Fédérale 2 – Beaumont prend l’aller, Nègrepelisse attend le retour

0

Il y avait tous les ingrédients nécessaires pour célébrer ce derby de rugby tarn-et-garonnais entre Nègrepelisse et Beaumont-de-Lomagne : du soleil, des sourires, des rires, des drapeaux, des buvettes, des chants, des cris,  des gendarmes et du monde, énormément de monde, en tribune et autour de la main courante d’un stade Jean Fleury… de tant de monde, que le match a dû être retardé de neuf minutes pour laisser encore du temps à toutes les personnes attendant leur précieux sésame à la billetterie. Il y avait même la « voix de Sapiac » venue apporter sa verve en tant que speaker du match. Bref, pour cette affiche haute en couleur, Nègrepelisse s’est mis sur son 31… pardon sur son 82 pour l’acte 1 du derby tant attendu, avec en points de mire la qualification pour le tour suivant mais aussi et surtout l’accession en Fédérale 2. 15h09, devant un public chaud bouillant comme l’était le cochon de lait du midi, l’arbitre sifflait le coup d’envoi… (résumé et photos par Wildon)

DSC_0741
Nègrepelisse aura lutté jusqu’au bout dans un match propre et intense.

Pendant la première demi-heure de la rencontre, la seule personne qui ne s’est pas trop foulée le petit doigt est celle qui a été préposée au tableau d’affichage électronique. Avec un 0-0 à la marque, elle ne risquait pas une crampe vue l’inactivité de ses phalanges. Mais pour autant, sur le pré, il y a du jeu, beaucoup de jeu. Les trente protagonistes du moment se donnent complètement et en reçoivent autant, selon qui possède le ballon. Et si les Beaumontois affichent une légère domination dans la possession de balle, l’action n’en demeure pas moins au centre du terrain et les attaques-défenses ressemblent à s’y méprendre à des affrontements de bouquetins, têtes contre têtes, et quelques placages en forme de découpages nets et précis, terriblement virils mais proprement corrects.

DSC_0716
Cédric Alunni-Bravi (Beaumont) se fait “découper” par la défense nègrepelissienne.
DSC_0760
L’énorme raffut signé Lafont : le seconde ligne de Beaumont fait des coupes sombres dans la défense adverse.

Beaumont domine mais ne marque pas, le buteur maison, Guillaume Pays, ratant les deux pénalités accordées par l’arbitre (13e et 25e). Dans ce genre de match, les occasions perdues ne se représentent pas toujours et peuvent peser lourd. Il faut dire qu’en face, la jeunesse nègrepelissienne fait plus que résister. Les intentions sont bonnes et les joueurs de Mustapha Garioub essaient d’enfoncer des coins dans la défense adverse, soutenus par une tribune devenue seizième homme. Mais ces intentions restent vaines aussi, et c’est Beaumont qui prend finalement en défaut la défense locale. Sur un ballon porté, écroulé, Bégué refile le cuir à Adrien Blat qui se faufile dans un trou de souris entre le maul et la ligne de touche côté gauche pour aller déposer le ballon en terre promise, le pied de Pays trouvant enfin les perches pour bonifier l’essai (28e, 0-7).

Nègrepelisse tente de réagir mais Beaumont fait parler le métier et éteint les vélléités offensives des Charbonniers, leurs efforts n’étant pas récompensés notamment sur une pénalité tapée dans l’ultime minute de la première période, le coup de pied de Rous heurtant le haut de la perche (40e) et rendant les citrons et les oranges de la mi-temps bien amers pour les joueurs de Mouss Garioub.

DSC_0796
Match de “gros”, match d’hommes.

