4ème série – La Palme fait plier Séméac

0

Entre le Séméac Olympique Rugby et l’Espoir Olympique La Palme, ce quart de finale disputé à côté de la Cité de l’Espace, à Toulouse, a déplacé de nombreux supporters. Mais la “palme” du public, revenait malgré tout aux audois, bien aidés par ceux de Sigean-Port La Nouvelle (voisins de 8 km), disputant leur match honneur tableau A’ après celui de leurs “petits” frères. Un public chaleureux, qui n’allait pas être déçu par le spectacle proposé… (par David Campese, ©photos JP Lapeyrade, groupe DDM et Bastaro)

La Palme Séméac 04 19 (12) JP Lapeyrade et bastaro
Santaeulalia pris par la défense de Séméac. Mais le troisième ligne aile audois s’est montré très à son aise durant tout le match

Séméac, vent dans le dos pour cette première période, investit le camp audois, et profite d’un hors jeu de ligne pour ouvrir le score dès la 2ème minute, par le pied gauche de Renard. La Palme ne va pas tarder à réagir avec une première attaque d’envergure : renversement de jeu, prises d’intervalles, redoublements, Séméac a le tournis et se met à la faute. Sanctionnée en plus d’un carton jaune pour le centre Rochet. La Palme choisit la pénaltouche, avec raison. Le ballon bien capté dans les airs, et bien caché sur le porté suivant, est emmené en terre promise par N. Vié. Du bord de touche, Clottes transforme superbement (3-7, 6ème).

Sur le renvoi, dévissé, la Palme se met hors jeu. Renard par l’odeur alléchée des 3 points ne se fait pas prier (6-7). Pas le temps de s’ennuyer, sur le renvoi suivant, Grimal, le talon audois à l’oeil, récupère le ballon, file droit, donne intérieur mais l’action avorte pour un en-avant. Une belle occasion d’essai, qui se termine par un dégagement approximatif des Haut-pyrénéens. Le ballon reste dans l’aire de jeu, Azema le remonte, donne à Clottes, qui accélère, voit le trou et laisse sa carte de visite à toute la défense adverse pour marquer entre les perches. Le centre de l’EOP transforme lui même (6-14, 11ème). Clottes se distinguera deux minutes plus tard, mais sur un plaquage un peu trop appuyé sur le remuant troisième ligne centre Laurentte. Il reçoit un carton jaune et offre trois points à Renard (9-14). Dans la continuité, Monier tergiverse dans sa relance pour La Palme, le troisième ligne centre va au sol et garde le ballon. Renard enquille à nouveau (12-14).

La Palme Séméac 04 19 (22) JP Lapeyrade et bastaro
La Palme engrange
La Palme Séméac 04 19 (11) JP Lapeyrade et bastaro
Le plaquage réprimandé par M. l’arbitre à l’encontre de Clottes

Le premier quart d’heure a été plus qu’animé. Les deux autres le seront tout autant. On se régale à voir les deux équipes tenter, même si des maladresses viennent contrarier le tout. Les points de rencontre deviennent de plus en plus électriques. Laurentte, le jeune troisième ligne pyrénéen, se montre aussi à l’aise sous les ballons hauts, que pour les remonter. Son ailier de buteur, Renard, connaît quant à lui, son premier échec au pied, en bonne position pourtant. A défaut d’en marquer trois, il est à deux doigts (et un rebond favorable) d’en marquer cinq. Avec sa pointe de vitesse, sur sa première occasion, dans le couloir, il démontre qu’il a du feu dans les jambes. Mais son par dessus ne lui sourit pas. La fin de première période est tendue, un petit accrochage en bord de touche prouve bien que les deux équipes sentent que le match peut basculer à tout moment. La Palme, face au vent, a du mal à sortir de son camp, et se met à la faute. Renard permet aux siens de reprendre l’avantage sur la sirène (15-14).

La Palme Séméac 04 19 (13) JP Lapeyrade et bastaro
La maîtrise audoise s’est affirmée au fur et à mesure de la rencontre

La Palme prend l’ascendant…

Le début de la seconde période va envoyer un signal fort  : La Palme veut et va prendre le jeu à son compte. Avec en fer de lance, son tonique et virevoltant troisième ligne aile SantaEulalia. Intenable, il met dans l’avancée ses copains. Après une pénalité ratée, l’EOP va marquer un essai tout en roublardise, sur une touche rapidement jouée (15-21). Séméac rétorque par un drop tendu d’Ollivier (18-21), et Clottes le buteur audois, qui ne veut pas être en reste. De 48m, il tente et passe une pénalité longue distance (18-24, 50ème).

Renard se signale aussi, mais sur une interception cette fois, il met les cannes, mais trouve du répondant en face. Il est repris de justesse, la défense palmiste se met malgré tout à la faute. Séméac joue la pénaltouche, enclenche un groupé, vite écroulé. Courtoux, le deuxième ligne de la Palme est pointé du doigt par l’arbitre qui l’envoie 10 minutes sur le banc. Nouvelle pénal touche, mais le ballon est trop long et perdu. Un premier tournant assurément. Santaeulalia, touché à l’oreille, n’entend pas baisser les bras, et sonne la révolte sur une nouvelle percée, mais n’est pas suivi. Les débats s’équilibrent, l’heure de jeu est dépassée. A dix minutes du terme, sur une action anodine, Clottes, qui venait d’échouer dans une nouvelle tentative de pénalité à plus de 50 mètres, va se montrer décisif dans le jeu courant. Le centre relance, contourne, voir une porte s’ouvrir, sert dans le bon mouvement son talon Grimal, qui déchire le rideau défensif adverse, pour offrir sur un plateau à A. Vié, l’essai du break, car transformé (18-31, 70ème). Mais Séméac, au forceps, marque à son tour par ses gros un essai, non transformé (23-31). Il reste cinq minutes, le moment pour la troisième ligne palmiste de se montrer à nouveau. Monier perce sur 30 mètres, cadre parfaitement et donne une offrande à son compère Lanes. Essai, le dernier du jour, non transformé, mais qu’importe, La Palme s’impose 23-36, assez logiquement au vu d’une deuxième mi-temps maîtrisée.

