Fédérale 2 – Fleurance se positionne face à L’Isle Jourdain

0

Pour ce weekend de Pentecôte, l’actualité gersoise ne se résumait pas à la seule féria de Vic-Fezensac. En effet, à Fernand-Lapalu, se retrouvaient en huitièmes de finale aller de Fédérale 2 deux équipes “made in 32”. Elles n’avaient plus vraiment de secrets l’une pour l’autre puisque toutes deux avaient cette saison évolué dans la poule 6, Fleurance terminant en tête et L”Isle Jourdain troisième. Lors des seizièmes de finale, leurs qualifications respectives n’avaient tenu qu’à un fil: L’Isle avait créé la surprise en s’imposant à Villefranche de Lauragais aux tirs aux buts alors que Fleurance n’avait distancé les Audois de Leucate que de trois petits points sur l’ensemble des deux matchs. Si l’on ajoute que le vainqueur de cette double confrontation obtiendrait son sésame pour la Fédérale 1, on ne pouvait s’empêcher de saliver à l’approche de cet affrontement… (par Marco Matabiau/ Photos Chris Farmer).

Pas ou peu de round d’observation en début de rencontre. Les deux équipes se livraient d’entrée de jeu. Fleurance parvenait à conserver le ballon et à alterner grâce au pied gauche de l’ex-ouvreur auscitain Couzier. L’Isle gâchait ensuite une belle occasion, l’arrière Salciccia se faisant reprendre in extremis sur les 22 après une feinte de passe et une belle prise d’intervalle. Puis les visiteurs se procuraient la première occasion d’essai: côté droit, le jeu au pied rasant de Couzier était récupéré par Cantaloup, mais l’ailier fleurantin était propulsé en touche par l’arrière-garde lisloise (5è). Au quart d’heure de jeu, les hommes de Gilles Taché et Raphaël Bastide remettaient ça côté gauche sur une action initiée par Eberland et prolongée par le même Cantaloup.  Après les trois-quarts, ce sont les avants qui se mettaient en évidence sur deux mauls portés consécutifs mais les pénalité obtenues étaient manquées par l’arrière Villamot (21è, 24è).

3
Le Lislois Estaque met la pression sur Narjissi et tente de gratter le ballon.

Le “water break” n’arrangeait rien aux affaires lisloises puisqu’au sortir de la pause fraicheur, le troisième ligne samoan Muagututia déchirait le rideau défensif. L’action rebondissait et les sang et or se mettaient à la faute. Villamot ne se faisait pas prier pour débloquer le compteur de son équipe (3 – 0, 26è). L’Isle Jourdain avait toujours du mal à faire surface et à conserver le ballon. Néanmoins, Fleurance se retrouvait à 14 pour dix minutes suite à un plaquage haut de Muagututia sur le talonneur Michalak (36è). Pourtant en bonne position, Bouisset ratait l’occasion de ramener les siens à hauteur. Plus rien n’était inscrit jusqu’à la pause.

1
Sous le regard du pilier Menabdishvili, un beau duel d’arrières entre le Lislois Salciccia (au plaquage) et Villamot.

Fleurance impose sa griffe, L’Isle se rebiffe…

En infériorité numérique, Fleurance continuait de dicter sa loi et héritait d’une pénalité peu après la reprise. Villamot la bottait mais le ballon heurtait le poteau (43è). C’était ensuite au tour des Lislois de se retrouver à 14: Michalak recevait un carton jaune pour un plaquage sans ballon sur Eberland (46è). Villamot, peu en réussite jusque-là, transformait la pénalité (6 – 0, 49è). Le staff lislois changeait alors toute la première ligne, mais rien n’y faisait. Fleurance maintenait la pression, Villamot s’échappait côté gauche et était repris à quelques centimètres de l’en-but. L’Isle Jourdain se mettait encore à la faute. Sur la pénal touche qui suivait, le pack fleurantin bonifiait une belle prise en touche de Caceres et envoyait l’expérimenté talonneur Narjissi derrière la ligne. Villamot transformait (13 – 0, 52è). L’arrière bleu et blanc salait un peu plus la note peu avant l’heure de jeu sur une nouvelle pénalité des 30 mètres en face (16 – 0, 59è).