De retour sur la pelouse, la partie va s’équilibrer encore et toujours autour du centre de la pelouse. En tribune, les chants et les encouragements se font encore plus forts et les deux « kops » entrent en fusion. Au quart d’heure, Pays fait le break à la marque, sa pénalité faisant mouche (56e, 0-10). Beaumont prend un avantage que l’on croit alors décisif. Mais les pensionnaires du Stade Jean Fleury commencent enfin à jouer crânement leur chance. Doucement mais sûrement, ils grattent un peu plus les ballons, conquièrent des touches et enfoncent des banderilles que la défense beaumontoise repousse à grand peine. C’est alors que nous entrons dans la dernière scène de cet acte 1 du derby tarn-et-garonnais. A l’entame des dix dernières minutes, sur une pénalité sanctionnant une faute beaumontoise, Nathan Bounaudet réduit le score et ramène les siens à un essai transformé des Beaumontois en souffrance (75e, 3-10).

A partir de là, le Stade Jean-Fleury se transforme en véritable réplique miniature du Vésuve, un petit Naples en terre occitane en somme. Si c’est à babord qu’on a jusque-là gueulé le plus fort, voici que les Rouges de tribord donnent désormais encore plus de la voix, allant crescendo notamment dans les deux dernières minutes de jeu, lorsque Nègrepelisse forme un maul pénétrant compact, cocotte-minute blindée qui avance irrémédiablement vers les perches beaumontoises. La main courante du stade vibre, tremble, se tord sous les mains qui serrent, frappent et secouent la rembarde. Une fois, deux fois, trois fois, la défense de Beaumont tente d’écrouler la tortue nègrepelissienne, sans résultat.

DSC_0902
Simon Este en action dans un dernier quart d’heure totalement à l’avantage de son équipe.

Les joueurs de Mustapha Garioub se jettent dans l’en-but beaumontois mais l’arbitre ne valide pas l’essai, tout en sifflant une pénalité pour Nègrepelisse. Le public hurle, crie, conspue, s’époumone. Courageusement, les uns et les autres reprennent leur place car les gars du Sporting vont jouer leur va-tout et une dernière pénalité, à la main. Les Gros chargent et font reculer la défense de Beaumont contre le poteau, celui-ci tremble sous l’impact. Le stade entre littéralement en fusion lorsque le maul s’effondre… mais avant la ligne ou après la ligne ? Secondes interminables… L’arbitre siffle une faute contre Allal (carton jaune), le renvoie prématurément vers son banc, n’accorde pas l’essai de pénalité que réclame tout le stade nègrepelissien. Et siffle même la fin de la rencontre dans une atmosphère bouillante comme la braise qui chauffa le cochon de lait du midi…

DSC_0839
Aurélien Rous prit dans la nasse beaumontaise.

On en restera donc là de ce premier acte tarn-et-garonnais. Si le sourire est de mise dans les rangs beaumontois, ce n’est pas non plus l’euphorie. Certes, le Stade bascule en tête avec sept points d’avance mais rien n’est gagné non plus. Et dieu sait ce que leur réservera la jeunesse de Nègrepelisse. Car il n’est rien de pire qu’un adversaire qui n’a plus rien à perdre, qui plus est, lorsqu’il sera acculé le dos à la Gimone…

DSC_0746
Attaquer à tout va, résister à tout prix, au-delà de toutes les douleurs…

LES DECLARATIONS

DSC_0848

Mustapha Garioub, entraîneur de Nègrepelisse

Rugby Amateur : Coach, qu’est-ce qu’il a manqué à votre équipe aujourd’hui ?

MG : On a été un peu trop timide pour pouvoir espérer mieux. On essaie de vraiment jouer notre jeu dans le dernier quart d’heure où l’on les met sur le reculoir. Mais on n’est pas récompensé, c’est dommage… (silence) Je ne m’explique pas tout… (silence)… quand je vois un maul de trente mètres qui avance et qui est écroulé pratiquement dans l’en-but… quand on met un carton parce que le maul avance, on doit aussi aller entre les poteaux [pour un essai de pénalité]… Même si Beaumont a mérité sa victoire, nous n’avons pas été récompensés pour le cœur que nous avons mis dans ce match. Un match nul aurait été mérité sur l’ensemble du match d’aujourd’hui.

