Champ. de France 2ème série – Caraman au-dessus de Carbonne Longages, la JSC qualifiée pour la finale

0

Ce weekend se déroulaient les demi-finales du championnat de France de deuxième série. Un profane aurait toutefois pu s’y méprendre et penser qu’il s’agissait du championnat d’Occitanie, puisque les quatre équipes qualifiées étaient toutes issues de la ligue présidée par Alain Doucet. A Capestang, la première demi-finale opposait les Catalans de Millas aux Aveyronnais du RC Rougier. La seconde, à Roques-sur-Garonne, mettait aux prises la Jeunesse Sportive Caraman et le Rugby Carbonne Longages XV. Les Lauragais s’étaient hissés à ce niveau en disposant successivement des Landais de Marsacq (29-17) et, beaucoup plus aisément, des banlieusards versaillais de Vélizy-Villacoublay (50-3). Pour leur part, les Commingeois s’étaient imposés, aux forceps, contre les Gersois de l’US Montréalaise (22-18) et face aux Lorrains de l’US Hayange (45-19), pourtant champions de la Ligue Grand Est… (Par Marco Matabiau/ Photos Fidelop’Host).

Les premiers instants de cette demi-finale donnaient le ton de ce qui allait se passer pendant vingt bonnes minutes. Le RCL se montrait maladroit, à l’image de cette première réception de balle haute ratée par l’arrière Barbera, alors que la JSC lançait le jeu tout en précision. En première main, le ballon arrivait jusqu’à Castille. Coincé contre la ligne de touche, l’ailier jouait par-dessus. Le plus prompt était le trois-quart centre Visentin qui, après le rebond, s’appropriait le cuir et filait marquer (5-0, 3è). Les Commingeois continuaient d’accumuler approximations et maladresses (ballons perdus en touche, lancements mal maitrisés). De son côté, Caraman récitait son jeu. Nouveau ballon bien négocié par l’ouvreur Batigne, qui résultait en une mêlée à cinq. Toutefois, la rideau défensif faisait front et repoussait la tentative de Cluscart, venu se proposer plein axe (6è). Quelques minutes plus tard, Hébrart rajoutait trois points pour les Rouge et Blanc (8-0, 10è).

MARCO 04_GF
Nerocan démarre derrière sa mêlée.

Toujours emprunté, Carbonne-Longages expédiait le renvoi au centre directement en ballon mort, puis le lancement sur « 89 » échouait lorsque l’ailier Letombe ne parvenait pas à maitriser la passe de son arrière. Le RCL obtenait enfin sa première pénalité (14è) mais perdait le trois-quart centre Rigodanzo, touché au genou, sur l’action. Soucasse faisait son entrée pour le suppléer. Loin d’être rassasiée, la JSC optait ensuite pour un ballon porté. La « cocotte » avançait bien. Un maul dont s’extrayait Coustel. Le talonneur pensait scorer, mais M. Passemar n’accordait pas l’essai. La pénalité obtenue était tentée mais manquée par Hébrart (18è). Ce n’était que partie remise puisque, suite à une nouvelle belle avancée du pack lauragais, Batigne croisait avec Cluscart. Le trois-quart centre se défaisait d’un plaqueur potentiel et filait derrière la ligne. Hébrart transformait (15 – 0, 22è).

MARCO 11_GF
Duel d’arrières: même pris par Barbera, Hébrart assure la continuité du jeu.

Le RCL sortait enfin de sa torpeur et mettait la pression sur Nerocan. Le demi de mêlée, mal servi par un coéquipier, conservait le ballon au sol. Le jeune ouvreur Castet débloquait enfin le compteur des siens (15-3, 25è). Cette première réelle incursion dans le camp adverse donnait des ailes et des idées aux ententistes. Ils relançaient de leurs dix mètres et le deuxième ligne Gras se rendait coupable d’un plaquage au col (26è). Mieux dans l’affrontement direct et dans l’engagement, le pack confisquait même un ballon sur mêlée, mais les problèmes persistaient dans l’alignement. Pour redynamiser son groupe, le staff faisait entrer Saint-Guirons et Cornet en lieu et place de Bourgeois et Potters. Du changement à Caraman aussi puisque Poux remplaçait Batigne à l’ouverture. La dernière offensive était lauragaise, bien amenée par Coustel et Hébrart, mais l’ailier Barale assurait parfaitement la couverture et sortait les siens d’un mauvais pas. Il était ensuite temps pour les acteurs de se rafraichir et de récupérer quelques minutes.

