Fédérale 2 – Balma domine la Salanque à l’envie

0

Battu d’un petit point (23 – 24) chez les leaders villefranchois lors de la dernière journée, le Balma Olympique Rugby Club, déjà défait deux fois à domicile et en difficulté (8ème de la poule avant le match), espérait bien se relancer face aux Catalans de l’entente Salanque Côte Radieuse (5ème) qui, pour leur part, cherchaient leur premier succès hors de leurs bases. Un duel indécis sous une pluie battante qui n’a pas favorisé les grandes envolées. Mais qui a révélé les caractères…(par Marco Matabiau)

balma-salanque-4
Un ciel gris bas, une pluie diluvienne, les conditions météo n’ont pas favorisé le beau jeu. Mais l’envie balmanaise était manifeste

Le match démarrait par un long round d’observation. Il faut dire que le ballon avait été rendu très glissant par la pluie tombée en abondance auparavant. Les deux équipes optaient pour un jeu au pied d’occupation et du défi au près. Le troisième ligne visiteur Tonita, ancien joueur de l’USAP, était très actif en ce début de rencontre. Dès la 5ème, Balma bénéficiait d’une pénalité en bonne position, mais Cassas, malgré l’appui du vent, ratait la cible des 35 mètres. Dans la foulée, les locaux allaient ouvrir le score sur une action d’école : enchaînement autour du ruck, le puissant centre Carcano venait en fixation, puis  l’expérimenté Sellier permettait à son équipe de rester dans l’avancée. Sur le renversement, Perez, venu dans la ligne, transperçait le rideau défensif catalan et décalait l’arrière Gausseran qui pointait en-but dans le coin gauche, essai non transformé (5-0). Alors qu’ils bénéficiaient de l’apport du vent, les Balmanais essayaient de conserver le ballon et de produire un jeu varié, bien menés par Vernezoul alors que pour leur part, les hommes du duo Cermeno-Parent se contentaient de jeu au pied haut, notamment par Gironella, et rendaient systématiquement le ballon à leurs adversaires. Ce qui régalait Gausseran, très à l’aise sous les balles hautes malgré les conditions. L’ailier visiteur Sigismeau (ancien treiziste des Dragons Catalans, seule franchise française de Super League anglaise) tentait bien de remonter quelques ballons, mais il était bien seul. Ses coéquipiers se mettaient trop souvent à la faute. Sur un nouveau ballon porté des banlieusards toulousains, le capitaine Granal écopait d’un carton blanc pour avoir effondré le maul. Alors que la pluie recommençait à tomber (et pas qu’un peu), Balma concrétisait enfin sa domination et le pack, bien cornaqué par Vernezoul, scorait sur une «cocotte». Le même Vernezoul, ayant pris le but suite aux échecs de Cassas, transformait (12-0, 31ème). Sur le renvoi aux 50 mètres, Balma se mettait néanmoins à la faute. La pénalité était convertie en points par l’ouvreur Duret et les visiteurs débloquaient leur compteur : 12-3, score à la pause.

Le pack de Balma fait le travail…

A la reprise, on avait le sentiment que les Catalans revenaient avec de meilleures intentions, plus concentrés, plus concernés aussi. Ils obtenaient d’entrée une pénalité, mais le coup de botte de Duret heurtait le poteau. Cependant, ils se contentaient toujours de rendre le ballon aux rouge et blanc par du jeu au pied, tantôt haut, tantôt long. En revanche, le pack balmanais, bien emmené par son numéro huit Arroyo (présent tant derrière sa mêlée qu’autour des rucks, à la pointe du combat ce dimanche) et son flanker Dedieu, confisquait les ballons, arrivait à enchaîner au près et mettait son adversaire au supplice sur des ballons portés dynamiques. On s’acheminait vers le terme du match quand à la 75ème, Lapasset (Salanque), entré en jeu quelques minutes auparavant, récoltait un carton jaune pour un mauvais geste. En supériorité numérique, Balma allait faire le forcing pour obtenir le bonus offensif, mais se cassait les dents sur la défense visiteuse, arc boutée et ne voulant rien lâcher. Au final, une victoire logique et très précieuse des Balmanais, rigoureux sur les fondamentaux, plus disciplinés et conquérants que leurs adversaires. L’entente Salanque Côte Radieuse pourra sans doute regretter d’avoir tant rendu le ballon et de ne pas en avoir fait un meilleur usage.

