2ème Série – La folle remontée de Villeneuve de Paréage submerge la Save

0

Choc au sommet ce weekend en quarts de finale du championnat de deuxième série. Sur la pelouse de Roques se retrouvaient deux sérieux candidats au titre d’Occitanie. D’un côté, le XV de la Save, déjà assuré de monter à l’échelon supérieur puisque premier de la poule 4, s’était fait peur lors du premier tour en se débarrassant de justesse des Haut-Pyrénéens de l’Union Sportive Adé Rugby (21 – 18 après prolongation). Pour faire face aux Haut-Garonnais, on retrouvait les Ariégeois de Villeneuve de Paréage. Seconds de la poule 1 derrière l’intouchable US Vicquoise, ils avaient la semaine passée facilement disposé de Valence d’Albi (36 – 7). Lequel de ces deux poids lourds allait sortir vainqueur de cet affrontement? (par Marco Matabiau). 

sdr
Les Ariégeois Déjean (casque gris) et Linas aux aguets alors que Dupuy s’apprête à extraire le ballon.

Malheur aux retardataires ce dimanche à Roques. Le XV de la Save lançait sa première attaque, l’arrière Teulier perçait le rideau défensif côté gauche mais se faisait reprendre. Le ballon ressortait, bien négocié par Dupuy. Le demi de mêlée jouait rasant au pied, permettant à son ailier Servat de déposer tout son petit monde et d’aller inscrire, en coin, les premiers points du match (5-0, 2è). Les Ariégeois, pris à froid, réagissaient dans la foulée par une “cocotte” d’école, mais leur indiscipline leur coûtait une pénalité, puis une autre tout de suite après pour un plaquage sans les bras sur le pilier quarantenaire Quillet. Des 50 mètres, Dupuy connaissait son premier échec de l’après-midi (9è). Sur le renvoi, le Saviste Santamans se rendait coupable d’un plaquage jugé haut par M. Andrieu et écopait du premier carton jaune de la rencontre (10è). Le match se déroulait sur un bon rythme, les contacts se faisaient de plus en plus rudes et les accrochages se multipliaient, signe  d’une certaine nervosité dans les deux camps. Une nervosité qui se traduisait par un nouveau carton jaune, cette fois pour le Villeneuvois Dedieu (22è). Des 40 mètres, Dupuy réglait la mire et rajoutait trois points (8-0, 23è).

sdr
De nombreux accrochages ont émaillé le début de rencontre: la nervosité des deux équipes était presque palpable.

Villeneuve continuait de balbutier son rugby, échappant le ballon sur chaque lancement de jeu, restant ainsi sous la pression adverse. Loin de se contenter de défendre, les noir et bleu envoyaient eux aussi du jeu. Vidoni, servi en bout de ligne sur une attaque classique côté droit, déposait son vis-à-vis avant de se faire plaquer. Néanmoins, la libération rapide permettait à Dupuy d’alerter, sur le retour, Decaunes. Le talonneur faisait alors la passe en plus, mettant Santamans dans l’intervalle. Le troisième ligne raffutait un défenseur et s’ouvrait le chemin de l’en-but pour inscrire le deuxième essai des siens au pied des poteaux. Dupuy transformait (15-0, 31è). Cette nouvelle réalisation avait pour effet d’énerver davantage les Ariégeois: Ferrafiat prenait à son tour dix minutes pour un geste “limite” sur Quillet (33è).

Le pack haut-garonnais faisait ensuite souffrir son homologue mais la pénalité récoltée était manquée par Dupuy (36è). On pensait se diriger tranquillement vers la pause. Il n’en était rien. Villeneuve attaquait à nouveau, Lopez se faisait prendre et manquait de soutien au sol. Il n’en fallait pas plus à Yahya pour gratter le cuir, s’échapper le long de la ligne de touche et distancer ses adversaires pour, au terme d’une course de plus de 60 mètres, scorer le troisième essai saviste. Avec une nouvelle transformation de Dupuy, la messe semblait belle et bien déjà dite (22-0, 39ème), d’autant que le seconde ligne ariégeois Ramos perdait son calme et se voyait sanctionné d’un carton jaune, juste avant les citrons (40è).

dav
Bien structuré autour de Breseghello et cornaqué par Decaunes, le pack saviste a dominé son homologue lors d’une première période à sens unique.

Quand “Ariégeois” rime avec ‘remontada”

dav
A la pause, le discours des coachs a remobilisé tout le groupe villeneuvois.