10
Le centre lislois Pinarello ve défier son homologue Lagardère.

Alors qu’on pensait l’ASF bien lancée sur l’autoroute vers la Fédérale 1, L’Isle Jourdain allait peu à peu revenir dans le match. Dans le sillage des nouveaux entrants, les hommes de Stéphane Bohn et Yannick Lafforgue écartaient (et conservaient) enfin les ballons. Dépassés, les Fleurantins concédaient une pénalité. Les Lislois optaient pour la pénal touche et voyaient leur maul porté finir en terre promise. Arnaud (qui avait remplacé Bouisset) transformait et redonnait l’espoir à ses couleurs (16 – 7, 69è). Dans la foulée, la défense locale se faisait plus agressive sous l’impulsion du centre Andreu et les avants gagnaient désormais la bataille des rucks.

Les “gros” allaient d’ailleurs être à l’origine du second essai lislois: nouvelle prise en touche, nouveau ballon porté. De Redon, profitant d’un avantage accordé par M. Caballero, ajustait une passe au pied transversale jusqu’à l’aile droite. Le rebond trompait la défense fleurantine et Pinarello en profitait pour récupérer le cuir et l’aplatir. En position délicate, Arnaud ajustait la transformation (16 -14, 75è). Sur le renvoi, L’Isle avait même l’occasion d’emporter la décision: depuis ses 22, Salciccia jouait un “petit par-dessus”, trompant la vigilance de la défense visiteuse. Après le rebond, Berder récupérait aux 40 mais oubliait son arrière venu se replacer à son intérieur (78è). Le coup était passé près. Fleurance reprenait ses esprits et négociait bien la fin de rencontre, s’appuyant sur ses avants et le pied de Lagardère. Plus rien ne serait marqué.

11
D’un bijou de coup de pied transversal, De Redon s’apprête à offrir le second essai lislois à Pinarello.

Au terme d’un match en grande partie dominé par les visiteurs, les deux équipes gersoises se quittent donc sur un infime écart de deux points. Les Fleurantins s’en voudront sans doute de ne pas avoir creusé davantage l’écart quand ils avaient la mainmise sur le match. Le groupe a néanmoins fait jouer son expérience dans les moments délicats: les ex-Auscitains Couzier et Lagardère (dans un rôle de 5/8è) ont parfaitement géré le jeu de leur équipe, la troisième ligne Clermont – Muagututia – Touton a été royale et Villamot, malgré son relatif manque de réussite dans les tirs au but, a encore une fois fait étalage de ses qualités.

8
L’arrière fleurantin Villamot (11 points) a encore une fois pesé sur les débats.

En dedans une grande partie du match, les Lislois ont surtout passé leur temps à défendre. Ils ont pourtant fini très fort. Les joueurs entrants (notamment le talonneur Lahille, l’ouvreur Arnaud et l’ailier Berder) ont dynamisé un groupe jusque-là complètement dominé par son adversaire. Avec un peu plus de justesse, les locaux auraient même pu s’imposer sur le fil. En ballotage plutôt défavorable, les Lislois devront, lors du match retour au Stade Marius-Lacoste, comme à Villefranche,  réaliser une performance majuscule afin d’espérer inverser la tendance.

Fleurance
Le troisième ligne fleurantin Muagututia a été l’un des grands artisans du succès de son équipe.

Réactions

Yannick Lafforgue (Entraîneur, L’Isle Jourdain): “On a souffert, tant sur le terrain que sur le banc de touche, face à une équipe de Fleurance qu’on ne présente plus, venue avec des intentions. Un groupe très solide devant et des joueurs expérimentés derrière. Nous, on a un groupe jeune qui a un peu de mal à supporter l’événement. On l’a vu contre Villefranche et on le revoit aujourd’hui. L’équipe a néanmoins encore une fois fait preuve de caractère. On revient dans une partie qui semblait pourtant mal engagée. Les joueurs sont à féliciter pour leur grand courage. Ils sont su aller chercher des choses en eux pour revenir à deux petits points. On s’offre la possibilité d’exister au match retour, même si se qualifier sera quasiment mission impossible. On va y aller avec moins de pression. C’est bien pour les joueurs.”

