Cyril Ricardo (Canton d’Alban) : « Travail, confiance et solidarité »

0

Le Canton d’Alban à mi-chemin entre Albi et Saint-Affrique, a le mérite d’évoluer en Honneur, et de s’y être maintenu au forceps ces dernières saisons. Les Tarnais se sont même offerts une bouffée d’oxygène en remportant la Coupe des Pyrénées 2016. Le début d’une nouvelle dynamique selon Cyril Ricardo, l’entraîneur d’un groupe leader de sa poule avec 6 victoires pour une seule défaite. Une performance qui ne l’étonne pas alors que les pronostics imaginaient ses joueurs disputer à nouveau le maintien. Explications sur cette renaissance…

cyril-ricardo-coach-alban
Cyril Ricardo vit pleinement les rencontres de son équipe (photo Serge Gonzalez)

Cyril, comment expliquez-vous ce début de saison tonitruant ?
On peut l’expliquer en trois mots : travail, confiance et solidarité ! Travail qui dure depuis le début de saison dernière, et qui paie aujourd’hui. Confiance : Le déclic a eu lieu la saison passée lors de notre victoire à Moissac, le groupe a commencé à nous faire confiance à ce moment là. à partir de là notre jeu c’est mis en place, les gars ont pris conscience que même sans gros gabarits nous pouvons faire de grandes choses au niveau du combat. Solidarité : Nous avons un groupe de 40 bonhommes réguliers, ce qui fait peu pour toute une saison, mais nous avons une envie de réussir et de montrer aux mecs qui ne sont pas sérieux que l’on peux se passer d’eux, cela nous a coûté cher en réserve, nous en sortons grandit humainement. Après nous verrons sur une longue période comment cela va tenir mais je fais confiance au préparateur physique qui nous a donné une autre dimension et qui suit les joueurs régulièrement.

La dimension physique n’explique pas à elle seule que vous ayiez battu des grosses cylindrées quand même ?
Non bien sûr, mais en regardant de plus près les résultats, nous avons battu Saint-Affrique, mal parti, mais qui se réveille, Montesquieu, qui avait quelques blessés, au bon moment pour nous, Sor Agout qui n’est pas au mieux mais reste une valeur sûre, et St Girons, l’équipe qui nous a posée le plus de problèmes et qui sera dans les 4 premiers c’est sûr.
cyril-ricardo
Pas toujours d’accord avec les arbitres ? (photo S. Gonzalez)

Ce qui prouve donc la valeur de votre équipe aussi…
Nous avons une équipe très homogène avec deux ou trois leaders naturels qui tirent le groupe vers le haut. Nous avons mûri dans notre jeu et arrivons à le prendre à notre compte oui. Contre Moissac par exemple, nous avons réussi à garder le ballon pendant 40 minutes non stop pour marquer le point de bonus offensif. La saison passée, je pense que nous aurions pu perdre ce match à force de jouer pour le bonus. Idem à Montesquieu où nous avons remonté dix points de retard à la mi temps, nous n’avons pas paniqué et remonté petit a petit le score.

Ce genre de performance vous amène à penser à quel objectif pour votre groupe ?
J’ai un objectif secret dans la tête, mais nous étions partis pour la qualification, je l’avoue. Nous sommes bien partis mais nous ne sommes encore qu’au début de la saison. Je n’oublie pas que certains joueurs et clubs proches nous promettaient la descente, donc on va d’abord assurer le maintien ! Nous avons toujours ce désir de jouer des phases finales, des joueurs m’ont dit qu’ils voulaient arrêter car ils étaient fatigués de jouer le maintien, je leur ai alors demandé de nous faire confiance sur notre système de jeu et qu’avec ce groupe nous pouvions réaliser quelque chose de bien. C’est maintenant que le travail d’entraîneur prend tout son sens. De toute façon, n’importe quel entraîneur vise le plu haut possible, et je ne m’interdis pas de rêver à un titre, et pourquoi pas à une montée. Même si le club n’est pas prêt pour jouer au dessus selon moi.
On a l’impression que votre victoire en Coupe des Pyrénées en mai dernier, a donné confiance au club ?
Il y a juste eu une prise de conscience collective et une confiance qui s’est installée petit à petit oui. Le système de jeu mis en place en début de saison dernière, a porté ses fruits sur la fin de saison. Ce titre est certainement un élément majeur dans notre progression. D‘ailleurs, j’encourage tous les clubs à participer sérieusement à cette Coupe des Pyrénées.
Vous pensez que ce n’est pas le cas ?
Cette compétition est intéressante, les joueurs se plaignent de finir la saison trop tôt, mais je pense que les nôtres ont été heureux comme des gamins après leur victoire, car cela reste un trophée. Il n’y a qu’un seul vainqueur, et je peux dire qu’on se l’est « pelé »,  avec des matchs vraiment pas faciles. Tout le monde ne la joue pas forcément le jeu au début, mais a envie de la gagner quand la finale approche.
ricardo-cyril-joueur
Le coach montre l’exemple en rechaussant les crampons pour donner un coup de main en équipe réserve notamment (photo Adeline Faral)
Vous encouragez toutes les équipes à jouer à fond cette compétition donc ?
Je pense juste qu’il faudrait mettre un éventuel enjeu sportif sur cette Coupe, des points en plus la saison d’après, par exemple, ou autre, mais  surtout pas de pénalité pour les clubs ne participant pas, car ce sont les joueurs qui décident de venir ou non aux matchs, pas les dirigeants. L’an passé le jour de la finale nous nous sommes retrouvés à 18 joueurs le matin, sans savoir qui devait venir ou pas. Ce n’est pas la faute de tout un club mais de l’investissement des joueurs. Nous sommes arrivés à être 22 à chaque match pour cette compétition que beaucoup dénigrent, mais elle nous a permis de finir la saison le 1er mai et non mi Mars. Une finale reste un moment particulier, nous avons effectué un match parfait durant 80 minutes ce jour-là. Et c’est depuis ce jour-là que notre dynamique s’est installée.
On a vu que la première défaite à Tarascon ne l’a pas cassée, et que vous avez su rebondir contre La Saudrune ?
je n’étais pas inquiet après Tarascon, et je ne suis pas plus rassuré après notre victoire dimanche dernier. Mais ce qui me fait plaisir, c’est de voir que nous arrivons à nous adapter aux conditions de jeu, et aux adversaires. La saison est encore longue, notre groupe est jeune, l’écart de points au classement est faible, il y a de sérieux concurrents dans cette poule, donc on va attendre avant de se projeter, même si ce début de saison est bien sûr très satisfaisant !
13076955_10209425471614977_975429318072464967_n
La victoire en Coupe des Pyrénées, un véritable tremplin pour Alban, c’était en mai dernier…
canton-dalban
Octobre dernier, Alban vient de s’imposer à Sor Agout (avec leurs maillots sur le dos) dans le derby. Les sourires sont toujours de mise (photo Serge Gonzalez)

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here