Fédérale 1 – Les essais pour Lavaur, la qualification pour Rodez

0

Lavaur espérait que la météo estivale du samedi allait se maintenir jusqu’au lendemain 17h. Mais la température a chuté dans la nuit, et la pluie aussi, pendant le match. C’est devant près de 1400 spectateurs malgré tout que s’est disputé ce quart de finale retour du Trophée Jean Prat…(par D. Host)

LAVAUR RODEZ 2
Lavaur a inscrit plus d’essais mais cela n’a pas suffit (photo DH)

Le début de rencontre sera tout à l’avantage de Ruthénois beaucoup plus réaliste que les Vauréens. Crispé par l’enjeu et surtout handicapé par cette météo exécrable, Lavaur ne put jamais produire ce jeu déployé qu’il souhaitait mettre en place. Des fautes de main et trop de faute dans le jeu, permettaient aux puissants avants de Rodez de se mettre en valeur. Dominés dans les mêlées fermées et dans les phases de conquête, Lavaur permettait au buteur ruthénois de se mettre en évidence et à leur adversaire d’augmenter leur avantage au score (0-6 après un quart d’heure de jeu). A la vingtième minute, comme pour prouver leur supériorité dans le jeu au pied, Boscus allait marquer un drop de près de 60 mètres pour creuser l’écart.
Sur l’une de ces seules occasions durant cette première mi-temps, les trois-quarts vauréens décalaient Lasme qui débordait sur son aile pour aplatir en coin. Le peuple ruthénois hurlait sa colère, pensant que l’ailier était passé en touche mais l’essai était accordé (5-9 à la 25ème).

Lavaur y croit, mais Rodez assure

Lavaur revenait sur le pré avec de bonnes intentions mais comme très souvent, dominer n’est pas gagner. Malgré l’appui d’un fort vent, c’est à cause d’un jeu au pied trop déficient qu’ils ne purent inquiéter des ruthénois qui n’en demander pas tant. Un éclair de Gaëtan Bertrand, qui portait l’année dernière encore les couleurs aveyronaises, allait permettre aux vauréens de passer en tête (12-9 à la 57″). Les supporters vauréens se mirent à y croire, il restait plus de 20 minutes et Lavaur n’était plus qu’à un essai du bonheur. Tous les subterfuges furent alors les biens venus pour des aveyronnais qui subissaient mais qui ne furent plus jamais mis en difficulté. C’est avec une défense rigoureuse et une parfaite gestion de leurs rares temps forts qu’ils surent maintenir les vauréens à distance. Lors de leur dernière incartade dans le camp adverse, ils allaient même bénéficier d’une pénalité en face des poteaux vauréens pour une égalisation dans les arrêts de jeu.

Après six minutes d’arrêts de jeu, l’arbitre sifflait la fin du match. Les vauréens étaient effondrés sur le terrain. tandis que les très nombreux supporters aveyronnais pouvaient exulter et chanter. Sur les deux rencontres, Lavaur aura marqué six essais et n’en concédant que deux, mais au final, c’est bien Rodez qui se qualifie et accède pour la première fois accède à une demi-finale du Championnat de France de Fédérale 1 où ils retrouveront les savoyards de Chambéry dès la semaine prochaine.

LAVAUR RODEZ 3
Rodez a fermé boutique en fin de partie, ne concédant plus aucun point (photo DH)

Réactions

Arnaud Vercruysse (entraîneur Rodez) : la qualification nous revient, mais elle aurait tout aussi bien revenir à Lavaur. C’est une équipe qui propose un jeu complet et difficile à contrer. Peut être avons-nous eu plus de réussite dans le jeu au pied d’occupation net de déplacement. Car Lavaur a montré une grosse capacité à réaliser de belles séquences de jeu avec des joueurs capables de s’engouffrer dans les quelques espaces disponibles. Mais notre défense s’est montrée agressive en fin de rencontre pour préserver l’avantage acquis au match aller. Jeff Viars et moi-même félicitons nos joueurs pour leur parcours, ils ne lâchent rien. Un état d’esprit très proche des Vauréens qui auraient pu se retrouver en demi-finale, sans que cela ne souffre d’aucune contestation

Rémy Ladauge (entraîneur Lavaur) : C’est vraiment dommage, il y avait la place pour passer en demi-finale, mais certaines conditions en ont décidé autrement. La météo ne nous a certes pas avantagé mais c’est surtout la déficience de notre jeu au pied qui aura été la clé de cette rencontre. Même si nous avons été dominé en mêlée, ce n’est pas sur ce secteur que nous ratons la qualification. Mais il faut quand même féliciter notre adversaire, et j’espère que cette qualification leur permettra de voir plus sereinement leur avenir car ce club mérite de rester en Fédérale 1.