Un second acte cadenassé par Caraman

Dès la reprise, le nouvel entrant commingeois Cornet donnait le ton, mais l’action avortait quand Oumbark échappait le ballon au contact. Du coup, Caraman reprenait ses bonnes habitudes et grattait une première munition au sol par l’intermédiaire de son pilier Gras (45è). Le RCL, sans se montrer forcément dangereux, attaquait mieux ce second acte, mais les imprécisions avaient la vie dure. Le trois-quart centre et capitaine Darbefeuille essayait bien d’entraîner ses coéquipiers dans son sillage, et cela portait enfin ses fruits quand Castet rajoutait trois points peu avant l’heure de jeu (15 – 6, 57è). L’embellie allait toutefois n’être que de courte durée. Valette était sanctionné pour un geste d’énervement sur Coustel. La pénalité concédée était convertie en pénal touche par la JSC. Prise de Dall Armellina, maul porté impitoyable et Coustel se faisait justice lui-même en inscrivant le troisième essai de sa formation (20 – 6, 62è).

MARCO 14_GF
Bien aidé par l’ensemble de son paquet d’avants, Coustel vient de marquer le troisième essai caramanais.

Carbonne Longages tentait bien de réagir, notamment par le troisième ligne Oumbark, mais la défense au sol de Caraman ne laissait rien passer et gagnait des pénalités importantes. Les changements se poursuivaient. La JSC, après avoir fait entrer Cassan, lançait Thuriès dans le grand bain: les deux présidents du club étaient donc sur la pelouse, et aux fauteuils d’orchestre! Dans les dix dernières minutes, le RCL obtenait une bonne mêlée aux trente mètres adverses, mais le départ du troisième ligne masqué Perea était bien endigué par la défense de Cluscart, qui grattait un nouveau ballon au sol. Les Caramanais reprenaient leurs bonnes habitudes et écartaient le ballon, le trio Hébrart – Castille – Visentin travaillant parfaitement sur le côté gauche, mais les hommes de Lilian Cancian et Michel Blanc ne parvenaient pas à conclure. Ils provoquaient toutefois une faute de Darbefeuille, qui lui valait un carton blanc (71è).

MARCO 12_GF
Aguiléra à la charge sur Coustel: le deuxième ligne du RCL s’est montré très disponible dans le jeu courant.

Les Rouge et Blanc dominaient la fin de rencontre, maintenant le RCL dans son camp. Les Commingeois essayaient bien de jouer leur va-tout, mais la défense adverse, bien organisée et encore mobile, faisait bonne garde, à l’image de Cassan, qui grattait une énième fois au sol. Dans les derniers instants, Letombe écopait d’un carton jaune suite à un geste répréhensible (80è + 2). Même en infériorité numérique, le RCL se lançait dans un baroud d’honneur, auquel la défense lauragaise acharnée mettait un terme. Un dernier ballon dégagé en touche, et la Jeunesse Sportive de Caraman pouvait savourer: elle tenait sa place en finale du championnat de France de deuxième série.

MARCO 01_GF
Après cette belle victoire, plus qu’une marche désormais pour la JSC.

Jouée sous une terrible chaleur (malgré l’horaire du coup d’envoi, décalé à 18h30 par décision préfectorale), cette demi-finale aura ravi le très nombreux public (environ 1500 personnes) présent au stade Albert-Nauroy de Roques-sur-Garonne. Peut-être crispé par l’enjeu, le Rugby Carbonne Longages XV aura mis plus de vingt minutes à entrer dans sa partie, multipliant les maladresses et les imprécisions (7 ballons perdus dans l’alignement sur l’ensemble de la rencontre). Mieux à partir de la 30è, les hommes d’Alexandre Ducasse et Franck Tébaldini (lui-même demi de mêlée de Saint Sulpice sur Lèze) auront essayé de se remettre dans le sens de la marche, notamment dans les pas d’Oumbark (très présent dans le jeu courant) et du capitaine Darbefeuille. Cela n’aura toutefois pas suffi pour combler le retard accumulé en début de rencontre. La saison commingeoise s’arrête donc en demi-finale nationale, mais quand on la jeunesse du groupe aligné ce dimanche, on ne peut qu’imaginer un avenir radieux pour le RCL.

MARCO 08_GF
Touché au visage, le troisième ligne Perea aura tout de même tenu sa place.

Après celles du championnat de la Ligue Occitanie (disputée face à Murviel Thézan) et des Boucliers de Terroir (contre ce même RCL), la Jeunesse Sportive Caraman disputera dimanche prochain sa troisième finale de la saison et visera ainsi un triplé historique. Auteurs d’une entame parfaite, appliqués dans leurs lancements, les joueurs de Lilian Cancian et Michel Blanc ont rapidement pris les devants, pour ne plus les lâcher. Bien emmené par le talonneur Coustel et le troisième ligne et capitaine Ourliac (sans oublier le jeune « Féfé » Dall Armellina dans l’alignement), le pack s’est montré souverain pour donner de bons ballons d’attaque aux « maigres ». Une ligne d’attaque dans laquelle Visentin et Hébrart se sont particulièrement illustrés. Reste désormais une marche à franchir, et pas la plus simple. En effet, pour s’adjuger le titre national, Caraman devra faire face à la redoutable écurie de l’US Millas, victorieuse du RC Rougier (25 – 17) dans l’autre demi-finale. On en salive par avance.