12
Les coachs Yannick Lafforgue (à gauche) et Stéphane Bohn ont apprécié la réaction de leur équipe en fin de rencontre.

Raphaël Bastide (Entraîneur, Fleurance): “Je pense qu’on a globalement maîtrisé le match. Je croyais qu’on allait pouvoir garder ce 16 – 0 jusqu’à la fin mais on a laissé beaucoup de joueurs sur le carreau. Ils reviennent à 2 points. Les cinq dernières minutes ont été difficiles. Il a fallu s’accrocher. Dans l’ensemble, on mérite ce résultat (…) On avait bien expliqué aux joueurs que dans un match, il y a des temps forts et des temps faibles. Dans les dix dernières minutes, on n’a pas su occuper le terrain, on a voulu continuer à jouer et à relancer. A nous de travailler sur ça et d’essayer de bien récupérer pour le match retour. Rien n’est fait puisqu’il n’y a que deux points d’avance.”

Marc Teyssier (Troisième ligne, L’Isle Jourdain): “Fleurance a bien joué. Dès qu’ils sont venus chez nous, ils ont marqué. On revient sur les dernières dix minutes. On s’est mis à jouer un peu trop tard. Deux points d’écart, c’est presque comme un match nul. Il faudra aller là-bas comme si nous étions à 0 – 0 et on verra ce qui se passe (…) On arrive à mieux finir le match. Peut-être que physiquement on est mieux qu’eux. Ils sont plus lourds que nous, ça a sans doute joué avec la chaleur. On a eu une belle réaction. Heureusement, parce qu’à 16 – 0, ça s’annonçait encore plus compliqué.”

2
Derrière sa mêlée, Teyssier lance l’attaque des sang et or.

Frédéric Couzier (Demi d’ouverture, Fleurance): “On a eu chaud. Le jeu était un peu cadenassé. Personne ne voulait faire d’erreurs. L’Isle n’a pas produit son jeu habituel. On a été un peu surpris de les voir un peu en-dedans par rapport à ce qu’ils ont proposé toute la saison. On repart avec deux points d’avance avant le match retour.  (…) Ils ont une une belle réaction en fin de match. On s’y attendait. De notre côté, on était un peu fatigués sur la fin. On a beaucoup dominé mais de façon stérile. On pensait prendre le score, on ne l’a pas fait, du coup on est frustrés. Ce qui est sûr, c’est qu’on verra un club du Gers en Fédérale 1 l’an prochain. Il y aura du monde au stade et ce sera une belle fête pour le rugby gersois.”

5
Frédéric Couzier a parfaitement mené le jeu de son équipe.

Feuille de match

A L’Isle Jourdain (Stade Fernand-Lapalu):  AS Fleurance bat Union Sportive Lisloise 16 à 14 (mi-temps:3 à 0)

Arbitrage: M. Caballero assisté de MM. Julien Villenave et Matthieu Belot (Comité Côte Basque Landes)

Pour L’Isle Jourdain: 2 essais collectif (69è), Pinarello (75è), 2 transformations Arnaud.

Pour Fleurance: 1 essai Narjissi (52è), 3 pénalités (26è, 48è, 59è) et 1 transformation Villamot

Cartons jaunes: pour Fleurance, Muagututia (34è); pour L’Isle Jourdain, Michalak (46è).

Composition L’Isle Jourdain: Salciccia; Comeres, Andreu, Pinarello, Redonnet; Bouisset (o), De Redon (m); Teyssier, Estaque, Chabbert; Rowling (cap), Ducasse; Fabre, Michalak, Varlet.

Sur le banc: Belotti, Albinet, Biso, Bardet, Lahille, Arnaud, Berder.

Entraîneurs: Stéphane Bohn et Yannick Lafforgue.

Composition Fleurance: Villamot; Cantaloup, Espinasse, Lagardère, Eberland; Couzier (o), Bedout (m); Clermont, Muagututia, Touton; Caceres, Camacho (cap); Menabdishvili, Narjissi, Pagoaga.

Sur le banc: Paquier, Abadie, Benatti, Chiari, Puydupin, Themines, Minelli.

Entraîneurs: Gilles Taché et Raphaël Bastide.

7
Le combat sera à n’en pas douter tout aussi âpre pour le match retour à Fleurance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here