Fédérale 2 – FCTT – Layrac, trêve de plaisanteries

0

Duel de haut de tableau en poule 5 de Fédérale 2 entre deux équipes aux dynamiques pourtant bien distinctes. A domicile, le FCTT (4è, 46 points), qui connaissait un passage délicat bien depuis quelques journées, était dans l’obligation de réagir après avoir enchaîné trois défaites en quatre rencontres, la dernière, surprenante, sur son herbe, face à Villefranche de Lauragais, pourtant mal classé (20-27). Pour sa part, l’AS Layrac (2è ex-æquo avec Valence d’Agen, 48 points) restait sur trois succès lors de ses quatre dernières sorties et se voyait bien faire un “coup” à Georges-Aybram. Encore fallait-il gérer au mieux cette sortie de trêve… que le FCTT n’a pas vécu de la même façon… (par Marco Matabia, photos “Les Images de Anne” et Valentine Chapuis).

Le FCTT bénéficiait d’entrée de l’appui du vent, mais c’est bel et bien Layrac qui réalisait la meilleure entame. Les vagues successives lot-et-garonnaises, bien emmenées par les puissants Tongiens Fonua et Hakalo, faisaient mal aux Toulousains. Ces derniers, bien que souvent pénalisés, faisaient front, notamment par les troisièmes lignes Cabot et Suchaud. Contre toute attente, les locaux étaient les premiers en capacité d’ouvrir le score, mais la lointaine pénalité de l’ouvreur Baron heurtait le poteau droit (9è). Les débats se tendaient quelque peu et M. Fayet convoquait les deux capitaines pour faire redescendre la température (11è). Baron connaissait un nouvel échec, des 40 mètres cette fois (12è). Peu avant le quart d’heure de jeu, le FCTT bénéficiait d’une pénalité à cinq mètres. Le pack s’organisait en maul porté autour de Suchaud. La progression était inexorable et Raturat, promu capitaine ce dimanche, profitait du travail de ses coéquipiers pour inscrire le premier essai de l’après-midi. Baron transformait (7 – 0, 14è).

FCTT Layrac
Le capitaine toulousain Raturat a dû s’employer pour repousser les assauts de Layracais dominateurs en début de partie (Photo “Les Images de Anne”).

Les Layracais baissaient un peu de pied et laissaient désormais la direction des opérations à leurs adversaires du jour. A la 20è, pourtant en bonne position, Baron manquait une nouvelle pénalité. Sur le renvoi aux 22 qui suivait, le FCTT lançait une action d’école: remontée de ballon de Suchaud, relais du trois-quart centre Brioux qui trouvait ensuite Daydé à hauteur. Le rideau défensif franchi, le deuxième ligne partait dans une longue chevauchée avant de servir son demi de mêlée Vergé, qui assurait la continuité du jeu jusqu’à Lacointa. Le jeune trois-quart centre (en tutorat avec le Stade Toulousain) progressait vers la ligne d’en-but, se faisait reprendre mais gardait toute sa lucidité pour servir Daydé, revenu se proposer. L’essai était imparable. Baron rajoutait deux points (14 – 0, 22è).

Daydé 2
C’est un Daydé plein de détermination qui inscrit le deuxième essai du FCTT (Photo Valentine Chapuis).

Tout réussissait dès lors aux Toulousains, qui perdaient néanmoins leur troisième ligne Fourthies, auteur d’un contre du visage sur un dégagement de l’ouvreur layracais Decottignies. Groggy, l’ancien Saint-Sulpicien devait sortir et cédait sa place à Ankour (24è). Après avoir laissé passer l’orage, l’ASL remettait le bleu de chauffe et s’appuyait de nouveau sur le travail de son paquet d’avants. Sur une pénal touche, les “gros” s’organisaient et mettaient leurs homologues au supplice. La défense fixée, Fonua s’extirpait du maul et marquait en force dans le coin droit (14 – 5, 34è).

DSC_0325
Bien lifté (notamment par le pilier Papa), Basquet, très en vue ce dimanche, capte un précieux ballon dans l’alignement (Photo “Les Images de Anne”).

