Elite 1 – Un Blagnac XXL bouscule Montpellier et la hiérarchie féminine

0

Pour cette ultime journée avant les demi-finales, la poule 1 du championnat d’Elite 1 Féminine (Top 8) voyait s’affronter les deux dernières équipes encore invaincues de la seconde phase. A domicile, le Blagnac Rugby Féminin (1er, 18 points, 4 matchs, 4 victoires) souhaitait assurer la première place et confirmer toutes les belles promesses entrevues depuis le début de saison. Il va sans dire que les visiteuses du jour, à savoir les joueuses du Montpellier Hérault Rugby (2ème, 13 points, 3 matchs, trois succès) ne l’entendaient pas de la même oreille. Un dernier test grandeur nature qui prenait donc l’aspect d’une répétition générale avant les matchs couperet du mois de juin… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur et Laurent Bonnet).

Une pluie fine et incessante s’invitait au coup d’envoi de cette rencontre ô combien importante et attendue. Toutefois, cela ne nuisait nullement aux velléités offensives des deux formations. Les Blagnacaises s’évertuaient à chercher les extérieurs et à faire courir leurs adversaires. La défense héraultaise faisait bonne garde, N’Diaye confisquant notamment un premier ballon au sol (3è). Les Caouecs répliquaient en contrariant la conquête directe des visiteuses: la deuxième ligne Mugnier subtilisait deux ballons dans l’alignement. Blagnac réduisait un peu la voilure, travaillant désormais au près avec les troisièmes lignes Escudero et Berthoumieu. Cette dernière était victime d’un plaquage illégal: la pénalité occasionnée était convertie par l’ouvreuse Abadie (3 – 0, 7è).

IMG_0453
Mugnier prend le dessus sur Gros: la Blagnacaise a posé de véritables soucis à l’alignement montpelliérain (Photo Alain Montségur).

Les Montpelliéraines ne tardaient pas à réagir et obtenaient à leur tour une pénalité derrière une mêlée dominatrice. La demi d’ouverture Peyronnet ne se faisait pas prier et, de son pied gauche, ramenait les siennes à hauteur (3 – 3, 11è). Les débats s’équilibraient et le ballon rendu glissant s’avérait de plus en plus difficile à contrôler. Qu’à cela ne tienne, les Caouecs n’en démordaient pas et se lançaient sur le large. La trois-quart centre Dupouy se faisait reprendre côté gauche, mais l’action était prolongée par « Coco » Lindelauf, puis Khaiza (troisième ligne, comme son père Driss dans ses bien plus jeunes années) ramassait et marquait en force. Abadie rajoutait les deux points de la transformation (10 – 3, 26è).

BRF 5
26è minute: Khaiza trouve la faille et s’arrache pour inscrire le premier essai de la rencontre (Photo Laurent Bonnet).

Toutefois, pas le temps de douter pour le MHR. Sur l’action suivant le renvoi, les championnes de France en titre exploitaient une sortie de camp un peu hasardeuse: servie côté droit par Troncy, la pilier Bernadou déboulait plein pot, renversait une adversaire et s’échappait. Reprise, elle servait sur l’aile Banet, laquelle, plaquée à quelques encablures de l’en-but, retrouvait sa pilier à  l’intérieur d’un superbe offlaod. Un essai magnifique et imparable (10 – 8, 29è). Malgré de nouvelles intentions de jeu dans les deux camps, plus rien n’était marqué jusqu’à la pause.

IMG_0571
Duel d’internationales pour la conquête du ballon: Boujard (casquée) devance ici Vernier (Photo Alain Montségur).

Blagnac accélère, Montpellier faiblit en fin de rencontre

A la pause, Troncy cédait sa place à Pegot côté MHR. Ce sont pourtant les Blagnacaises qui donnaient le ton, la mêlée rouge et bleu emportant d’entrée son homologue (41è). Dans la foulée, Abadie et Escudero enchainaient côté gauche, mais la troisième ligne casquée était reprise sur les 22 (43è). Montpellier perdait ensuite sa trois-quart centre Vanthournout qui, touchée au genou en fin de premier acte, ne pouvait continuer (malgré la pose d’un strap à la mi-temps). Elle devait céder sa place à Lenoir. Peyronnet glissait par conséquent au centre de la ligne d’attaque. La talonneur internationale Sochat cédait ensuite sa place à une autre internationale, à savoir l’expérimentée Mignot (47è).

BRF 7
En première ligne, l’affrontement entre Bernadou (MHR) et Lindelauf a tenu toutes ses promesses (Photo Laurent Bonnet).