MARCO 13_GF
Les ballons portés auront été l’une des grandes forces des Lauragais ce dimanche.

Réactions

Michel Blanc (co-entraîneur, JSC): « La victoire est là, on marque 20 points, on a eu des intentions. On fait une très belle entame. On prend le dessus sur cette équipe. Ensuite, paradoxalement, on déjoue un peu, on est un peu sur le reculoir, on ne sait pas si on doit attaquer, jouer au pied. On reste dans notre camp, on n’est pas du tout efficaces. On revient sur la fin de match. L’essentiel est là. La demi-finale, c’est toujours une pression particulière, car on sait que le Graal est encore au-dessus ». 

MARCO 16_GF
Pas de malentendu pour Michel Blanc: la JSC est bel et bien en finale.

Franck Tébaldini (Entraîneur, RCL): « On a fait ce qu’on craignait au début, c’est-à-dire mal entrer dans le match. On a été déficients en conquête, on n’a pas eu nos ballons. Ils nous ont fait mal sur les ballons portés. On savait qu’ils étaient plus matures que nous et qu’ils s’appuyaient sur un gros jeu devant. Notre cœur n’a pas suffi aujourd’hui, mais je suis très fier du groupe. Une moyenne d’âge de 23 ans, on est en demi-finale du championnat de France. C’est joli. Le RCL a de beaux jours devant lui ».

MARCO 06_GF
En dépit de la défaite, Franck Tébaldini était très fier du parcours réalisé par ses joueurs.

Valentin Coustel (Talonneur, JSC): « C’est énorme. Trop d’émotions. On bosse depuis des mois. Une vraie bande de copains. A la mi-temps, on semblait perdus. On arrive tout de même à bien défendre. A la fin, on tue le match sur un ballon porté. Finale du championnat de France, avec tous les copains d’enfance, c’est à la fois inespéré et magnifique ».

Théo Darbefeuille (Trois-quart centre et capitaine, RCL): « On voulait faire un bon match. On rate l’entame. On n’est pas dedans, on subit trop. On les regarde jouer, donc on en paie les conséquences. Vers la 2ème, on relève la tête, on met davantage la main sur le ballon, on marque. On revient après la pause avec des intentions, plus de discipline. On recolle. On se comporte bien en défense. On a certes été indisciplinés, mais il faut aussi dire que l’adversaire était au-dessus aujourd’hui. On est déçus mais fiers de cette équipe ».

MARCO 02_GF
Darbefeuille (plein axe, entre le talonneur Bourgeois et le pilier Fogacci) aura été l’un des attaquants commingeois les plus en vue.

Feuille de match

A Roques-sur-Garonne (Stade Albert-Nauroy): JS Caraman Rugby bat Carbonne Longages XV 20 à 6 (mi-temps: 15 à 3).

Arbitrage: M. Jérôme Passemar assisté de MM. Romain Gonzalez et Arnaud Gonzalez (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: au RCL, Darbefeuille (71è).

Cartons jaunes: au RCL, Letombe (80è + 2).

Pour la JSC:  3 essais Visentin D. (3è), Cluscart (22è), Coustel (62è), 1 pénalité (10è) et 1 transformation Hébrart

Pour le RCL XV: 2 pénalités (25è, 57è) Castet.

MARCO 17_GF
Cette demi-finale a attiré la foule des grands jours.

Composition JSC: Hébrart; Castille, Visentin D., Cluscart, Bonis; Batigne (o), Nerocan B. (m); Ourliac (cap), Louman, Castelle; Gras G., Dall Armellina; Galinier, Coustel, Gras M.

Sur le banc: Thuries, Cassan, Grau Chasseny, Trantoul, Cappelletto, Poux, Visentin Q.

Entraîneurs: Lilian Cancian et Michel Blanc.

Composition RCL: Barbera; Letombe, Rigodanzo, Darbefeuille (cap), Barale; Castet (o), Bellia (m); Perea, Oumbark, Suberviol; Aguiléra, Potters; Fogacci, Bourgeois,  Cornet P-A..

Sur le banc: Saint-Guirons, Valette, Pontello, Cornet G., Barroche, Subercaze, Soucasse.

Entraîneurs: Alexandre Ducasse et Franck Tébaldini.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here