Les entraîneurs villeneuvois profitaient de la mi-temps pour parler à leurs joueurs et trouvaient visiblement les bons mots. En effet, les verts revenaient sur le terrain avec de meilleures intentions. Ces dernières étaient d’ailleurs récompensées d’entrée de jeu: Tougne dynamisait une pénalité aux cinquante mètres, perçait puis trouvait Lopez au soutien à hauteur. Le demi d’ouverture pivotait au contact, puis accélérait jusqu’à l’en-but. Il transformait lui-même son essai et redonnait l’espoir aux siens (22-7, 43è). La Save essayait de se remettre sur les rails mais échappait le ballon sur une attaque classique. Le contre s’organisait autour du perforant Ferrafiat, tout juste revenu en jeu, mais le trois-quart centre assurait mal la dernière transmission vers Gonzalez.

L’ailier sortait d’ailleurs sur cette action, apparemment touché au genou. Il était remplacé par Perron, qui ne tardait pas à se mettre en valeur. Sur le côté droit, le jeune ailier tentait d’exploiter une magistrale passe au pied de Lopez, mais Teulier faisait bonne garde et aplatissait dans son en-but (49è). Au vu des dix minutes inaugurales du second acte, la dynamique (le “momentum” comme on dit souvent outre-Atlantique) avait changé de camp.

dav
Touché à la cuisse très tôt en seconde période, Lopez a néanmoins terminé le rencontre… et de quelle manière !

Villeneuve maintenait la pression et revenait au score à l’heure de jeu. Sur une action ou avants et trois-quarts combinaient tour à tour, le ballon échouait à Déjean. Le troisième ligne s’extirpait des griffes des défenseurs adverses et s’arrachait pour marquer sous les poteaux malgré le retour de Teulier. Lopez, pourtant sur une jambe depuis un petit moment, transformait (22-14, 61è). Tout semblait de nouveau possible pour les Ariégeois. Pour leur part, les Savistes paraissaient complètement absents de ce second acte et ne faisaient que subir. Pour preuve, ils se retrouvaient une fois encore à 14 après le carton blanc reçu par Vidoni (66è). L’inévitable Lopez inscrivait ensuite trois nouveaux points après une faute en touche des hommes du président Olivier (22-17, 70ème). Maintenant dominé physiquement et dans l’intensité, le XV de la Save tentait de retarder l’échéance, mais la digue finissait par céder à moins de cinq minutes de la fin.

Les Villeneuvois orchestraient un nouveau maul porté, sur lequel le centre saviste Poret se mettait à la faute et quittait prématurément ses camarades (75è). La pénalité obtenue était de nouveau jouée à la main: à cinq mètres, Ramos percutait, créait un point de fixation et libérait. Le filou Tougne, se saisissait du ballon, feintait la passe et plongeait dans l’en-but pour ramener les siens à hauteur avant que la transformation de Lopez ne les fasse passer devant (24-22, 76è). Les Savistes, abasourdis, essayaient bien de réinvestir le camp adverse. Cependant, ils ne trouvaient pas la solution, contrés à chacune de leurs tentatives. Comme un symbole, le dernier ballon était botté en touche par Tougne, l’un des grands instigateurs de la rébellion ariégeoise.

dav
Les Villeneuvois ont terminé la rencontre pied au plancher alors que les Savistes semblaient à bout de souffle.

Dans un match engagé et haletant au cours duquel chacune des deux équipes a connu des moments de forte domination, c’est finalement Villeneuve de Paréage qui a tiré les marrons du feu pour s’imposer sur le fil au terme d’une splendide “remontada”. C’est pourtant le XV de la Save qui avait connu le meilleur début, mieux organisé et plus discipliné que son adversaire du jour. Avec trois essais inscrits lors de la première période (dont un juste avant la pause), tout laissait à penser que les hommes de Grégory Villaspasa, Julien Mir et Philippe Arrecgros, dans le sillage de Santamans, Breseghello et Teulier, avaient fait le plus difficile.

C’était sans compter sur la capacité de réaction de leurs adversaires du jour. Loin de baisser les bras, les joueurs de Thierry Tourtoulou, Didier Nicol et Bernard Galy ont trouvé d’incroyables ressources pour se remettre dans la partie avant de finir en trombe et de coiffer les Haut-Garonnais au poteau. L’équipe tout entière a réalisé un second acte de grande qualité dans les pas de la charnière Tougne – Lopez. Villeneuve de Paréage se qualifie donc pour les demi-finales de la compétition et retrouvera Vic-Bigorre, Portel et Maureillas dans le dernier carré. Pour sa part, le XV de la Save disposera de quelques semaines pour se ressourcer avant de débuter les joutes nationales.

sdr
Les Villeneuvois peuvent savourer: ils sont en demi-finales du championnat d’Occitanie.