Julien Turini (pilier Lavaur) : La pluie a favorisé le jeu réduit, ce qui faisait les affaires de Rodez. Ils ont leur 10 et leur 10 qui ont eu un jeu au pied bien adapté à ces conditions. On a tenté malgré tout d’envoyer du jeu, mais on a perdu beaucoup ballons, devenu très glissant. On ne passe pas en ayant marqué 6 essais contre deux sur l’ensemble des deux rencontres, c’est frustrant, mais c’est ainsi.

hugo alonso rodezHugo Alonso (3/4 Rodez) : Ravi de cette qualification, j’ai l’impression de me répéter chaque week-end mais on ne peut pas parler de ces 1/4 de finale, sans féliciter nos “gros” qui une fois de plus, ont montré leur puissance. Pour ce qui est du reste, ce n’était peut être pas le plus beau match, et peut être aussi que la pluie nous a bien servi face à cette équipe de Lavaur, joueuse, mais cela n’enlève rien à la joie au coup de sifflet final. Joie partagée avec nos supporters présents en nombre ce week-end. Merci à eux, rendez-vous dimanche prochain à Paul Lignon face à Chambéry, et là aussi, on ne lâchera rien !

hugo alarcon rodezHugo Alarcon (deuxième ligne Rodez) : Un seul mot : incroyable ! Un match pas forcément plaisant à voir, la faute a un temps apocalyptique, mais un match de guerriers, avec un combat de tous les instants. Il faut d’ailleurs saluer cette superbe équipe de lavaur, qui a su se battre avec ses armes, et nous aura vraiment mis à mal, avec un état d’esprit très proche du nôtre. Maintenant, notre regard se porte vers la demie, on va tout faire pour contrarier Chambéry, une équipe qui semble intouchable par son statut de favori. En dernier mot, cette qualification est bien sûr pour les joueurs et le staff, mais elle est aussi pour tout ces gens qui nous portent, nos sponsors, nos supporters, nos bénévoles, nos familles, nos amis, l’inconnu avec qui on a bu une bière après le match ou après l’entraînement. Merci à eux, vraiment. C’est leur victoire aussi !

LAVAUR RODEZ 4
Rodez est en demi-finale, l’occasion de communier avec son public venu nombreux dans le Tarn

La feuille de match

A.S.VAUREENNE :
Points : 2 E Lasme (24″); Gaétan Bertrand (55″) ; – 1 T ; Sirven (55″) ;
Composition : Giraudeau ; Galy ; Bertrand F. ; Escarnot ; Gauthier ; De Freitas ; Cervelli ; Marsoni (Cap); Dalla-Riva (m) ; Jalabert (o) ; Lasme ; Bertrand G. ; Marion ; Lenfant ; Atche – Rempl. Bortolozzo; Turini ; Salinier ; De Souza ; Norkowski; Sirven ; Kitutu ; Garinot.

STADE RODEZ AVEYRON :
Points : 3 P ; Vaffier (7″;16″;82″) – 1 D ; Boscus (20″)
Cartons : Blanc : Molinié (53″)
Composition : Ulumbelashvili ; Théron ; Rezkallah ; Tsukishvili ; Alarcon ; Martin ; Roca (Cap); Fabre ; Molinié (m); Vaffier (o) ; Alonso ; Pardakhty ; Hyardet ; Favre-Trosson ; Boscus – Rempl. : Conticello ; Saïd ; Pllotschi ; Kotze ; Aurejac ; De Barros ; Miquel ; Bezhiashvili;

Arbitre : Ludovic Carillo (Comité Ile de France) assisté à la touche de Florian Cormier et Laurent Perrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here