Mis en confiance, les bleu et blanc enchainaient: le demi de mêlée Duluc jouait rapidement une pénalité à la main et trouvait au relais son troisième ligne Basquet. Celui-ci perçait plein axe et poursuivait au pied pour son ailier Sourbet, mais l’action avortait dans les quinze derniers mètres (36è). Dans la foulée, au terme d’un nouvel accrochage, les troisièmes lignes Cabot (FCTT) et Massardi (Layrac) allaient se reposer dix minutes, non sans avoir échangé quelques mots sur le chemin de leurs bancs respectifs (38è). On pensait alors se diriger tranquillement vers la pause, mais il n’en était rien. Les Toulousains lançaient une dernière offensive. Sur un renversement d’attaque, Baron trouvait Chanfreau à son intérieur. L’ailier perçait et prolongeait ensuite vers Suchaud. Le troisième ligne repris, le ballon ressortait pour Baron qui, après avoir attiré les défenseurs à lui, mettait son ailier Alard dans un fauteuil pour le troisième essai des locaux. Baron transformait à nouveau (21 – 5, 40è + 3). Néanmoins, sur l’action, le FCTT perdait Lacointa, touché à l’œil. Il serait remplacé par Fabre (qui prendrait le poste d’arrière, Gardey se repositionnant au centre) dès le début du second acte.

FCTT Layrac
Quelques chamailleries ont émaillé la première période. Tout est rentré dans l’ordre par la suite (Photo “Les Images de Anne”).

Le FCTT se détache, Layrac revient sur la fin

D’entrée, les locaux lançaient une belle offensive, continuant d’attaquer la zone du 10 autour de Baron. Gardey perçait puis se faisait reprendre. Le solide centre lot-et-garonnais Vivès grattait le ballon au sol dans ses dix mètres (42è). Le match perdait un peu de rythme et les deux équipes semblaient en manque de repères. A la 50è, le FCTT perdait le trois-quart centre Brioux, touché au genou. Pedemanaud entrait à la mêlée et Vergé glissait à l’ouverture. Cela ne désorganisait pas le moins du monde les hommes du président Cazeneuve puisqu’ils se procuraient une occasion d’essai, mais la dernière passe était mal négociée par Alard (56è). Ce n’était que partie remise pour l’ailier toulousain: dans la foulée, aux trente mètres, l’expérimenté Cabot dynamisait une pénalité et servait ce même Alard, venu se proposer à hauteur. En bon finisseur, ce dernier mettait tout le monde d’accord et filait marquer entre les barres. La transformation n’était qu’une simple formalité pour Baron (28 – 5, 58è).

FCTT Layrac
Entré en jeu à la pause, Fabre (22) s’est montré sobre et efficace. Il  raffute ici Decottignies sous le regard d’Ankour (Photo “Les Images de Anne”).

Sentant la partie leur échapper, les Layracais effectuaient alors quelques changements: Fonua et Duluc cédaient leurs places respectives à Ompraret et Carabignac. Néanmoins, les Toulousains ne relâchaient nullement leur étreinte: Alard, décidément intenable, perçait à nouveau puis trouvait à son intérieur le soutien de Cabot. Ce dernier était repris à quelques encablures d’un nouvel essai. Pedemanaud ramassait le cuir et tentait de s’infiltrer. Sans succès (64è). Le FCTT continuait à dominer, campait sur la ligne de but adverse mais les Lot-et-Garonnais interceptaient le ballon et lançaient le contre, notamment par leur seconde ligne Thillard. Ils obtenaient une pénalité (rapidement jouée par Carabignac) sur laquelle Pedemanaud se mettait à la faute et écopait d’un carton jaune (66è).

FCTT Layrac
Cabot (6), Daydé (5) et Vergé (visiblement pas à la fête sur ce cliché) ne sont pas trop de trois pour affronter le colosse tongien Fonua (Photo “Les Images de Anne”).

