Carnet noir : l’AST, le RCENA et l’USAP en deuil

0

C’est un terrible weekend noir qu’ont vécu trois clubs. Trois décès de dirigeants et bénévoles, tous trois hommes passionnés, et de devoir envers leurs couleurs. Chaque club a rendu hommage à Gilbert, Georges et Maurice, et à travers eux, RugbyAmateur.fr en fait de même tout en présentant nos plus sincères condoléances…

L’Union Sportive Avignon le Pontet (USAP) a eu la douleur de perdre son vice-président, Gilbert Mathieu. « Ton énergie, ta générosité, ton engagement, tes compétences et ta passion vont terriblement nous manquer. À ton image, nous poursuivrons le chemin que tu as tracé pour la formation de nos jeunes, et les innombrables actions que tu menais au quotidien. Nous envoyons une immense pensée de réconfort et d’amour à tous ses proches. On ne t’oubliera jamais ! », voilà la déclaration officielle du club suite à cette triste nouvelle. Les obsèques auront lieu ce jeudi, à 15h, à la Basilique St Pierre d’Avignon.

72870608_2873098379407503_7056230512519544832_n

 


En Aveyron, c’est le club d’Espalion qui pleure Georges Burguière, dit Bichon.

Pendant la cérémonie qui a eu lieu ce lundi, le président du RCENA, Yannick Veron, s’est exprimé ainsi :

« Il est délicat en ces moments si douloureux pour ta famille, pour tes amis, de parler d’un jeu. Mais pour toi, le rugby, au travers de ton club de toujours, le RCENA, était bien plus que cela. Pour toi, le RCENA était une famille, et pour nous tous tu en étais l’un des patriarches.Tu connaissais tout le monde au club, et tu étais connu et aimé de tous.

Joueur de la première heure, tu as tout vécu dans ce club, tu as marqué le premier essai de son histoire, puis, dirigeant ou Artiste Associé, tu es devenu un serviteur du rugby au sens le plus noble du terme. Tu as accompagné tous les dirigeants de ce club, tu les as soutenus, tu as poussé derrière eux. Seconde ligne pour toujours, on ne se refait pas !

Bichon, tu étais passionné, plein de convictions. Tu disais souvent : « vous les jeunes, décidez, commandez, nous on fera, ce n’est pas un problème ! » Ta générosité, ton esprit de découverte t’ont amené vers le MALI. Faire porter les maillots du RCENA à une équipe de rugby malienne peut sembler anodin. A travers ce geste tu communiquais les difficultés rencontrées dans ce pays et tu portais le Nord Aveyron à travers le monde. La encore BICHON, tu étais au soutien. Et nous promettons ici de te relayer.

Il est impensable de résumer 50 ans de ta vie au club en quelques lignes, ces 50 ans que tu tenais tant à fêter et que nous avons partagé en juin dernier. Dans notre monde à nous, celui des terrains, celui des vestiaires et des club housses tu étais ce qu’on appelle un SEIGNEUR. Nous perdons un pilier, un roc, un repère. Nous perdons celui qui as toujours été là et nous perdons un ami.

Georges, nous ne verrons plus tes yeux pétillants le dimanche dans les tribunes du stade. Pas tout à fait en tribune, d’ailleurs, mais sur le milieu de l’escalier qui y mène. Cet endroit d’où tu aimais tant regarder les matches avec tes copains.

Georges, ta voix grave, si souvent entendue les jours de match, résonnera toujours en nous car nous savons que tu es là, pas loin, et que tu nous as à l’œil. »

73290805_856066488143303_4207049384170356736_n

 


Enfin, Tournefeuille, est également dans la peine après le décès de Maurice Marty, ami et bénévole de l’AST. Voici le communiqué du club haut-garonnais : « Maurice était avant tout notre ami, et un exemple dans le bénévolat d’un club. Maurice, tu étais un homme fidèle en amitié, uni avec tes amis comme une équipe de rugby doit l’être sur un terrain pour partager ces moments qui comme dit une chanson sur notre sport favori : si tu n’as pas joué, comment peux tu comprendre ? Mais aujourd’hui nous avons le cœur serré. Maurice, tu étais un homme discret qui n’aimait pas beaucoup parler en public. Par contre tes amis du bureau savaient que tu étais un homme de décisions qui écoutait, analysait et décidait et surtout s’investissait dans la réalisation des projets du club. Mais tu étais surtout un homme de dialogue, d’une gentillesse naturelle avec ce sourire permanent. Rien ne devait nuire à la convivialité et l’amitié. Maurice, tu vas nous manquer énormément, mais pour toi et pour nous, nous allons continuer notre aventure, basée sur l’amitié, la fraternité et la convivialité. Tu vas rejoindre le paradis des rugbymen. Mais en ce jour de peine immense pour ton épouse ainsi que pour ta famille, qui étaient le moteur de ta vie, l’ensemble de l’AST s’associe de tout cœur à leur grande peine.
Adieu Maurice, nous avons eu la chance de t’avoir comme ami. »

maurice marty ast

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here