Rendez-vous est pris désormais pour une demi-finale 100% audoise, face à Montredon-Moussan, pour un match qui s’annonce indécis. Même si le choix du terrain donnera des airs de domicile pour les Palmistes, puisqu’ils évolueront sur le pré de Sigean-Port La Nouvelle.

La Palme Séméac 04 19 (23) JP Lapeyrade et bastaro
Joie entre joueurs et avec les supporters

La Palme Séméac 04 19 (17) JP Lapeyrade et bastaro


Réactions

Gaël Renard (ailier de Séméac) : on n’a pas su concrétiser nos temps forts, et on a finit par craquer… alors qu’il y avait la place. On menait au score, mais on s’est fait contrer, notamment en touche, nous privant de munitions. C’est dommage, mais La Palme a fait une meilleure seconde mi-temps que nous.

Alain Esquirol (président La Palme) :  Je suis très heureux, la victoire est méritée je pense, mais il va falloir faire mieux, car on commet trop de fautes. Ca risquerait de nous jouer de mauvais tours. Je crois en mon équipe, depuis le début. J’ai toujours dit aux joueurs que la saison commençait le 17 mars. On était en apprentissage, et en phases finales, on passe des examens. Tant qu’on est reçus on continue (rires). Il reste deux marches à gravir pour espérer toucher du bois, mais d’ici là, vive le rugby !

Jonathan Ollivier (ouvreur  Séméac) : Beaucoup de déception sur ce match, surtout après notre première mi-temps, qui nous laissait espérer mieux, mais on se rate en seconde, c’est comme ça, c’est le sport. On a affronté une belle équipe. Mais je veux souligner qu’on a passé une bonne année, car on était à deux doigts de fermer le club l’an dernier. Donc c’est une victoire de se retrouver en quart de finale.

Fabien Gleyzes (ouvreur et capitaine La Palme) : Très heureux, car ça fait depuis un moment qu’on bosse dur. Ca fait cinq matches qu’on monte en puissance, même si on a commis pas de fautes inhabituelles en première mi-temps, dûes à trop d’excitation je crois. A la mi-temps, on s’est parlé. J’ai dit qu’on faisait tout ce qu’il fallait pour perdre. On s’est bien repris en seconde mi-temps, et avec l’appui du vent, on a concrétisé notre domination. On réalise une belle saison, car je peux vous dire qu’en janvier, on était 8 à l’entraînement, et on n’en menait pas large. si on m’avait dit qu’on serait en demi-finale, j’aurais eu du mal à le croire. On s’est bien remobilisés, notre victoire à Peyriac (9-13), chez nos voisins, a été le déclic. On a senti qu’on pouvait jouer un truc. Je tiens à saluer la performance de nos avants, et remercier aussi les supporters et les joueurs de Sigean, nos voisins, qui jouaient juste après nous.

La Palme Séméac 04 19 (15) JP Lapeyrade et bastaro
Fabien Gleyzes facile techniquement, fait vivre le ballon

Alexis Santaeulalia (n°6 La Palme) : je suis très fier de notre équipe, de notre petit village, on est soudés. On gagne nos matchs à l’envie, en produisant du jeu. Notre force restera cet état d’esprit qui nous anime. En janvier on était dans le dur, mais comme toutes les équipes de notre niveau, entre le froid et le travail de tous, c’est plus dur. Mais on s’est resserré, et avec les victoires, la confiance revient.

Jean Ferrugia (entraîneur La Palme) : très heureux, les garçons se sont donnés à fond. C’est compliqué car on ne connaissait pas Séméac, on nous avait juste annoncé que c’était une équipe solide et joueuse, et c’était vrai. Mais je crois que le score est logique, on marque cinq essais, ce n’est pas rien, avec un bon jeu d’attaque et nos avants qui ont fait un gros match. Félicitations aux vaincus, mais je suis vraiment content pour notre club et notre village, qualifié pour les demi-finales et pour le championnat de France.

17 2 10,9,0HDR compose failed.
Jean Ferrugia, heureux et ému

Pascal roche (centre Séméac) : On est tombés sur une belle équipe, en place devant et derrière, c’est frustrant de perdre en quart de finale, mais on a perdu contre plus fort, donc il faut l’accepter. On a rivalisé, mais commis des petites fautes qui nous ont fait mal. La Palme a mieux attaqué la seconde mi-temps, et marqué des points quand il fallait, à l’inverse de nous quand on a joué en supériorité numérique. C’est dommage, mais pensons que nous revenons de loin avant tout.


Bonus vidéo : la 3ème mi-temps partagée avec Sigean-Port La Nouvelle et Leucate

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here