Les deux équipes se montraient très vigilantes en défense, annihilant les quelques tentatives d’offensive au grand large. Les débats se resserraient à nouveau autour des deux paquets d’avants, qui se rendaient coup pour coup, notamment dans le secteur de la mêlée fermée. Tantôt le pack montpelliérain prenait l’avantage sur son vis-à-vis, tantôt l’inverse. Personne ne voulait céder un pouce de terrain. Le ton montait même parfois, comme sur ce « front-à-front » de numéros 5 entre N’Diaye et Mugnier (54è). Les vingt dernières minutes voyaient Blagnac reprendre le dessus. Plus fraiches, plus agressives dans les rucks, les protégés du président Trey mettaient à mal la forteresse du MHR.

IMG_0582
Mayans alerte sa compère de la troisième ligne Berthoumieu, remarquable ce samedi (Photo Alain Montségur).

Poussées à la faute, les visiteuses se faisaient contrer par Puech et se retrouvaient même à 14 quand Baccichet écopait d’un carton jaune pour ne pas s’être sortie de la zone de plaquage (68è). L’ailière formée au Marguerittes Rugby Club laissait ses coéquipières en infériorité numérique pendant 10 minutes. Visiblement émoussées, les Montpelliéraines laissaient davantage d’espaces, ce dont profitait Domain. La talonneur, entrée peu avant l’heure de jeu, se fendait d’une superbe percée jusque dans les 5 mètres adverses avant d’être reprise par Boujard (cette dernière, touchée à l’épaule sur l’action, devrait quitter la pelouse, occasionnant le retour en jeu de Bérenger). L’action, prolongée côté gauche, ne donnait rien cependant, le ballon étant mal maitrisé en bout d’aile (75è). Dans les arrêts de jeu, une dernière faute au sol permettait à Abadie de rajouter trois points (13 – 8, 80è + 3). Le score n’évoluerait plus: Blagnac tenait sa victoire référence et la première place de la poule 1.

BRF 8
Dans les arrêts de jeu, l’ouvreuse Abadie inscrit les derniers points de cet intense affrontement (Photo Laurent Bonnet).

Au terme d’un match indécis et accroché de bout en bout, le BRF s’impose donc face à l’ogre montpelliérain et à sa pléthore d’internationales. Il est vrai qu’après trois mois sans match et une préparation plus récente tronquée par la Covid-19, les filles d’Olivier Clessienne et Patrick Raffy n’abordaient pas la rencontre dans les meilleures conditions. Elles auront longtemps soutenu la comparaison, s’appuyant sur une mêlée fermée plutôt performante (comment pourrait-il en être autrement avec une Bernadou des grands jours) et une défense qui a longtemps contrarié les ambitions des résidentes d’Ernest-Argelès. Néanmoins, le manque de rythme s’est cruellement fait ressentir au cours des 20 dernières minutes, provoquant moultes imprécisions (ballons perdus en touche, deux touches non trouvées sur des pénalités). Les Héraultaises disposent désormais de deux semaines pour se régénérer et préparer au mieux leur demi-finale face à l’ASM Romagnat, premier de la poule 2 grâce à sa large victoire chez les Lionnes du Stade Bordelais (34 -11).

BRF 6
Puech à la manoeuvre face aux trois-quart centres Vanthournout (13) et Bérenger (Photo Laurent Bonnet).

Devant leur public (enfin de retour au stade), parfaitement préparées et conscientes que l’exploit était à portée de main, les joueuses des frères Tranier (Nicolas et Laurent) n’ont cette fois pas manqué le coche. Répondant d’entrée au défi physique, présentes sur les zones de rencontre sans pour autant en oublier leurs préceptes de jeu, les Blagnacaises ont globalement maitrisé cette rencontre, prenant peu à peu le dessus sur leurs adversaires. La défense, très haute, a de manière générale gêné les lancements de jeu du MHR, en particulier au  centre du terrain sur la capitaine N’Diaye. Sur un plan plus individuel, on retiendra les performances de la deuxième ligne Forlani, de retour en grande forme après une longue période de blessure, et de la troisième ligne Berthoumieu: l’Aveyronnaise, impeccable que ce soit en attaque ou en défense, a éclaboussé la rencontre de sa présence. Première place en poche, les Caouecs se préparent dorénavant à relever un autre défi : affronter le Stade Toulousain, en demi-finale. En effet, les Stadistes se sont faites accrocher par les très valeureuses basques de l’AS Bayonnaise (voir article). Un derby en demi donc, voilà qui promet du grand spectacle et des émotions fortes dans deux weekends…

IMG_0622
Bien prise par la solide défense héraultaise, Llorens parvient toutefois à faire vivre le ballon vers Forlani, à créditer par ailleurs d’un excellent match (Photo Alain Montségur).

