Défi : Lionel Reus, un sacré pilier-pèlerin

0

Lionel Reus est un « ancien » pilier gauche de l’AS Passage, devenu soigneur. Le gaillard a montré qu’il était en forme et qu’il avait du mental après avoir parcouru le chemin de St Jacques de Compostelle… pour la 6ème fois. Un sacré pèlerin…

285962675_576570110688828_3780424594041647330_n
Lionel en mode animal pour son périple

A chacun sa quête, qu’elle soit culturelle, religieuse et/ou spirituelle, que vous soyez amoureux de l’Histoire, de la nature, ou même de la gastronomie espagnole. Longue est la route qui mène à St Jacques de Compostelle, quel qu’ne soit le point de départ. Car pour arriver au pied de la cathédrale en Galice, il faudra marcher, marcher, et encore marcher. Lionel Reus en sait quelque chose : « Tout est parti d’une promesse faite à mon père. Je fais cette marche depuis 6 ans, sur mon temps de vacances. J’en profite pour allumer des cierges et penser à quelques anciens partis trop tôt… et bénir le nouveau maillot du club. »

Partir du Puy en Velay et faire le chemin qui mène à Compostelle durant une partie de ses congés, c’est déjà un bel exploit. Une semaine de marche qui met à rude épreuve le physique et le mental. 6 à 12 étapes nécessitant de l’endurance et de la régularité pour des étapes bien définies : Le Puy en Velay/Rocamadour ; Moissac/Aire sur Adour ; Aire sur Adour/Ronceveau ; Irun/Bilbao ; Bilbao/Santander et enfin Astorga/Santiago. « Le plus dur ce sont les jours de pluie. Si tu as un mental en plastique, c’est mort ! On s’aperçoit au fur et à mesure du chemin parcouru, que le corps est une formidable machine. Même à 120kg (rires), j’ai marché à mon rythme. »

286555617_1223642505070755_285397429855180019_n
Longue est la route
286312014_592617582159617_1671169871125030830_n
De l’eau fraîche
286297919_539937034267075_1549168824141585039_n
Quelques embouteillages parfois

286007086_543893857144852_1755893450348860504_n

286747219_433716311919418_2526200762696282141_n
Rester de marbre et sur la bonne route

La récupération est essentielle, un bon sommeil aussi, Lionel a alterné le confort pour chaque nuit : « Je dormais dans les gîtes, les albergues, les abbayes, les monastères. En fonction de la ville et du budget. » Qu’importe la nuit et le réveil, il fallait repartir et profiter aussi des paysages et de la nature qui vous entourent : « Sans être chauvin, mis à part la formidable et impressionnante arrivée sur la place de la cathédrale de Santiago, ce qui domine dans mes souvenirs, ce sont les paysages du Gers et du Béarn qui m’ont rappelé comment la France est belle. »

Un périple lors du weekend de l’Ascension qui permet aussi de croiser du monde : « On peut faire des rencontres sympas oui, avec beaucoup de coréens surtout (rires) ». Mission accomplie encore cette année pour Lionel, qui a rasé sa moustache et sa barbe pour l’occasion, comme un homme neuf. Comme un homme reparti d’Espagne avec le certificat final du Camino, qui atteste de son pèlerinage complet. Qu’en sera-t-il l’année prochaine ? La suite au prochain pèlerinage…

287124312_411665527498214_5460033493182864416_n
La Toscane ? Non, le Gers
285021648_1210990109675695_2630629056259272183_n
Encouragement du public
285007411_2448845318585301_5869285290857473481_n
La vigne, symbolique aussi
284153612_498601182046466_7800028917917803981_n
Selfie

285697967_852553645702294_3811503240592778732_n

285746485_4975723945889042_4089507753176728317_n

286496576_747746569741835_4151561777641421305_n
Le Crédencial ou le passeport de pèlerin, qui confirme tous les lieux de passage Il est rempli des tampons à chaque arrêt obligatoire.
285682160_554993832732717_1425257327583514577_n
Et voici le Graal : le certificat final du Camino offert et signé sur présentation du crédencial scrupuleusement rempli.
286938240_737986750730035_8745219851314214228_n
Rasé de frais et de près, Lionel présente le nouveau maillot de l’AS Passage. Le partenaire maillot protègera des maux de tête assurément…

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here