3ème série – Mazères écrit son histoire

0

Le stade du Gravier, au Palais-sur-Vienne, était ce dimanche le théâtre du quart de finale de championnat de France de 3ème Série entre La Ferté-Bernard et Mazères. Les Ariégeois, tombeurs de Ruffec au tour précédent, s’attendaient à un rude combat face à des Sarthois invaincus depuis le début de la saison. Devant une cinquantaine de personnes ayant bravé le soleil de plomb, sur un terrain sans ombre autour, les deux équipes livrèrent un âpre duel, comme prédit… (résumé et photos par Jérémy VdC)

il a fait chaud (1)
Il faisait très chaud hier dans le Limousin

Les retardataires amateurs de sieste à l’ombre des arbres situés non loin, allaient d’ailleurs rater le premier essai du match, inscrit sur le premier temps fort des joueurs du RCM, de blanc vêtus (les deux équipes ayant des maillots rouges et noirs, Mazères a dû changer de tunique). Sur une mêlée dans les 22 mètres du VS Fertois, Gaël Giordano, tout en filouterie, chipait le ballon dans les pieds de son vis-à-vis pour servir son centre Mascarenc qui terminait sous les perches (0-7, 3’). Pris à froid, les rouge et noir du VSF occupaient ensuite le camp adverse, mais ne profitaient pas des fautes ariégeoises, Jadeau voyant ses deux pénalités pourtant bien positionnées passer à côté. Le match gagnait en intensité, les deux équipes envoyant plus de jeu afin de prendre les devants. Ainsi, sur une pénal’touche à 15 mètres de l’en-but Fertois, la combinaison des avants blancs voyait Pierre Sieurac prendre l’intervalle pour aplatir (0-14, 12’). Réponse du berger à la bergère, en sortie d’une touche à 5 mètres suivie d’un maule, Douay redonnait espoir aux siens (7-14, 19’). Les duels se tendaient alors quelque peu, obligeant l’officiel au sifflet à rappeler à l’ordre les « gueulards » de chaque camp. Pas déstabilisé, le RCM ajoutait deux nouveaux essais grâce à Mascarenc, profitant d’abord de l’inattention défensive adverse en jouant vite une pénalité à la main (7-21, 30’) puis en atteignant l’en-but en bout de ligne après un deux contre un magnifiquement orchestré avec son ailier, lui permettant ainsi d’inscrire le coup du chapeau (7-28, 40’). Seules ombres au tableau Mazèrien, la blessure à la cheville de leur arrière et buteur Plazolles, et celle, plus importante à l’épaule, d’Olivier Sieurac, tout juste entré, nécessitant la venue des pompiers…

certains ont du attraper des coups de soleil aux mauvais endroits
Il faisait chaud aussi sur les points de rencontre. Certains ont même dû attraper des coups de soleil au mauvais endroit…

Gérer un score où l’art de se faire quelques frayeurs…

Dès la reprise, l’ouvreur de Mazères Cyril Giordano ajoutait une pénalité suite à une nouvelle indiscipline des Fertoiq (7-31, 41’). Le débat s’équilibrait alors, les joueurs du VSF se libérant peu à peu et développant enfin leur jeu. Malgré cela, le RCM se montrait froidement réaliste et ajoutait un nouvel essai après une longue séquence de jeu en balayant la largeur du terrain, conclue par Bancal (7-38, 59’). Les vingt dernières minutes seront à l’avantage des rouge et noir. Alors que les esprits s’échauffent de nouveau, le centre de La Ferté Tourneux joue vite une pénalité avec un coup de pied par-dessus et s’en va inscrire un essai en battant à la course le pilier remplaçant Ariégeois (14-38, 70’). Mazères répond en ajoutant une nouvelle pénalité, avant que l’arbitre envoie à la douche plus tôt que prévu Jeanne (côté VSF, plaquage à retardement) et Cottave (côté RCM, amorce de coup). Avec plus d’espace, les Fertois s’offrent un dernier coup de panache sur une nouvelle pénalité jouée rapidement, Douay clôturant la marque (21-41, 79’).

L’arbitre libérait les acteurs du match, la joie de Mazèriens demi-finalistes contrastant avec la tristesse de Fertois réalistes, admettant être tombés sur plus forts qu’eux mais fiers du chemin parcouru. Il ne reste donc qu’au RCM deux marches à gravir pour aller toucher le bout de bois national, et inscrire ainsi une nouvelle ligne au palmarès de cette jeune équipe créée en 2015.

grosse défense ariégeoise
La grosse défense ariégeoise, un des points forts de la rencontre

Les réactions

Lionel « Pectoraux d’acier » Mascarenc (centre de Mazère) : « On réussit notre entame de match, comme les matchs précédents, on arrive à scorer d’entrée, ça nous fait du bien à la tête. En prenant le score c’est toujours plus facile. En deuxième mi-temps on fait plus de la gestion, il faisait quand même chaud, les coachs ont fait du roulement, ça déstabilise un peu l’équipe, le score était acquis, donc il n’y a pas eu trop de frayeur sur la remontée des adversaires. On s’est fixé d’aller chercher cette finale, avec le groupe, on a récupéré les blessés en plus, donc l’objectif c’est la finale, et plus si affinités ! »

Hugues Mayoral (co-entraîneur de Mazères) : « Beaucoup de jeu, beaucoup de ballons tombés aussi, mais le jeu demande faute comme on dit. On est tombé sur une grosse équipe de La Ferté, qui n’avait pas perdu un match depuis le début de la saison, qui nous a donné un peu de fil à retordre. On a su jouer les ballons qu’ils nous ont rendus, ça a fait la différence. »

