’effriter. Les joueurs de Thomas Clavières multiplient les fautes et s’agacent et l’arbitre de distribuer deux cartons (un blanc et un jaune) qui renvoient Regy et Palomera vers leur banc (72e et 74e).

DSC_0544
Prunes (7) et Rous (10) à la foire d’empoigne sur les “vingt-deux” gruissanais…

A court de jus, les hommes de Mouss Garioub ne parviennent pas à concrétiser de quelque manière que ce soit leur supériorité numérique. Pire, ils vendangent quantité de ballons savonnettes et subissent à nouveau la domination de Gruissanais redevenus sages et froidement méthodiques dans leur rugby, inscrivant même un dernier essai dans les arrêts de jeu par Rodriguez, Chastaing contresignant l’oeuvre (80 +3, 38-8). Donnés favoris, les Audois montent dans le quart pendant que Nègrepelisse reste sur le quai.

DSC_0507
Gruissan, irrésistible à l’image de Le Piver, s’envole vers les quarts de finale de Fédérale 3…

Réactions

DSC_0499

Arnaud Ramey, pilier de Gruissan

Rugby Amateur : Avec un score de 38-8, pas grand-chose n’a semblé vous déstabiliser. Pourtant, à chaque fois que Nègrepelisse a poussé jusque sur votre ligne d’essai, il y a eu des fautes ou des signes de nervosité qui vous ont valu des cartons, surtout en seconde période où vous finissez même à treize. C’est un avertissement ou de simples faits de jeu ?

AR : Non, c’est très clairement un avertissement mais cela a été à l’image de la saison. On sait très bien gérer nos temps forts, on arrive à concrétiser nos actions quasiment tout le temps, mais on a encore du mal à gérer nos temps faibles, comme contre Larressore. On se précipite, on s’engueule un peu entre nous et au final, on ne fait pas le job. Il nous faut rester encore plus concentré pendant ces phases de jeu, beaucoup plus qu’en attaque. Il nous faut défendre sans faire de fautes bêtes, comme sur les placages hauts alors qu’on répète à chaque fois qu’il faut se baisser. Aujourd’hui, on avait un score large en notre faveur. Sur un autre match, avec un écart plus petit, le match n’aurait pas été le même et on aurait été beaucoup plus sous pression. Voire pire. C’est un avertissement dont il faut tenir compte.


DSC_0609

Thomas Clavières, entraîneur de Gruissan

Rugby Amateur : on n’a jamais vraiment senti votre équipe en difficulté malgré l’opposition vaillante de Nègrepelisse. Votre équipe est une « force tranquille » finalement ?

TC : On avait l’ambition et la volonté de leur subtiliser le ballon pendant la première demi-heure et c’est ce qu’on a fait. On a réussi à scorer contre le vent, on les a embêté en mêlée et on les énormément perturbé en touches. Pendant pratiquement vingt minutes, ils n’ont pas eu le ballon et jouer au rugby sans ballon, c’est compliqué.

RA : On a pourtant vu votre équipe multiplier les fautes à chaque poussée de Nègrepelisse, lorsqu’ils vous ramènent sur votre ligne, entre signes d’agacements, placages hauts et fautes de placement. Ce sont des avertissements « sans frais » ou des choses que vous allez juste devoir corriger ?

TC : Tout à fait, on prend trop de cartons. A ce niveau de la compétition, ce n’est pas normal. A chaque carton, on met ses copains en difficulté et cela devient problématique à gérer, tant sur le terrain que sur le banc. On a même finit à treize. Aujourd’hui, c’est passé, demain cela pourrait nous nuire.

RA : Ce soir, vous allez savourer votre qualification mais comment vous allez préparer vos garçons pour le quart de finale à venir [ndlr : contre Aramits] ?

TC : Alors tout d’abord, effectivement, on va savourer la qualification et boire quelques bières ensemble (rires). Puis après, on va préparer le quart de finale comme on a préparé les matchs d’avant, dans la sérénité. Mais le gros avantage, c’est que depuis les matchs de poule, nous progressons à chaque match qualificatif. Je pense que nous serons difficiles à prendre…


DSC_0848

Mustapha Garioub, entraîneur du SC Nègrepelisse

Rugby Amateur : L’aventure était belle mais s’achève de manière un peu sévère au niveau du score ?