La fin de la rencontre était tout à l’avantage des visiteurs: ils enclenchaient un maul ultra dynamique au sortir d’une belle prise dans l’alignement. Le FCTT n’avait d’autre option que de faire écrouler la “cocotte”. M. Fayet accordait un essai de pénalisation (28 – 12, 75è). Les Toulousains perdaient leur point de bonus offensif et faisaient tout pour le récupérer, mais rien n’y faisait, malgré le nouveau carton jaune reçu par l’arrière Mula, récemment entré en jeu (80è + 2). Au contraire, ce sont les Layracais qui clôturaient le score: le ballon circulait côté droit jusqu’à Carabignac. Celui-ci accélérait, prenait l’espace et déposait tout son monde sur plus de 60 mètres pour inscrire l’ultime essai du match. Decottignies rajoutait deux points (28 – 19, 80è + 3). M. Fayet mettait alors un terme définitif à cette opposition.

Au terme d’un match intense mais tout de même haché par de très nombreux coups de sifflet, l’AS Layrac s’incline en terre toulousaine. Auteurs d’un excellent début face à un fort vent, les joueurs de Mathieu De Carli et Eric Bourdeilh n’ont pas réussi à concrétiser quand ils en avaient la possibilité et ont ensuite laissé leurs adversaires du jour prendre une large avance. Dans ces conditions, ils ont eu du mal, dans le second acte, à tirer partie de l’appui du vent. Décrochés au score, ils ont pourtant su trouver les ressources nécessaires pour priver les Toulousains d’un point de bonus offensif qui pourrait s’avérer déterminant au moment du décompte final. On peut citer les performances du talonneur Gaston, toujours en pointe dans les zones d’affrontement, du troisième ligne Basquet, dont l’apport dans l’alignement a été indéniable, ainsi que de l’expérimenté Carabignac (notamment passé par Agen, Colomiers et Tournon d’Agenais), dont l’entrée a redynamisé le jeu des siens. Suite à ce revers, Layrac rétrograde à la cinquième place du classement et prépare désormais la venue de Villefranche de Lauragais à José-Pénétro.

FCTT Layrac
Le demi de mêlée Duluc sous étroite surveillance de la deuxième ligne Raturat – Daydé.

Pour sa part, le FCTT, en dépit d’un grand nombre de joueurs indisponibles (notamment dans ses lignes arrières), a rendu une copie plutôt convaincante. Après quelques semaines difficiles, les Toulousains se sont bien repris. Mis sous pression dès le début de la rencontre, les hommes de Yannick Idrac et Laurent Jalabert ont su répondre au défi physique imposé par leurs adversaires et inverser la tendance pour se montrer efficaces dans le premier acte. Ils ont ensuite bien géré la seconde période, même s’ils pourront, à tête reposée, regretter d’avoir laissé échapper un point de bonus offensif qui leur tendait les bras. Au rayon des satisfactions, Bueno a démontré que le poste de talonneur lui va à ravir et la troisième ligne Cabot – Ankour – Suchaud a été royale. Derrière, les jambes et les inspirations de Gardey et Alard (deux essais) ont souvent fait la différence. Désormais troisième, le FCTT se déplacera à Saint Sulpice la Pointe, où il n’est jamais facile de faire un résultat.

Gardey FCTT
A la relance, Gardey va tenter de se défaire de Vivès (Photo Valentine Chapuis).

Réactions

Laurent Jalabert (Entraîneur, FCTT): “Contents d’avoir gagné. Il fallait absolument qu’on se remette la tête à l’endroit. Il y a eu de très bonnes choses sur l’ensemble du match. En première période, on a très peu le ballon mais on est très efficaces. Je pense qu’on méritait plus sur la seconde mi-temps. On a deux ou trois occasions qu’on doit concrétiser. On passe à côté du bonus. Merci à Philippe Filiatre qui est venu nous donner un coup de main cette semaine afin d’essayer de remettre la machine en marche.”

Jaja
“Jaja” semblait soulagé d’avoir remporté ce match face à un rival direct pour la qualification (Photo Valentine Chapuis).

