Fédérale 2 (1/4 de finale champ. de France) – Lombez-Samatan avait la place

0

Anglet, au même titre que Lombez le week-end dernier, avait gagné son ticket pour la fédérale 1, en même temps que “son” derby face à Hendaye. on attendait donc un match ouvert entre deux équipes libérées. Et ce, malgré la forte chaleur sur le pré d’Aire-sur-Adour…

1415340_10206500775135002_1314521152261180643_o
Beaucoup d’engagement durant tout le match (photo M. Pénaranda)

Quand on a un Sébastien Fauqué dans ses rangs, on a la garantie que les pénalités courtes ou longues distances trouvent la cible. C’est le cas à la 10ème. Dans la foulée, Lombez réagit par une belle attaque des lignes arrières conclue par Pedussaud (7-3). Anglet répond à son tour par un essai dix minutes plus tard, et reprend l’avantage (7-10). Comme si le la chaleur landaise ne suffisait pas, les supporters n’ont pas le temps de respirer. Lombez fait parler sa puissance devant, et sur une mêlée à cinq, marque un deuxième essai, transformé (14-10). Suderie donne trois points de plus aux siens par un drop bien senti (17-10). Il ne reste que quelques minutes à jouer dans ce premier acte rythmé, le temps pour Fauqué d’enquiller deux pénalités. 17-16 à la pause, tout le monde va souffler.

11336976_10206500774894996_4480083831014810795_o
L’arbitrage béarnais a fait débat aussi (photo M. Pénaranda)

A la reprise, on croit à un premier coup du sort côté Basque, Fauqué setient la cuisse, mais continue à jouer. Son suppléant aux tirs, Etchepare, se montre à la hauteur et passe deux pénalités en trois minutes (17-22). Bensalla lui répond de la même façon et redonne l’avantage aux gersois (23-22). Il récidive à un quart d’heure de la fin (26-22). Fauqué même amoindri, passe trois points aussi, puis trois de plus pour donner deux points d’avance à Anglet (26-28). Lombez, qui avait déjà vécu un finish à suspense à domicile en phase de poule contre ce même adversaire, y croit encore, et à raison. L’arbitre accorde une dernière pénalité à la 80ème. Joahn Bensalla avait déjà vécu pareil scénario contre Morlaas en 16ème de finale,en qualifiant son équipe sur la sirène. Il s’élance, frappe, le ballon part bien, mais ne passe pas entre les perches. Fin du match et des espoirs de titre pour la bande à Lafforgue et Pigozzo, qui au vu de cette rencontre n’aurait pas dépareillée en étant dans le dernier carré. Les Angloys n’ont sans doute pas volé leur place en demi-finale. Mais Lombez-Samatan peut avoir des regrets. Et quelques aigreurs d’estomac aussi, selon le président Dauriac, qui parlait “d’injustice”. Passé le temps de la déception, les joueurs et le staff se souviendront surtout, et longtemps, de cette belle saison 2014-15, ponctuée d’une remontée en fédérale 1.

10339295_10206500779175103_7109250365256826427_o
La pénalité de Johan Bensalla passe à côté, Anglet se qualifie (photo M. Pénaranda)

Réactions

Johan Bensalla (demi de mêlée et buteur Lombez-Samatan) :  C’était un match très ouvert avec deux équipes qui ont produit du jeu. On a payé cher notre indiscipline et ça ne pardonne quand en face le buteur se nomme Fauqué, très bien suppléé par le 9 sur deux tentatives. J’ai laissé 3 pénalités en route, sur 8 dont la dernière. Je n’étais pas forcément fatigué, ni stressé, mais j’ai été surpris par la demande de l’arbitre de me dépêcher alors que le match était fini après. J’ai eu droit à un compte à rebours qui m’a déstabilisé aussi, mais je vais apprendre de cette erreur qui nous prive d’une belle demi finale contre mon ancien club, Lavaur. Vraiment dommage au vu de notre domination sur l’ensemble du match. Ca reste une saison magnifique, faite de rebondissements, de défaites à domicile, des victoires à l’extérieur, une belle remontée contre Morlaas et enfin l’intensité des derbys contre l’Isle-Jourdain. Je me suis régalé comme jamais, je ne regrette pas une seconde d’être venu dans ce club.

Bernard Lataste (président Anglet- source JDS Pays-Basque ) : On est tombé sur une belle équipe de Lombez Samatan qui nous a fait peur. La preuve, ils loupent une pénalité à la dernière seconde. C’était la pénalité de la gagne, il faut parfois un coup de pouce du sort. La chance était avec nous car on a eu du mal à terminer notre match, surtout que notre maître à jouer Sébastien Fauqué boitait. Je peux vous dire que les joueurs sont maintenant motivés, ils veulent aller jusqu’au bout. On est à un match de la finale, on veut jouer le titre.

anglet daniel garcia
Alexandre Breuils en fer de lance de son équipe, peut être fier de sa saison (photo D. Garcia)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here