MG : Non, le score reflète vraiment le match. Il faut reconnaître que nous n’avions plus d’essence dans le moteur, sans doute parce qu’on avait tout laissé le week-end dernier contre Beaumont. On a joué avec nos moyens et Gruissan est vraiment au-dessus de nous, il n’y a pas photo sur l’ensemble du match. C’est une équipe complète et je pense qu’ils ne seront pas loin d’aller au bout.


IMG_0908

Benoît Balat, dirigeant du SC Nègrepelisse

Rugby Amateur : La saison a été belle, l’aventure aussi, elle se finit sèchement, mais que retiendrez-vous de cette saison ?

BB : 38-8, c’est sévère. Les joueurs avaient sans doute laissé beaucoup de flux émotionnels contre Beaumont, qui était sûrement le match le plus important de l’année pour le Sporting. Maintenant, Gruissan est une grosse machine, et on n’a pas lieu d’être trop triste. Ce qu’ont fait les joueurs de Nègrepelisse, tous les joueurs de rugby ne le connaissent pas vraiment dans une carrière. Qu’ils soient tristes maintenant, je le comprends, bien sûr, mais il faut aussi qu’ils savourent leur parcours. Ils peuvent lever la tête et regarder droit devant eux. Ils ont fait une saison extraordinaire et nous sommes fiers d’eux.


DSC_0059

Thomas De Raed, pilier de Nègrepelisse

Rugby Amateur : Thomas, cette fois, c’est bien fini. Vous allez prendre votre retraite sportive ?

TDR : Oui, même si ça fait du mal de terminer sur une défaite aussi lourde. Maintenant on est tombé sur une grosse équipe de Gruissan qui, je l’espère, ira loin. Je crois aussi qu’on avait laissé beaucoup d’énergie contre Beaumont dimanche dernier. Malgré tout, nous sortons avec les honneurs et je tiens à remercier tous les joueurs, dirigeants et bénévoles du club de Nègrepelisse pour tout ce qu’on a vécu ensemble.


DSC_0354

Anthony Dellamaria, seconde-ligne de Nègrepelisse

Rugby Amateur : Gruissan était vraiment trop fort ?

AD : Oui, ils sont clairement au-dessus, c’est sûr. Mais le score est un peu large d’autant que nous avons eu des occasions de marquer. Mais dès qu’ils sont venus chez nous, ils ont scoré, devant c’était très fort ; en touche, ils nous ont souvent contré. Du coup, c’est plus compliqué pour lancer notre jeu.

Rugby Amateur : Pourtant, sur deux ou trois poussées, il n’a pas manqué grand-chose pour que ça passe ?

AD : Effectivement mais Gruissan est une équipe qui a beaucoup plus d’expérience. On sent bien que les joueurs d’en face ont connu un autre niveau. On est une équipe jeune, on a fait ce qu’on a pu, mais on monte en Fédérale 2, alors que tout le monde nous voyait en Honneur la saison prochaine. Et avec ce groupe, on jouera tous les matchs avec la même envie.


LA FEUILLE DE MATCH

A Villefranche de Lauragais (stade municipal) – Gruissan – Nègrepelisse 38-8 (Mi-temps : 18-3)

Pour Gruissan : 4 essais de Poupard (23), Escalier (36), Le Piver (49) et Rodriguez (80 +3), 4 pénalités (6, 19, 44, 65) et 3 transformations (23, 49, 80 +3) de Chastaing.

Pour Nègrepelisse : 1 essai de Gavin (61) et 1 pénalité de Bounaudet (27)

Arbitre : M. Hueso (Armagnac-Bigorre) assisté de Mrs Delmon et Salazar

Gruissan : Ramey, Susigan, Palomera, Le Piver, Escalier, Barrancos, Regy, Teyssier (cap), Brull, Rosalen, Frezal, Groy, Lopez, Poupard, Chastaing – Remplaçants : Prax, Baeza, Jimenez, Redon, Malnar, Rodriguez, Aguilera

Nègrepelisse : De Raed, Lopes, Beaudonnet, Santerre, Dellamaria, Luans, Prunes, Este (cap), Bounaudet, Rous, Davant, Mariner, Burghoffer, Diarra, Folghera – Remplaçants : Spychala, Allaire Snela, Jasinski, Ricco, Verdier, Gavin, Azemar.


IMAGES DE MATCH

DSC_0334

DSC_0339

DSC_0350

DSC_0387

DSC_0390

DSC_0408

DSC_0421

DSC_0430

DSC_0557

DSC_0520

DSC_0601

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here