Fabrice Delpech (Manager Castanet) : “Nous misons sur les jeunes pour réussir”

0

La poule 3 de fédérale 1, avec notamment Blagnac, Rodez, Auch, Bagnères, et Lombez, et Castanet va nous offrir quelques beaux derbys. Castanet justement, avec un budget limité, réussit le tour de force de figurer dans l’élite amateur, depuis de nombreuses années et en jouant les premiers rôles. Des résultats probants, grâce à une politique sportive transparente basée sur la jeunesse et une formation continue. Fabrice Delpech, manager général sportif de l’Avenir Castanéen, fait un point pour nous sur cette nouvelle saison (par CM).

fabrice delpech
Aussi actif en dehors qu’il pouvait l’être sur le terrain, Fabrice Delpech s’investit pleinement dans sa fonction pour que Castanet reste un club formateur de premier rang (photo club)

Fabrice, à moins d’une semaine de l’ouverture du championnat, comment s’est passé la rentrée ?
Fabrice Delpech : Nous travaillons dans la continuité pour renforcer le club dans sa structure et dans le sportif. Continuité et nouveauté traduites par l’arrivée de nouveaux membres et donc une nouvelle organisation en interne avec une co-présidence assurée par Gilles Manent et Ramon Eguzquiza et le maintien en Présidence d’honneur de Louis Bardou (ancien Président)

Et au niveau du staff et de l’effectif ?
On stabilise notre staff autour de 3 entraîneurs : Thierry Fossat, Jean Louis Dessacs et Stéphane Marty, appuyé par un directeur sportif Gérard Bouisset, également entraîneur de l’équipe Espoir. Côté effectif, nous avons joué la continuité en maintenant l’ossature de l’an passé. Il y a eu une quinzaine de départs pour autant d’arrivées. Notre choix s’est effectué autour de deux axes : joueurs d’expérience aux postes clés, c’est à dire 3ème ligne renforcée, trois nouveaux ouvreurs, et une ossature de joueurs étudiants et des espoirs de clubs professionnels »

castanet fossat
Thierry Fossat, Jean Louis Dessacs et Stéphane Marty, le trio d’entraîneur, dans la continuité (photo RugbyAmateur)

Accueillir ces jeunes est un gage de référence que les clubs professionnels vous attribuent ?
Nous avons des rapports privilégiés avec le Stade Toulousain, Colomiers pour ne citer qu’eux, qui nous envoient leurs jeunes espoirs pour les aguerrir. Mais aussi nous pouvons compter sur les structures universitaires véritables vivier de talent. Oui, c’est une volonté du club de continuer à former tous ces jeunes qui poursuivent des études supérieures. Nous misons sur eux pour réussir et ester dans l’élite amateur, contrairement à d’autres clubs qui misent plutôt sur des joueurs déjà aguerris, voire professionnels.

“On assume notre rôle de petit poucet”

Quelles ambitions cette année compte tenu d’un championnat modifié ?
L’ambition du jeu doit amener l’ambition du classement. Nous pensons que c’est par le jeu que l’on amènera le résultat. Multiplier les temps de jeu, provoquer et déséquilibrer la défense adverse en opposition à un jeu d’affrontement direct.

Qu’attendez-vous de cette saison ?
On assume notre rôle de petit poucet tant financier qu’au niveau de l’effectif. Nous jouerons à plein notre rôle d’outsider comme chaque année, en espérant une qualification directe en phase finale.

Coupe du monde oblige, le calendrier a été modifié, avec un début de championnat anticipé et une coupure en octobre. Comment l’avez-vous appréhendé ?
Avec un mois de préparation, pas toujours simple compte tenu de la disponibilité des étudiants notamment, en stage obligatoire pendant l’été. C’est un gros défi, mais nous mettons tout en oeuvre pour le relever. Nous avons une obligation de résultat sur ce premier bloc de 4 matches, et en effet une coupure en octobre. Nous avons un début de championnat compliqué avec 3 matches à l’extérieur dont un contre l’épouvantail de la poule Nevers, et un autre contre Lombez-Samatan, dès dimanche, au goût de derby. Nous aurons face à nous une équipe très motivée, on le sait. Nous nous tenons prêts.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here