Arbitre – Anthony Lac : “Le Vélodrome ? Je n’ai jamais eu autant de frissons de ma vie !”

0
Désigné comme 6ème arbitre lors du France-Italie vendredi dernier disputé au Stade Vélodrome, Anthony Lac a vécu un grand moment de sa jeune mais déjà riche carrière. Licencié à Decazeville jusqu’en 2017, celui qui a été élu meilleur jeune arbitre de rugby Midi-Pyrénées 2014 habite désormais Cannes depuis un an, et officie pour le Comité Côte d’Azur. Il est revenu pour nous sur cette première au niveau international…
anthony lac
Bien entouré vendredi dernier avec Wayne Barnes, Johnny Lacey et Luke Pearce
Alors Anthony, comment as-tu vécu ce France-Italie vendredi ?
C’était excellent, l’ambiance au Vélodrome était vraiment pas mal. Lorsque la foule se réveillait, cela faisait un sacré écho!
Que vas-tu retenir avant tout ?
Ce qui me restera le plus gravé, ce sont les hymnes. Nous étions tous au milieu avec Wayne (Barnes), Johnny (Lacey) et Luke (Pearce), et là, je crois que je n’ai jamais eu autant de frissons de ma vie. 
Tout est grandiose, le stade, la foule, la réception, et même le banquet d’après match.
Peut-on avoir droit à quelques anecdotes ?
J’ai assisté à la remise de la cape de Baptiste Couilloud, et à une petite chanson en guise de première sélection, devant les autres joueurs et les membres des fédérations (françaises et italiennes), c’était un moment sympa !

Et comment s’est passée la rencontre avec nos amis arbitres d’outre manche ?
On s’est rencontré le jeudi soir à l’hôtel, on a fait connaissance autour d’une bière (rires), c’était vraiment très sympa aussi, j’ai adoré faire leur connaissance. Ils sont très abordables, nous avons pu échanger…un peu. Je travaille mon anglais de plus en plus, mais il me reste encore un peu de boulot (rires)
Quid des joueurs de l’équipe de France, tu as pu échanger avec eux ? 
Non très peu, avant le match ils sont vraiment concentrés et dans leur bulle, ils ont un protocole à respecter, et je n’ai pas osé les déranger. J’ai pu leurs échanger quelques paroles sur le banc par contre, au moment de les faire rentrer et sortir. Et celui avec qui j’ai dû le plus échanger, ce devait être Jean-Baptiste Elissalde, pour lui dire d’arrêter de râler !
28547519_10213473611227571_834528499_o
Les hymnes , un très grand moment 
C’était ta première fois au niveau international ?
 Ma toute première oui, et je m’en souviendrai longtemps !

Comment vois-tu ton avenir dans l’arbitrage ?
 Je ne me fais aucun plan sur la comète, c’est dur l’arbitrage, ce sont des montagnes à franchir chaque saison. Aujourd’hui je suis en fédérale 2, dans l’ensemble c’est convenable pour une première saison mais j’ai du travail. Je prends les matchs les uns après les autres comme dirait l’autre, en bossant beaucoup, en me disant que quoi qu’il arrive, si ça passe le travail sera récompensé, et sinon c’est qu’un jour ou l’autre, ma limite sera atteinte. Mais je n’aurai pas de regrets à avoir, j’aurai tout tenté.
Et quelles sont les prochaines échéances internationales qui t’ont été proposé ?
 J’ai deux désignations à venir que j’attends avec grande impatience : la Coupe d’Europe U18 en Croatie, et le tournoi seniors 7’s en Estonie. Je me prépare à fond, sans oublier de bien finir ma saison en fédérale 2, il ne faut pas lâcher, une saison est longue aussi pour un arbitre.
Anthony arbitrera Rieumes-Cahors le 25 mars prochain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here