Jimmy Marchandise (co-entraîneur de Mazères) : « Une belle après-midi, avec une grosse chaleur, mais on s’était préparé pour. On travaille le physique, ça paye aujourd’hui. Les adversaires en championnat de France on ne les connait pas, on est parti dans l’inconnu. On a fait notre jeu d’entrée, on leur donne encore quelques occasions pour revenir, mais après on remet un coup de collier et le job est fait. On a maintenant quinze jours pour préparer la demie, avec sûrement un beau voyage en perspective encore. »

Christophe Cancel (co-entraineur de Mazères) : « Vraiment content. C’était très rude par rapport à la chaleur, et on était dans l’inconnu, on ne connaissait pas les gars contre qui on allait jouer. Donc on a respecté les bases, on a été sérieux jusqu’au bout, maintenant, la demi-finale, il n’y a plus qu’à ! »

Mickaël Seigneuray (demi de mêlée et capitaine de La Ferté-Bernard) : « On a manqué d’agressivité au départ. Si on en met plus dans notre jeu dès le début, je pense qu’on les aurait fait douter un peu plus. On se prend deux essais un peu gag après, et tout de suite on n’est plus dedans. On n’arrive pas à relever la tête du coup. Il nous manque des mecs, sur un match comme ça, un quart de championnat de France, faut toute l’équipe, malheureusement ça a manqué. Quand il nous manque des mecs importants dans notre jeu, on le voit tout de suite. Après, il n’y a rien à redire. En face, ça joue, ça envoie du ballon ! Et on a eu très très chaud…ce soleil, on n’y est pas habitué dans le Nord nous ! (rires)»

Pascal Votava et Stéphane Louis (respectivement manager et entraîneur des avants de La Ferté-Bernard) : « Il faut être réaliste, en face ils étaient beaucoup plus forts que nous, mieux organisés. Cette saison on a toujours gagné assez facilement, donc on n’a jamais pu vraiment travailler dans la difficulté, ce qui ne nous a pas permis de nous préparer à jouer des équipes comme ça. L’expérience a manqué. Mais arriver à ce stade de la compétition avec un groupe tout neuf, on revient de loin. Mais bon, il n’y a rien à dire. Ils étaient meilleurs derrière et mieux organisés devant, avec des gens plus expérimentés, notamment dans les zones de ruck. Ils étaient plus forts que nous, il faut l’admettre. On aurait pu égaliser et le faire douter à un moment donné, mais on loupe deux pénalités, ils marquent derrière deux essais, ils étaient devant au score de toute manière. »

Pierre Sieurac (3ème ligne Mazères, en tutorat avec Saverdun, qui fêtait ses trente ans hier) : On prend les matchs avec beaucoup d’envie. Passer en 3ème Série, c’est une super aventure, avec mes amis d’enfance, mon frère (fragile) mon cousin, et beaucoup d’anciens joueurs de Saverdun. Il y a beaucoup de joie après cette victoire, mais la route est encore longue, et je ne parle pas que du bus (rires). Une belle bande de copain oui ! J’en profite pour adresser une petite pensée au club de Saint Jean du Falga champion des Pyrénées 2017. Mon beau père est président et mon bof 8, en fait j’y ai toute la belle famille… j’espère aller le plus loin possible pour que les apéros soient plus calmes ! (rires)

joies des vainqueurs (4)

La feuille de match
Au Stade du Gravier du Palais-sur-Vienne (87) :
Vélo Sportif Fertois Rugby 21-41 Rugby Club Mazères XV (mi-temps : 7-28)
Arbitre : M. Cyril Perpinan (Comité Limousin), assisté par Mathieu Guyot et Lionel Fleytoux (RC Palaisien)

Pour le VS Fertois : trois essais de Douay (19’, 79’) et Tourneaux (70’), trois transformations de Bruly (19’, 70’, 79’)
Cartons jaunes : Schneider (amorce de coup, 34’), Jeanne (plaquage à retardement, 76’)

Pour le RC Mazères: cinq essais de Mascarenc (3’, 30’, 40’), P. Sieurac (12’) et Bancal (59’), cinq transformations de Plazolles (3’, 12’, 30’) et C. Giordano (40’, 59’), deux pénalités de C. Giordano (41’, 73’)
Carton jaune : Cottave (amorce de coup, 76’)

Évolution du score : 0-7, 0-14, 7-14, 7-21, 7-28 ; 7-31, 7-38, 14-38, 14-41, 21-41

Les compositions
VS Fertois Rugby : Blanchard ; Cosse, Tourneux, Bruly, Papillon ; Jadeau(o), Seigneuray (m) (cap) ; Moulin, Roussel, Douay ; Delongle, Graton ; Jeanne, Schneider, Palmer
Remplaçants : Geslot, Allard, Rebours, Cherlias, Combelle, Rouillon, Fromentoux
Entraîneurs : Pascal Votava, Vincent Pecchioli et Stéphane Louis
Buteurs : Jadeau (pénalités : 0/2), Bruly (transformations : 3/3)

RC Mazères XV: Plazolles ; Aliacar, Mascarenc, Manera, Charrie ; Giordano C. (o), Giordano G. (m) ; Zanin (cap), Sieurac P., Beaur ; Pol, Perruchet ; Coutreau, Becourt, Serveaux
Remplaçants : Cottave, Levy Lozata, Bancal, Fournié, Clapier, Duarte, Sieurac O.
Entraîneurs : Hugues Mayoral, Jimmy Marchandise et Christophe Cancel
Buteurs : Plazolles (transformations : 3/3), Giordano C. (pénalités : 2/2, transformations : 2/2)

joies des vainqueurs (2)

joies des vainqueurs (1)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here