Elite 1 Féminine – Le Stade Toulousain dompte les Lionnes bordelaises

0

Début des playoffs d’Elite 1 Féminine ce weekend. A domicile, le Stade Toulousain (deuxième national avec 29 points sur 30 possibles au terme de la première phase) se devait de bien lancer cette seconde partie de la compétition. Face à lui se dressait le Stade Bordelais (7è national avec 14 points), miraculeusement qualifié lors de la dernière journée, et désireux de s’étalonner face à une des grosses écuries du championnat… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur).

Léger vent dans le dos pour les Toulousaines qui, d’entrée de rencontre, cherchaient à dynamiser le jeu autour de leur demi de mêlée Sansus. Toutefois, quelques imprécisions (passes mal assurées, en avants) ainsi qu’une solide défense bordelaise mettaient à mal les intentions des rouge et noir. Le combat faisait rage en conquête, directe ou indirecte. Peu à peu, les Lionnes sortaient la tête de l’eau et s’installaient dans le camp toulousain à la faveur d’un bon jeu au pied de la demi d’ouverture Bourgeois. En confiance, les Girondines attaquaient en première main, mais la défense locale veillait au grain: la trois quart centre Filopon grattait un ballon au sol, Sansus jouait vite et décalait son arrière Cabalou dans le couloir gauche. L’action avortait mais la pilier bordelaise Khalfaoui écopait d’un carton jaune (15è). Sur la pénal touche qui suivait, les Haut-Garonnaises orchestraient une cocotte et passaient la ligne sans pouvoir aplatir. Dans la foulée, une nouvelle pénalité, jouée à la main, voyait le ballon voler de mains en mains: Imart, Rufas et finalement Cabalou qui, grâce à un dernier raffut, s’ouvrait les portes de l’en-but visiteur (5 – 0, 18è).

La talonneur toulousaine Divoux (casque sang et or) tente d'échapper à Thibault.
La talonneur toulousaine Divoux (casque sang et or) tente d’échapper à Thibault.

Le Stade Toulousain continuait de jouer tous les ballons dans le sillage d’une Sansus intenable: passes au contact, jeu debout, tout y passait. La récompense venait sous la forme d’une pénalité convertie par Cabalou après une faute au sol des Bordelaises (8-0, 24è). Toulouse tenait certes le ballon mais avait du mal à vraiment se montrer dangereux. Pour sa part, le Stade Bordelais restait fidèle à ses principes, fournissant de gros efforts défensifs et s’appuyant sur un bon alignement, notamment autour de la deuxième ligne Forteza et de la troisième ligne et capitaine Roubinet. Dans les ultimes minutes de ce premier acte, les Toulousaines trouvaient cependant la faille une seconde fois. Après une pénalité gagnée en mêlée fermée, les résidentes d’Ernest-Wallon optaient pour la pénal touche: ballon éjecté, Filopon était servie en première attaquante et fixait la défense plein axe avant que la pilier Lapoujade ne vienne au soutien de Sansus pour marquer en force au pied des barres. Cabalou transformait (15-0, 37è). C’était d’ailleurs le score à la pause.

Pelletier alerte sa ligne de trois-quarts: les Lionnes n'ont jamais fermé le jeu.
Pelletier alerte sa ligne de trois-quarts: les Lionnes n’ont jamais fermé le jeu.

Toulouse par à-coups, Bordeaux pugnace

Les deux équipes reprenaient le jeu avec les mêmes intentions qu’en première période. Les rouge et noir enchainaient un mouvement à plusieurs temps de jeu (notamment grâce à une belle intervention de Lapoujade côté droit) mais, une fois encore, les Bordelaises se montraient féroces dans les zones d’affrontement et récupéraient des ballons dans le jeu au sol. Les deux staffs procédaient alors à plusieurs changements. Côté Toulouse, Rufas sortait au profit de Pasin et Bilon, la capitaine toulousaine, cédait sa place à Hermet qui, du coup, héritait du capitanat. Pour les Lionnes, Morelle et Kuresa étaient respectivement remplacées par Piquer et Peyras (50è). Dans les instants qui suivaient, les Haut-Garonnaises inscrivaient l’essai du bonus offensif: ballon volé en touche et rapidement écarté de la zone d’affrontement, il n’en fallait pas plus à Sansus, décidément très en jambes, pour se faufiler et terminer sa course derrière la ligne (20-0, 53è).

Sansus échappe à la vigilance adverse et s'en va inscrire le troisième essai toulousain de l'après-midi.
Sansus échappe à la vigilance adverse et s’en va inscrire le troisième essai toulousain de l’après-midi.