RA : Immédiatement après la rencontre, on vous entendu, vous et Amédée Domenech, répéter et marteler à vos joueurs « On n’est pas morts, on n’est pas morts »…

MG : Bien sûr, on a sept points d’écart mais on a remonté dix points la semaine dernière au tour précédent. Sept points, c’est un essai transformé. On l’a fait une fois, on peut le refaire…


DSC_0832

Sébastien Taupiac, entraîneur de Beaumont-de-Lomagne

Rugby Amateur : Vous avez eu la possession de balle et la domination territoriale, sauf dans le dernier quart d’heure, et vous virez en tête avec seulement sept points d’écart. Qu’est-ce qui a empêché cet écart d’être plus large : la défense de Nègrepelisse ou un manque de réalisme de votre part ?

ST : On a eu un manque de réalisme, oui, c’est certain. Après, on traverse deux fois le terrain pour mourir à cinq mètres de la ligne face à une défense qui sauve les meubles tant bien que mal. Tout se jouera la semaine prochaine devant notre cher public.

RA : Quels seront vos mots pour vos garçons en vue du match retour, avec ce +7 « seulement » et peut être la pression du retour devant votre public justement ?

ST : Non, il n’y aura pas de pression à domicile, on est à l’aise devant notre public. Je considère qu’il y a 0-0, on va jouer chez nous et on va demander aux garçons de se lâcher et de se faire plaisir pour que nous validions notre qualification ainsi que notre accession dans cette saison qui est des plus belles.


Alain Sancey, président de Beaumont-de-Lomagne

Rugby Amateur : Président, vous virez en tête avec 7 points d’avance. Ce soir , vous êtes un président heureux ou anxieux avant le match retour ?

A.S. : Je suis heureux, bien évidemment, mais anxieux aussi parce que rien n’est acquis. On a vu une belle partie de rugby mais on il reste un match retour et nous n’avons pas l’habitude de nous enflammer. Nous vivons les matchs les uns après les autres, nous avons fait cela toute la saison. Donc on va se préparer sérieusement pour le week-end prochain où l’on espère beaucoup de monde à Beaumont pour battre tous les records d’affluence. Et on va respecter l’adversaire qui a une très belle équipe car je le répète, on ne va pas s’enflammer. Rien n’est acquis…


FEUILLE DE MATCH

A Nègrepelisse (Stade Jean Fleury) – Nègrepelisse – Beaumont de Lomagne 3-10
Mi-temps : 0-7

Pour Nègrepelisse : Une pénalité de Bounaudet (75)
Pour Beaumont : un essai de Blat (28), une transformation (28) et une pénalité (56) de Pays

Arbitres : M. Damien Defendi (Périgord-Agenais) assisté de MM. David Julien et Sébastien Caussière (Périgord-Agenais)

SC Nègrepelisse : De Raed, Lopes, Beaudonnet, Ferrero, Dellamaria, Prunes, Ricco, Este (cap), Bounaudet, Rous, Davant, Luans, Burghoffer, Diarra, Folghera – Remplaçants : Spychala, Allaire Snela, Santerre, Jasinski, Verdier, Azermar, Gavin.

Stade Beaumont de Lomagne : Rachail, Banon, R. Manet, Guirbal, Lafont, Allal,Landry (cap), Alunni Braui, Bégué, Loukili, Blat, Rachou, Barbe, Magne, Pays – Remplaçants : C. Manet, Bedouch, Maccari, Dabat Payou, Ducasse, Roussel, Thau.


IMAGES DE MATCH

DSC_0705

DSC_0723

DSC_0771

DSC_0781

DSC_0728

DSC_0782

DSC_0800

DSC_0759

DSC_0733

DSC_0789

DSC_0833

DSC_0828

DSC_0893

DSC_0863

DSC_0909

DSC_0948

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here