Mathieu de Carli (Entraîneur, Layrac): “On y met de l’investissement mais il est désorganisé. A la sortie c’est une défaite normale et logique. Encore une fois, on a très mal géré les 15 premiers jours de trêve. A l’arrivée, le manque de cohésion collective se ressent. C’est sans doute pour ça qu’on ne marque pas sur nos temps forts. On fait une superbe entame de match, pleine de bonne volonté et d’énergie. On les met à mal sur leurs points forts. Le point positif de la journée, c’est qu’on les prive du point de bonus. Le point négatif c’est qu’on repart sans rien. A nous de vite nous remettre la tête à l’endroit avant d’affronter Villefranche de Lauragais à domicile, pour garder la ligne de conduite qu’on s’est fixés, à savoir rester invaincus chez nous (…) Je le répète, notre jeu est désorganisé. On avait demandé d’occuper davantage au pied. On n’a pas pu le mettre en place. On n’a jamais été sereins. Notre conquête a été bonne mais par moments mise en difficulté, surtout en touche. On n’a pas été en capacité de garder le ballon et de mettre du jeu au pied en place. Ils l’ont fait beaucoup mieux que nous en première mi-temps.”

Max Suchaud (Troisième ligne, FCTT): “Du soulagement. On craignait vraiment cette équipe, on était dans une passe assez difficile. Je suis juste content d’avoir gagné aujourd’hui (…) On a su bien gérer la première mi-temps, du coup ils sont un peu derrière au score et ils n’utilisent pas trop le vent en seconde période. Ils jouent plus à la main. Forcément, ils commettent des fautes. Nous, on gère, on fait une seconde mi-temps propre alors que la première était plus engagée.”

Suchaud
Suchaud (qui s’apprête ici à défier le capitaine layracais Massardi) a encore une fois réalisé une excellente prestation (Photo Valentine Chapuis).

Thomas Gaston (Talonneur, Layrac): “Déçu. On démarre bien contre le vent, on joue les ballons. Malheureusement on ne score pas. Eux marquent trois essais, dont deux bien réalisés. A la pause, il y a un écart. On n’a pas ensuite su joué avec le vent ni occuper correctement le terrain. Au contraire, on a pris quelques actions qui nous ont fait mal. On rattrape les coups mais on n’a jamais été dangereux comme on aurait dû l’être avec l’appui du vent. Il faut se remettre au travail et finir ce bloc de belle manière (…) On avait le banc pur venir faire un résultat ici. C’est dommage de ne pas en avoir profité. Bravo au FCTT qui a fait une bonne partie.”

FCTT Layrac
Gaston pense déjà aux échéances qui attendent l’AS Layrac.

Pierre Cabot (Troisième ligne, FCTT): “Super contents du résultat. On était dans une grosse période de doute. On gagne contre une belle équipe de Layrac même si on fait énormément de fautes. On va retenir la victoire, elle nous fait beaucoup de bien aujourd’hui (…) Depuis une semaine, on a l’appui de Philippe Filiatre, qui nous apporte un peu plus de mobilité sur le terrain, d’organisation dans le jeu. Du coup, les mecs étaient prêts, avaient enie d’en découdre. Cela s’est ressenti aujourd’hui.”


Feuille de match

A Toulouse (Stade Georges-Aybram): FCTT bat AS Layrac 28 à 19 (mi-temps: 21 à 5).

Arbitrage: M. Pascal Fayet (Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: au FCTT, Cabot (38è), Pedemanaud (66è); à Layrac, Massardi (38è), Mula (80è + 2).

Pour le FCTT: 4 essais Raturat (17è), Daydé (22è), Allard (43è, 58è), 4 transformations Baron.

Pour Layrac: 3 essais Fonua (34è), pénalisation (74è), Carabignac (80è + 3), 2 transformations Decottignies.

Composition FCTT: Gardey; Alard, Lacointa, Brioux, Chanfreau; Baron (o), Vergé (m); Suchaud, Fourthies, Cabot; Daydé, Raturat (cap); Benlebbad, Bueno, Tarroque.

Sur le banc: Soubrié, Merkler Perez, Sicard, Pautou Ankour, Pedemanaud, Fabre.

Entraîneurs: Yannick Idrac et Laurent Jalabert.

Composition ASL: Roux; Sourbet, Da Silva, Vivès, Morjon; Decottignies (o), Duluc (m); Hakalo, Basquet, Massardi (cap); Fonua, Thillard; Papa, Gaston, Calmel.

Sur le banc: Gasc, Rigal, Goguet, Ompraret, Carabignac, Neels, Mula.

Entraîneurs: Mathieu De Carli et Eric Bourdeilh.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here