Les changements s’opéraient désormais en première ligne côté toulousain: Rière, Deschamps et Ménétrier faisaient leur entrée sur la pelouse et se faisaient instantanément remarquer en emportant leurs homologues sur la première mêlée fermée qu’elles avaient à disputer. Malgré une nette domination dans ce secteur, les Toulousaines n’arrivaient que très rarement à se sortir des griffes des Lionnes affamées en défense. A un quart d’heure du terme, un échange côté gauche entre la seconde ligne Bobo, fraichement entrée, et Filopon semblait mener à un essai imparable, mais la dernière passe était mal négociée.

L'arrière girondineL'arrière girondine Aloulou a parfois eu du mal à trouver des espaces face à ses anciennes coéquipières.
L’arrière girondine Aloulou a parfois eu du mal à trouver des espaces face à ses anciennes coéquipières.

Dans les dix dernières minutes, les Toulousaines faisaient le forcing pour sécuriser le bonus offensif, obtenant une nouvelle pénalité sur mêlée fermée (72è). Filopon trouvait un nouvel intervalle dans la défense mais était reprise au collet par Bourgeois, qui recevait pour la peine un carton jaune (73è). A nouveau en infériorité numérique, le Stade Bordelais résistait mais ne pouvait rien quand, sur une mêlée à cinq mètres, après un départ de Lecat, “Gagou” Hermet était servie dans l’avancée et marquait quasiment sans opposition. Imart rajoutait les deux points de la transformation (27-0, 78è). Néanmoins, les Girondines, ne souhaitant pas repartir bredouilles, lançaient une dernière offensive dans le sillage de la demi de mêlée Le Naour et de “Cécé” Beaude, bien relayées au pied par Bertin, mais la mêlée obtenue dans les 22 adverses ne donnait rien. M. Meler mettait alors un terme à la rencontre.

En toute fin de rencontre, Hermet inscrit le quatrième essai toulousain.
En toute fin de rencontre, Hermet inscrit le quatrième essai toulousain.

Sur la physionomie du match, les Lionnes du Stade Bordelais n’ont absolument pas à rougir de leur performance. Même si le score est lourd (quatre essais encaissés, aucun point marqué, 27 points d’écart), les protégées de Florent Torregaray et Fabrice Nivard ont montré qu’il faudra compter avec elles pendant cette deuxième phase, faisant preuve d’un état d’esprit irréprochable et d’un investissement peu commun. Elles ont tout au long de la rencontre su contrarier le jeu toulousain, notamment en mettant une énorme pression dans les zones de rucks. A ce jeu-là, les plus en vue ont été la pilier Khalfaoui, active balle en mains mais aussi en défense, ainsi que la capitaine et troisième ligne Roubinet, infatigable et intraitable dans le jeu au sol, mais également fortement sollicitée dans l’alignement. Le jeu au pied de Bourgeois a également permis de repousser les Toulousaines et de les forcer à jouer de loin. Place maintenant à la réception de l’AS Bayonnaise, battue sur ses terres par l’AS Romagnat Rugby Féminin (17-24) pour un derby de Nouvelle-Aquitaine qui s’annonce aussi indécis que palpitant.

Bourgeois a bien animé le jeu de son équipe. Elle a aussi parfaitement usé du jeu au pied long pour repousser les Toulousaines.
Bourgeois a bien animé le jeu de son équipe. Elle a aussi parfaitement usé du jeu au pied long pour repousser les Toulousaines.

Pour cette première sortie des playoffs, le Stade Toulousain a assuré l’essentiel: quatre essais inscrits, une victoire bonifiée, le tout sans encaisser le moindre point. Toutefois, tout n’aura pas été parfait pour le groupe d’Anthony Granja et Pascal Belaubre. Les rouge et noir ont souvent eu du mal à se défaire de l’emprise défensive bordelaise et, de fait, à enchainer le jeu rapide qui fait habituellement leur force. Néanmoins, la mêlée, notamment dans le dernière demi-heure, s’est avérée une belle rampe de lancement. Parmi les plus en vue, la pilier Lapoujade a été très disponible dans le jeu courant et bien en place à droite, Filopon a trouvé quelques brèches intéressantes et Sansus s’est révélée être un véritable poison, accélérant sans cesse le jeu des siennes et mettant une pression constante autour des zones de rucks. Prochaine étape: la réception de l’autre gros morceau de la poule, à savoir l’AS Romagnat Rugby.

Filopon (12, casquée) a souvent trouvé des brèches dans la solide défense bordelaise.
Filopon (12, casquée) a souvent trouvé des brèches dans la solide défense bordelaise.