Réactions

Frédéric Laluque (Entraîneur, Balma): On s’est adaptés à ce temps exécrable. On a mis le rugby de mouvement un peu de côté. On est revenus sur les fondamentaux : une bonne conquête, un peu d’agressivité et une bonne occupation au pied. On a vu que l’équipe avait beaucoup d’envie. On a compensé notre manque de densité physique par du dynamisme. On avait déjà vu qu’on en était capables à Villefranche lors du dernier match. Les garçons sont moins «volumineux» que les gars que l’on rencontre le dimanche, mais ils compensent par une générosité et une activité qui font plaisir à voir.

Gaël Arroyo (Troisième ligne, Balma): On savait que c’était une équipe difficile à manœuvrer, on a essayé de les prendre devant. En plus, la météo rendait le jeu compliqué. Après, devant, on sent que depuis quelque temps, on commence à se trouver, à reprendre un peu le dessus. On se sent mieux, il y a du liant, on s’y met tous et on voit que ça paie. Et puis le rugby, c’est binaire. Lors de ce match, on a compensé notre déficit physique par une grosse envie. Chacun fait le travail pour le copain d’à côté, on est une équipe unie. Je pense que ça se voit.

Yannick Parent (Entraineur, Salanque): On savait très bien à quoi s’attendre. On connaissait les conditions de jeu. De toute façon, ce sont les mêmes pour tout le monde. On n’a pas été surpris par l’engagement qu’a proposé Balma. Pourtant les mecs n’étaient pas présents. Sur l’entame, on n’a pas été bons. On savait aussi que Balma avait la pression sur ce match. Ils devaient gagner à tout prix. On n’a pas su les contrer. On sait très bien que le rugby se joue avant tout dans la tête et aujourd’hui, Balma avait 100 % de mental. Nous, nous en étions loin.

Feuille de match

balma-salanque-3
Malgré la pluie battante, les bénévoles balmanais, dont le toujours jeune Jeannot Vigne (86 printemps) étaient fidèles au poste

A Balma: Balma Olympique Rugby Club bat Salanque Côte Radieuse 12 à 3 (score acquis à la mi-temps) – Arbitrage: M.  Norbert ROCHE (Comité Béarn)

Pour Balma: deux essais Gausseran (8è), collectif (31è), une transformation Vernezoul.
Pour Salanque Côte Radieuse: une pénalité Duret (33è)

Cartons jaunes: à Salanque, Lapasset (75è)
Cartons blancs: à Salanque, Granal (29è).

Composition

Balma : Gausseran ; Perez, Belières, Carcano, Roos ; Cassas (o), Vernezoul (m) ; Arroyo, Foucras (cap), Dedieu ; Saux, Rongiconi ; Rendour, Sellier, Turini.
Sur le banc : Coute, Redon Sarrazy, Demasi, Esteves, Carmouze, Janeczek, Cesses.
Entraîneurs: Eric Lacroix et Frédéric Laluque.

Salanque : Villamanya ; Barcia, Aroun T., Casenove, Sigismeau ; Duret (o), Gironella (m) ; Tonita, Deidoum, Caladou ; Sengenes, Bossoreil ; Sales, Granal (cap), Aroun S.
Sur le banc: Lancon, Lapasset, Olives, Bled, Landron, Pull, Bousquet.
Entraîneurs : Frédéric Cermeno et Yannick Parent.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here