Réactions

Nicolas Tranier (Entraîneur, Blagnac): « Très content, très fier de l’état d’esprit des filles au cours des 15 jours pendant lesquels on a préparé ce gros match. Aujourd’hui, ce n’est pas la victoire de 23 ou 25 filles, c’est un groupe de 40 joueuses qui s’entraîne dur depuis 6 mois (…) On fait une bonne entame. On marque les premiers, puis elles reviennent sur une sortie de camp mal maitrisée. On a ensuite su trouver les ingrédients, à savoir beaucoup de coeur, de courage, pour aller chercher ce succès sur la fin ».

IMG_0704
Les frères Tranier ne boudaient pas leur plaisir suite à la performance de leur équipe (Photo Alain Montségur).

Olivier Clessienne (Entraîneur, Montpellier): « Satisfait du contenu, pas du résultat. Une équipe qui n’avait pas joué depuis trois mois ensemble. On a été présentes en mêlée, défensivement. On sait maintenant ce qu’on a à travailler pour préparer les phases finales ».

Patrick Raffy (Entraîneur, Montpellier): « Les vingt dernières minutes, on est dans le rouge. On se fait transpercer plusieurs fois. Néanmoins, on ne prend que trois points en deuxième mi-temps. Blagnac est plus en place que nous. Quand on a voulu jouer, on fait des petites fautes. On force la passe qu’on ne doit pas faire. On est moins réactives sur les rucks. Un résultat tout à fait logique sur ce qu’on a vu sur le match ».

BRF 2
La capitaine N’Diaye aura beaucoup tenté mais aura été globalement bien vérouillée par la défense des Caouecs (Photo Laurent Bonnet).

Agathe Sochat (Talonneur, Montpellier): « Pas satisfaite, ça c’est sûr. On a eu trois semaines de préparation très compliquées à cause du Covid. L’objectif était de retrouver des automatismes, du temps de jeu ensemble. Sur l’engagement, rien à dire. Il reste cependant beaucoup de points à travailler pour espérer faire mieux un peu plus tard (…) En seconde période, on prend davantage de pénalités, on prend un carton qui fait mal à la tête. On a un peu de casse aussi. Blagnac a bien joué il ne faut pas le cacher. Elles sont venues chercher quelque chose. Rien d’inquiétant pour nous. On va travailler en essayant de faire mieux par la suite ».

Axelle Berthoumieu (Troisième ligne, Blagnac): « Un match comme on aime, avec beaucoup d’intensité et d’adversité. Toujours intéressant de jouer de tels matchs. On arrive enfin à s’imposer devant cette équipe de Montpellier. Cela prouve qu’on fait du bon travail depuis plusieurs années maintenant (…) On a eu une petite baisse de régime en début de seconde mi-temps. On a vite rectifié cela. Des hauts et des bas, mais on a toujours su revenir ».

IMG_0736
La satisfaction se lisait sur les visages des Blagnacaises à l’issue de la rencontre (Photo Alain Montségur).

Feuille de match

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès): Blagnac Rugby Féminin bat Montpellier Hérault Rugby 13 à 8 (mi-temps: 10 à 8).

Arbitrage: Aurélie Groizeleau (Nouvelle Aquitaine) assistée de Mesdames Séverine Desriaux et Camille Caille.

Cartons jaunes: à Montpellier, Baccichet (68è).

Pour Blagnac: 1 essai Khaiza (26è), 2 pénalités (7è, 80è + 3) et 1 transformation Abadie.

Pour Montpellier: 1 essai Bernadou (29è), 1 pénalité Peyronnet (11è).

Composition Blagnac: Sarfati; Aguado, Dupouy, Vernier, Puech; Abadie (o), Martin (m, cap); Khaiza, Escudero, Berthoumieu; Mugnier, Forlani; Joyeux, Necer, Lindelauf.

Sur le banc: Domain, Polak, Sylla, Mayans, Cassaigne, Queyroi, Llorens, André.

Entraîneurs: Nicolas et Laurent Tranier.

Composition Montpellier: Boujard; Banet, Vanthournout, Bérenger, Baccichet; Peyronnet (o), Troncy (m); Gros, Touye, Chazalette; N’Diaye (cap), Tchouta; Bernadou, Sochat, Ait Lahbib.

Sur le banc: Mignot, Djaroud, Roue, Edoung Abessolo, Pegot, Lenoir, Ménager, Temimi.

Entraîneurs: Olivier Clessienne et Patrick Raffy.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here