Fédérale 1 – Castanet et Mazamet encore en vie

1

Quatorze matchs sans victoire, un seul match nul, à se mettre sous la dent, c’était bien maigre. Castanet, dernier de sa poule 2, avait collecté 5 bonus défensifs tout de même, signe qu’un premier succès avait tendu les bras, sans concrétiser. Pour croire en un improbable retour et un hypothétique maintien, il était nécessaire de vaincre le signe indien, et par la même occasion, son premier concurrent direct : Mazamet. Battus 33-25, sans avoir ramené le moindre point du Tarn, les Rouge et Blanc se savaient au pied d’une montagne… noire…

49508314691_7537d6f73a_k
Pénalité pour Castanet, Folliot réclame le tee de 16h (photo club Pierre François)

Folliot ouvre la marque pour Castanet. Le buteur local va encore faire preuve d’adresse dans le tir au but tout au long de la partie. Mais c’est Mazamet qui marquera le premier essai après un bel enchaînement. Joshua Hart se signale lui aussi au pied, avant que son équipe ne trouve une deuxième fois la faille (6-17). Castanet réagit, envoie du jeu, est à deux doigts de franchir la ligne, et y parvient finalement avant la 20ème (13-17). Mazamet joue à un de moins pendant 10 minutes. Folliot rapproche les siens sur une pénalité des 40 mètres. La dynamique est inversée, les Castanéens la concrétisent par un coup de pied par dessus victorieux, et reprennent l’avantage à la pause (23-17). Au retour des vestiaires, l’Avenir reste dans son schéma, et fait vivre le ballon, Folliot sanctionne les fautes des visiteurs par un maître coup de pied de 45 mètres en coin (26-17). Les locaux ont le vent en poupe, et au bout d’un superbe mouvement, inscrivent un nouvel essai (33-17). La victoire prend forme, le bonus offensif devient un objectif légitime… jusqu’à cette interception plein champ de Condou au centre du terrain, qui permet à Mazamet de marquer sept points (33-24, 71ème). Une dernière pénalité de Garcia permet même aux Mazamétains de ne pas rentrer bredouille de la banlieue toulousaine.

Ce duel des riverains du canal du Midi ne satisfait personne pleinement, mais laisse tout le monde en vie. Castanet va jouer des concurrents directs (Chateaurenard, Céret) lors des sept dernières journées, mais doit faire un coup par ailleurs. Dès ce weekend à Nîmes, comme Mazamet a réussi à le faire ? Le Sporting lui, doit digérer ce revers, et se concentrer sur une fin de saison tout aussi compliquée. Et un déplacement à Céret lors de l’avant dernière journée, qui sera peut être décisif. Les Catalans ont leur avenir en mains, et le pouvoir d’envoyer Mazamet et Castanet à l’étage inférieur. Rendez-vous début avril pour confirmer… ou pas.

49507454498_cd74e2059b_k
Julien Sidobre (veste rouge) apprécie l’engagement de ses joueurs (photo Pierre François)

Réactions

Thibaut Maffre (3ème ligne Mazamet) : C’était un match très difficile à aborder. On se devait de le gagner pour continuer à espérer le maintien. On a bien commencer le match jusqu’à la 20ème minute, mais ils nous on surpris. Castanet n’a rien lâché de tout le match, on s’est un peu perdus dans le jeu, peut-être pas assez impliqués aussi. Devant on a raté pas mal de touches. Du coup, cette défaite est une très, très grosse déception. Mais il ne faut pas qu’on se laisse abattre, tout est encore possible il reste pas mal de match à jouer, on va faire tout ce qu’on peut pour gagner les prochains matchs et on verra bien par la suite. Ce week-end on reçois Narbonne, on connaît leur niveau, ça va être très dur bien sûr, mais on va se battre jusqu’à la fin !

Julien Sidobre (entraîneur Castanet) : Content de cette première victoire bien sûr, contre un concurrent direct. Je suis sans doute exigeant, mais on se battait pour le bonus offensif, mais cet essai en fin de match remet Mazamet à l’endroit, et finalement, c’est eux qui prennent le bonus défensif. Ça change beaucoup de choses, mais ce que je retiens, c’est que cette victoire valide tout le travail effectué, et l’investissement des garçons. On a un groupe jeune, motivé, qui manque parfois, et c’est normal, de lucidité en fin de match, la fatigue aidant. Néanmoins, nos joueurs se livrent à 100%, ce qui est un bon socle pour le futur. Si on croit au maintien ? On vient de gagner notre premier match, il reste des points à prendre, on sait qu’on doit aligner de belles performances pour continuer à y croire. Donc oui, on va tout jouer à fond, en espérant que ce dernier match à Céret soit celui du maintien…

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Je préfère jouer les premiers rôles en f3 ou f2 que de jouer les relégation en f1…. D’autant plus qu’il n’y a pas de finalités autre que de dire qu’on est en elite amateur et sachant qu’à moyen terme il y aura des candidats au professionnalisme qui fausseront une competition… Ceci dit le lissage se fera progressivement et une pro d3 pourrait etre effective rapidement… En clair on le voit au foot avec du national 1 et 2 qui en fait seront au rugby la f1/p et f1/a… Vont arriver des entites calquées sur des gros bassins economiques….. On y vient doucement mais surement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here