Fédérale 1 – Julien Lauvernet : “Ce challenge avec Lombez est très excitant”

0

Depuis plus de dix ans, il foule les pelouses du plus haut niveau amateur. De Blagnac, à Lavaur, en passant par Lannemezan, et dernièrement Castanet, Julien Lauvernet n’aura eu de cesse d’apporter sa vista, et son expérience accumulée. A 34 ans, c’est désormais à Lombez qu’il va s’exprimer et relever un nouveau défi. L’ouvreur, qui a déjà porté les couleurs du club gersois par le passé, nous explique les raisons de son choix, ses ambitions et son bonheur de retrouver de vieilles connaissances…

lauvernet lombez 08 16
L’ouvreur distille ses conseils, et sera un guide pour ses coéquipiers. Comme ici lors du match amical contre son ancien club, Blagnac (photo José Cruz)

Julien, comment s’est déroulée ton arrivée à Lombez ?
Tout naturellement. Olivier Argentin m’a sollicité suite à sa nomination au poste d’entraîneur. J’avais prévu de continuer l’aventure avec Castanet, on sortait d’une super saison, j’y ai tissé en une année de très bonnes relations humaines aussi bien avec les joueurs qu’avec les dirigeants. C’est pour cela que j’ai mis un peu de temps à me décider mais je m’étais toujours promis de retourner au LSC. Surtout avec certaines personnes qui plus de 10 ans après mon départ, figurent parmi mes meilleurs amis. Je pense à Renaud Peres, Gégory Moulis et même Guillaume Labedan qui, j’espère, va reprendre sa licence, pour ne citer qu’eux. Le coup de fil de mon ami Jean Delaporte alias “Chardelin”, dirigeant fort du LSC, a vraiment été prépondérant dans ma prise de décision aussi.

La boucle sera ainsi bouclée ?
A 34 ans bientôt, je me suis dit que le train ne repasserait peut-être plus jamais, donc j’ai foncé oui.

Il y a eu plusieurs départs à l’inter-saison, avant que l’équipe ne soit repêchée officiellement. Comment se comporte le groupe depuis la reprise ?
Depuis début août, tout se passe très bien. Les entraînements sont sérieux, l’état d’esprit du groupe est irréprochable, avec une envie de progresser pour les plus jeunes, et l’envie de transmettre chez les plus anciens. C’est d’ailleurs assez extraordinaire de jouer aujourd’hui avec des jeunes qui étaient en Benjamin et ramasseurs de balles à l’époque de mon premier passage comme Léo Suderie, Bryan Janicot, ou encore Antoine et Rémi les petits frères de Mathieu Roumiguie, mon ancien compère d’attaque.

lombez 2016 17 lauvernet
A la baguette lors du match amical contre Lannemezan (photo José Cruz)

On imagine que l’objectif sera le maintien ?
L’objectif est de bien figurer dans cette poule 2 de Fédérale 1 qui, sur le papier, est la plus relevée avec de nombreuses équipes qui se qualifient régulièrement en phases finales. On ne va pas se fixer d’objectifs sur le long terme, mais plutôt prendre les matchs les uns après les autres en essayant de donner le maximum à chaque rencontre, pour obtenir le maintien le plus rapidement possible. Ce serait extraordinaire pour tout le club, et les nombreux bénévoles qui gravitent autour, et s’investissent à 200%. La tâche s’annonce ardue, mais le challenge est très excitant.

Une défaite contre Blagnac, une victoire contre Lannemezan, quel bilan peut-on tirer des deux premiers matchs amicaux ?
On a senti une progression entre notre défaite à Blagnac il y a 15 jours et la victoire en stage samedi soir à Saint-Lary contre Lannemezan. On a commencé à voir quelques automatismes. Le match de samedi prochain à Miélan contre Auch s’annonce très difficile avec une ribambelle de blessés de notre côté. On ne se fait aucune illusion sur le score final, mais on en saura un peu plus après le match sur notre volonté ou pas, à vouloir se surpasser dans la difficulté pour vouloir renverser des montagnes. Ce sera un léger aperçu de toutes les rencontres qui nous attendent cette saison.

A titre personnel, peut-on parler de dernier défi ?
Sûrement, mais avec moi, on ne sait jamais (rires). Sérieusement, je ne viens pas ici en pré-retraite, ça c’est certain, mais bel et bien avec l’objectif de donner le meilleur de moi-même et disputer le plus de matchs possibles. En fait, le même objectif que chaque joueur de rugby se fixe en début de saison, et je ne vois pas pourquoi les miens seraient différents. Malgré mon âge “avancé”, l’envie de m’entraîner est toujours là, et la passion de ce sport aussi intacte. Tous les conseils seront bons à prendre pour continuer à essayer de progresser, notamment sur mes points faibles.

Les mouvements de l’inter saison

Arrivées : Olivier Argentin (entraîneur, St-Sulpice sur Lèze), Philippe Monnereau (entraîneur, Rieumes), Fabien Cot (3e ligne, Isle-Jourdain), Bertrand (talonneur ou 3e ligne, Stade Toulousain), Beladad (pilier droit, TOEC TOAC), Stephen Barder (Sud-Africain, pilier droit, Tarbes), Simon Renaud (2e ligne, TOEC TOAC), Arthur Gelibert (pilier, FC Auch), Voisin (3eligne, TOEC TOAC), Julien Lauvernet (demi d’ouverture, Castanet), Anthony Delbos (centre ou ailier, Lavaur), Nicolas Punch (ailier, Isle-Jourdain), Bastien Marcet (demi d’ouverture, centre, La Salvetat St-Gilles), Magnoac (demi de mêlée, Angleterre), Mallet (ailier, La Salvetat St-Gilles), Daran (demi d’ouverture, La Salvetat St-Gilles), Romain Lefevre (ailier, Masseube), Nazarof (ailier, Boulogne/Gesse), Marrou (pilier, Gimont), Dilhan (pilier, Gimont), Maragon (2e ligne, Masseube)

Départs : Jérôme Balaguer (entraîneur, RC Montauban), Romain Marconato (pilier, Gimont), Thibaut Dallies (arrière, ailier, Gimont), Fred Pedussaud (ailier, Isle-Jourdain), Tomas Urbaitis (Argentin, 3e ligne, Saint-Jean de Luz), Ludovic Quezel (3e ligne, Castelsarrasin), Stéphane Pons (pilier, Rieumes), Benoît Ségara (demi de mêlée, Rieumes), Baptiste Bouquet (trois quart centre, Castanet), Xavier Sicard (seconde ligne, Blagnac), Benoît Gassiot (demi d’ouverture, Masseube).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here