Réactions

Anthony Granja (Entraîneur, Toulouse): “Satisfait parce que l’équipe de Bordeaux était venue casser notre jeu. Elles ont vraiment posé beaucoup de problèmes sur le jeu au sol. Malgré cela, les filles ont gardé leur état d’esprit, ont envoyé du jeu et sont restées solidaires alors qu’on aurait pu s’agacer face à cette belle équipe bordelaise. En plus des intentions, on repart avec quatre essais, le bonus offensif et aucun point encaissé. Il faut certes travaille sur certains détails mais l’essentiel est là. C’est pour ça que je suis fier des filles”.

Anthony Granja était globalement satisfait du comportement de ses joueuses.
Anthony Granja était globalement satisfait du comportement de ses joueuses.

Florent Torregaray (Entraîneur, Bordeaux): “On ne peut se satisfaire d’une défaite, mais on s’était donné rendez-vous sur l’état d’esprit, la solidarité, le combat, l’engagement. On a été au rendez-vous. Si Toulouse voulait gagner, ça ne viendrait pas tout seul. On s’est bien débrouillés avec nos moyens, un groupe jeune et en construction (…) On ne voulait pas que leurs libérations soient limpides et propres, car si Toulouse enchaine rapidement le jeu, ça devient vite difficile. Il fallait absolument être présent sur les zones de rucks et ralentir les sorties de balles”.

Florent Torregaray (ici au milieu de ses joueuses) a salué l'investissement des Lionnes.
Florent Torregaray (ici au milieu de ses joueuses) a salué l’investissement des Lionnes.

Gaëlle Hermet (Troisième ligne, Toulouse): “Très contente pour ce premier match de la phase de playoffs. Un temps super. On s’impose 27 à 0. Pourtant, il faut qu’on soit plus réalistes et plus pragmatiques dans les zones de marque. En touche, on montre quelques hésitations. En mêlée, on est plutôt bien. Un peu trop de fébrilité (…) Elles ont été très agressives dans les zones de rucks. Elles avaient le curseur plus haut que nous dans ce domaine. On s’est fait secouer là-dessus. A nous de travailler ce point car cela nous a vraiment posé problème sur ce match”.

156150722_10158996922743320_3291737856028332775_o
Gaëlle Hermet au “micro” de notre correspondant masqué

Emma Roubinet (Troisième ligne et capitaine, Bordeaux): “On venait avec l’état d’esprit de tout donner, apprendre et prendre de l’expérience. Les playoffs, c’est du bonus. On est sur un processus de trois ans pour le développement du club. On a beaucoup misé sur la défense. En face, on avait une équipe expérimentée avec de très bonnes joueuses, avec un collectif bien rodé. Elles marquent à des moments où on a du mal à suivre le rythme et la circulation qu’elles mettent en place. Je pense néanmoins qu’on y est sur l’état d’esprit et la défense. C’est positif pour la suite”.

La capitaine Roubinet (qui capte ici leballon dans l'alignement) est à créditer d'une très solide prestation.
La capitaine Roubinet (qui capte ici leballon dans l’alignement) est à créditer d’une très solide prestation.

Feuille de match

A Toulouse (Stade Ernest-Wallon): Stade Toulousain bat Stade Bordelais 27 à 0 (mi-temps: 15 à 0).

Arbitrage: M. Corentin Meler assisté de MM. Mathieu Nirascou et Vincent Lacaille (Ligue Occitanie).

Cartons jaunes: à Bordeaux, Khalfaoui (15è), Bourgeois (73è).

Pour Toulouse: 4 essais Cabalou (18è), Lapoujade (37è, Sansus (53è), Hermet (78è), 1 pénalité (24è) et 1 transformation Cabalou, 1 transformation Imart.


Composition Toulouse: Cabalou; Murie, Rufas, Filopon, Vandesteene ; Imart (o), Sansus (m); Lecat, Ferer, Bilon (cap); Fedrighi, Durand; Lapoujade, Divoux, Traoré.

Sur le banc: Deschamps, Ménétrier, Bobo, Hermet, Bordes, Pasin, Cartaillac, Rière.

Entraîneurs: Anthony Granja et Pascal Belaubre.

stade toulousain bordelais 28 02 21 (12)


Composition Bordeaux: Aloulou; Da Costa, Lavabre, Thibault, Fromaget; Bourgeois (o), Pelletier (m); Kuresa, Roubinet (cap), Forteza; Bonhur, Valois; Khalfaoui, Jambes, Morelle.

Sur le banc: Piquer, Mothes, Guennec, Peyras, Le Naour, Bertin, Edale, Beaude.

Entraîneurs: Florent Torregaray et Fabrice Nivard.

stade toulousain bordelais 28 02 21 (11)

Voir l’album photos du match d’Alain Montsegur


Photos bonus (©Christophe Fabriès)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (13)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (16)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (17)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (18)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (4)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (20)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (21)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (10)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (8)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (22)

stade toulousain bordelais 28 02 21 (1)

Voir l’album photos complet signé Christophe Fabriès 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here