Réactions

Thierry Tourtoulou (Entraîneur, Villeneuve de Paréage): “Pas besoin d’être un grand entraîneur pour voir qu’on est passés à côté de la première mi-temps, tant dans le contenu que dans la discipline. On bascule à 0 – 22 en leur donnant tous les points. Ils ont été efficaces. Ils ont su profiter de nos erreurs. La seconde mi-temps a été pour nous. On a remis du cœur à l’ouvrage, en nous appuyant sur les fondamentaux que sont la conquête et la perforation. Peu à peu, on est revenus pour finir en trombe. Ce n’est que du bonheur. J’ai une drôle d’équipe (…) La différence s’est notamment faite sur le respect des consignes en seconde période. Quand on est indisciplinés comme on l’a été en première, on ne peut rien espérer en phases finales. De plus, on a vu que nos garçons avaient du cœur.”

Grégory Vilaspasa (Entraîneur, XV de la Save): “Une rencontre pour laquelle nous étions clairement outsiders. Villeneuve était pour nous le favori, surtout après notre barrage de la semaine passée contre Adé, un match très difficile remporté au bout des prolongations. On a fait une très grosse préparation cette semaine. La première mi-temps a été exactement le reflet de ce qu’on a voulu faire. Ensuite, on leur a donné le match. C’est notamment de là que vient la déception.”

sdr
Grégory Vilaspasa (brassard rouge) avait du mal à comprendre comment le match avait pu échapper à ses joueurs.

Fabien Tougne (Demi de mêlée, Villeneuve de Paréage): “Très content de la qualification. En première mi-temps, on passe totalement à côté. On s’excite, on fait n’importe quoi, on prend des cartons, on ne joue pas. Eux, en revanche, se nourrissent de nos fautes. En seconde mi-temps, on a montré qu’on avait du courage. On revient petit à petit jusqu’à repasser devant et ne rien lâcher. On va faire un tour de plus (…) A la pause, les entraîneurs nous ont demandés de nous calmer et d’y croire toujours: comme on est un peu fous parfois, on l’a fait. De toute façon, nous, les vieux, on y croit tout le temps parce qu’on ne veut pas s’arrêter encore.”

dig
Avec Lopez, son compère de la charnière, Tougne a été le grand artisan du réveil des Ariégeois en seconde période.

Feuille de match

A Roques (Stade Albert-Nauroy): Villeneuve de Paréage XV bat XV de la Save 24 à 22 (mi-temps: 22 – 0 pour le XV de la Save)

Arbitrage: M. Philippe Andrieu assisté de MM. Julien Bastit et Hacene Agoune (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à la Save, Vidoni G. (66è), Poret (75è).

Cartons jaunes: à la Save, Santamans (10è); à Villeneuve de Paréage, Dedieu (22è), Ferrafiat (33è), Ramos (40è).

Pour le XV de la Save: 3 essais Servat (2è), Santamans (31è), Yahya (39è), 1 pénalité (23è) et 2 transformations Dupuy.

Pour Villeneuve de Paréage: 3 essais Lopez (43è), Déjean L. (61è), Tougne (76è), 1 pénalité (70è) et 3 transformations Lopez.

sdr
Le président villeneuvois Eric Boudenne et son homologue saviste Nicolas Olivier (bonnet vissé sur la tête) ont longuement conversé avant le début de la rencontre.

Composition XV de la Save: Teulier; Servat, Marot, Poret, Vidoni M.; Arrecgros (o), Dupuy (m); Breseghello (cap), Santamans, Yahya; Marouque, Ates; Quillet, Decaunes, Montiel.

Sur le banc: Fauche, Mesaglio, Barrue, Vidoni G., Trinqucoste, Gans.

Entraîneurs: Grégory Villaspasa, Julien Mir et Philippe Arrecgros.

Composition Villeneuve de Paréage: Arigno; Berraguaz, Jausseran, Ferrafiat, Gonzalez; Lopez (o), Tougne (m, cap); Linas, Dejean L., Dedieu; Dejean N., Ramos; Maury, Respaud, Delmas.

Sur le banc: Mouty, Martinez, Marchant, Thomas, Perron, Tourtoulou.

Entraîneurs: Thierry Tourtoulou, Didier Nicol et Bernard Galy.

dav
Gérard et Laure Ségur étaient venus supporter le XV de la Save, équipe pour laquelle Nathalie (fille de l’un, sœur de l’autre) officie en tant que soigneuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here