Féd. 1 – A Lavaur la victoire, les regrets pour Graulhet

0

Cela fait maintenant plus de 6 mois que Graulhet n’a plus connu de troisième mi-temps heureuse, il s’agissait donc de renouer avec la victoire en recevant dimanche, la dernière équipe défaite au Stade Noël Pelissou, Lavaur. Des Vauréens, qui, après deux courtes défaites lors leurs précédents déplacements, avaient pour objectif de vaincre le signe indien des défaites bonifiées. Ce derby 100 % tarnais s’annonçait donc indécis et passionnant. Il a fait déplacer la foule des grands jours et de glorieux anciens…(par Fidel AupHost – Photos Richard Shittenhelm)

1leo-durand
Léo Durand, le Vauréen formé à Graulhet a répondu présent dans le jeu d’attaque et en défense

Indécis, ce match le resterajusqu’au coup de sifflet final, passionnant, il ne le sera malheureusement que beaucoup plus épisodiquement. Si en hors d’oeuvre, les équipes de Nationale B ont délivré une vraie copie d’un derby avec son lot de suspense, d’essais et de chamailleries, les fautes de main, les coups francs et les pénalités auront été le plat principal de la rencontre de Fédérale Une. En première période, avec l’appui du vent, Graulhet va dominer territorialement mais ne va jamais se créer d’occasion réelle d’essai. Seuls les coups de pied de son excellent buteur Benjamin Dumont leur permettaient de scorer. Pour les Vauréens, une seule vraie incursion dans les 22 adverses, de surcroît consécutive à une grossière perte de balle graulhétoise, sera suffisante pour inscrire par l’intermédiaire d’Antony Migayrou, bien décalé sur son aile droite, l’unique essai de cette triste première mi-temps.

La force de Lavaur, le courage de Graulhet
1nico-clergue
Nicolas Clergue file à l’essai

En début de seconde période, le talonneur graulhétois Bueno allait être sanctionné d’un carton jaune, lourd de conséquences. La mêlée vauréenne, jusqu’alors très discrète et trop souvent pénalisée, va enfin se montrer dominatrice et l’arbitre n’avait d’autre choix que d’accorder un essai de pénalité. Quatre minutes plus tard, l’enfant du pays, Léo Durand, partait au ras d’une mêlée et trouvait Nicolas Clergue, tout juste entré en jeu, qui filait entre les poteaux pour le troisième essai vauréen. Lavaur, sans être génial, semblait se diriger vers une victoire bonifiée. Mais c’était sans compter sur les fameuses valeurs graulhétoises. Du courage, du combat, de l’envie, il était écrit que les locaux tomberaient peut-être, mais avec les armes à la main. Après une mêlée à 5 mètres, Graulhet pilonnait la défense adverse pour finalement trouver Gay sur son aile qui signait l’essai de l’espoir, à 20 minutes du terme. (20-22).

Tout le public rouge et noir pensait alors que la victoire était à portée de main, mais c’est au contraire Lavaur qui eut les meilleures opportunités de scorer dans ce dernier quart-temps. Des groupés pénétrants, des percées de Nicolas Clergue et Gaétan Bertrand créeront le danger dans les 22 graulhétois mais plus rien ne sera marqué jusqu’au coup de sifflet final.  Avec cette cinquième défaite en autant de rencontres, Graulhet est désormais seul dernier de la Poule 4, tandis que Lavaur recolle au peloton de tête.

1antony-migayrou-graulhet-lavaur
Anthony Migayrou auteur du premier essai

Réaction des vestiaires

Mathieu Bonello, entraîneur de l’A.S.V Lavaur : « Nous avons essayé de produire du jeu mais en première période surtout, j’ai senti mon équipe tendue par l’enjeu et coupable de trop nombreuses erreurs. Par la suite, dès qu’on a pu enchaîner et tenir le ballon, on est arrivé à passer mais notre tâche n’a pas été facilité par une très vaillante équipe de Graulhet. Nous avons également connu des problèmes dans les mêlées fermées qu’il conviendra de bien analyser avant les prochaines échéances avec la venue du leader Strasbourg, et avant le déplacement chez le second Mâcon la semaine suivante.»

Gaëtan Bertrand, capitaine de l’A.S.V Lavaur : « Un derby est toujours une rencontre très particulière où tout peut arriver. L’année dernière, nous nous étions inclinés de peu, cette année nous nous imposons de deux points Nous sommes donc très heureux de prendre ces 4 points face à une équipe qui a mis beaucoup de cœur et d’agressivité.»

Philippe Carayon, entraîneur du S.C Graulhet : « Une défaite qui fait mal, très mal même. Un essai en contre de Lavaur, une pénalité sur la barre, des joueurs cadre blessés, le sort semble vraiment s’acharner sur nous depuis le début de saison. Malgré la défaite, il faut quand même positiver, nous avons été très vaillant dans le combat et notre jeu est en train de se mettre en place. Nous nous améliorons de semaine en semaine, il nous faut continuer à travailler et la roue finira bien par tourner.»

banc-de-lavaur-richard-schittenhelm
Le banc vauréen est resté sous pression jusqu’à la fin

La fiche technique

S.C.GRAULHET :
Points : 1 E Gay (61″), 5 P (11″, 19″, 29″, 36″, 54″) Dumont
Cartons : Jaune : Burdiashvili (39″), Bueno (45″)
Composition : Urios; Gay, J. Montbroussous, A. Montbroussous, Pauthe; (0) Dumont, (m) Pavlovski; Thevenon, Hedreville, Montels; Roques, Regnier; Burdiashvili, Bueno, Gouveia. Remplaçants : Lassave, Jgenti, Lapeyre, Ilicescu, Poujade, Tucoulet, Pavolvski, Crepel

A.S.V LAVAUR :
Points : 3 E Migayrou (12″), de pénalité (47″), Clergue (51″),2 T, 1 P (40″) Mouysset
Cartons : Jaune : Durand (60″) ; Blanc : Simioni (34″)
Composition : Matier; Migayrou, Marion, G. Bertrand, Lasme; (0) Lenfant, (m) Mouysset; Galinier, Durand, Cervelli; Potente, Gauthier; F. Bertrand, Galy, Simioni. Remplaçants : Ardiaca, Garinot, Diez, Clergue, De Souza, Sirven, Norkowski, Burtila

Arbitres : Benjamin Hernandez (Auvergne) assistés à la touche de Ludovic Sacarot et Sébastien Crussière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here