2ème série (finale) – Montech, à plus d’un titre, face à Grisolles

0

Qui aurait prédit en début de saison que l’on allait assister à une finale 100% tarn-et-garonnaise ? Montech faisait figure de favori, fort d’un parcours quasi sans faute toute cette saison. Grisolles dans la même poule, avait terminé troisième et raté de peu l’accession directe en 1ère série. Objectif victoire pour décrocher le dernier billet vers la montée en plus du titre donc. Une rencontre indécise donc, disputée à Bressols, dans un stade à guichets fermés ! (par Beud Spencer)

Baigné par un soleil très printanier, le match débute sans round d’observation. Le coup d’envoi donné par Grisolles est long pour envahir le camp adverse. Montech tranquillement remonte la balle par l’intermédiaire de ses avants et met Grisolles à la faute. Simion(Montech) se charge de passer les trois premiers points du match dès la première minute. Les deux équipes nous donnent ensuite la possibilité d’apprécier leur sens tactique et des ballons portés. A ce petit jeu, Grisolles n’obtient pas de pénalité mais une supériorité numérique (carton blanc pourJeandot, pilier de Montech). Et va en profiter rapidement. Sur un bon mouvement de ses avants, Hervé le remuant demi de mêlée extrait la balle…et en vieux briscard va tout seul plonger dans l’en-but. La transformation ne passe pas (3-5 à la 10ème). Montech fait le dos rond, et subit son carton blanc. Grisolles pousse, et se sent pousser des ailes, puisqu’au lieu de tenter une pénalité, les hommes de Philppe Galey tentent le pénal touche. Mais ils se font subtiliser le ballon, un petit tournant dans ce premier acte. Le jeu se cantonne devant, on assiste à des pick and go aussi répétés que les fautes qui les accompagnent. Rodrigues, 2ème ligne de Grisolles est pris par la patrouille (carton blanc), Simion ne convertit pas la pénalité pour autant. Dans la continuité, Montech joue une pénal touche à son tour, n’en tire pas profit dans un premier temps, mais envoie Champarnaud (3ème ligne Grisolles) sur le banc pour dix minutes pour avoir effondré le maul en action. Grisolles, trop indiscipliné, se retrouve à 13 pour les dix dernières minutes de la première mi-temps. Simion aura bien l’occasion de marquer des points, mais par deux fois, échoue. Le score reste donc à 3-5 à la pause. 

Au retour des vestiaires, Montech se montre beaucoup plus enthousiaste, et enclenche la marche “avants”. Le huit de devant se transforme en rouleau compresseur, et Lacaze, derrière son pack conquérant s’en va imiter son vis-à-vis, en marquant tout seul l’essai, non transformé (8-5, 41ème). Grisolles tente courageusement de résister, mais Montech semble vraiment plus fort. Et pas seulement devant. Puisque, à la 47ème, c’est un très beau mouvement, ponctué de redoublements de passes queCabasse va conclure (15-5). En dix minutes, le match vient de basculer. Grisolles n’est pas finaliste par hasard et fait preuve de bonne volonté, mais ne montre pas sa qualité de jeu habituelle. Cabasse (Montech) recevra bien un carton blanc, mais le score ne bougera. Montech s’est appuyé sur ses fondamentaux et a bien fait, puisqu’avec une seule défaite cette saison, les hommes de Bertrand Molina font de solides champions de deuxième série et de sérieux candidats au titre national. Grisolles n’a pas à rougir de cette défaite, mais plutôt à se réjouir d’une année pleine de promesses pour l’avenir. Ce derby a tenu ses promesses devant un public très nombreux, avec un excellent état d’esprit et un trio arbitral très bon également. 

Les réactions: 

Laurent Ginestet (président de Montech) : 
Nous avons joué pour Morgan Rebout, qui nous a quitté tragiquement il y a deux mois, il aurait levé ce trophée. Les joueurs ont été héroïques toute la saison, et même si Grisolles est une belle équipe, ils méritent ce titre. 

Lespinasse (capitaine Montech) : 
On s’est trompé en première mi-temps, tactiquement, en se concentrant uniquement sur du jeu au près. En deuxième, on a décidé de changer de stratégie en envoyant plus de jeu, et ça nous a souri. On dédie cette victoire à Morgan. Bonne chance à Grisolles en championnat de France. 

Bertrand Molina (coach Montech) 
On connaissait les valeurs de Grisolles, notamment sur les ballons portés. Nous avons changé de stratégie en cours de match, en jouant notamment des touches offensives. Ca a marché, tant mieux pour nous. On a su tenir le score. Cela faisait 33 ans que l’on courait après ce titre. Un titre que l’on dédie bien sûr à Morgan. On ne voulait pas jouer pour lui, de peur de se mettre une pression supplémentaire, trop lourde. Mais au fond de nous, on y pensait tous. On sait qu’il est notre premier supporter, il y a un bout de ce titre qui lui revient aujourd’hui et pour toujours. 

Nicolas Canauet (président Grisolles) : 
Il fallait beaucoup plus de réussite technique individuelle et collective. On savait que pour gagner, il fallait jouer notre meilleur rugby et ça n’a pas été le cas aujourd’hui. Nous avons fait des erreurs sur nos points forts, Montech a fait un très bon match et une très belle saison, très régulière, le titre est amplement mérité pour eux. 

Philippe Galey (coach Grisolles) : 
Nous avons rencontré une très belle équipe de Montech, même si on s’est trompé dans nos choix de jeu. On a perdu notamment trois touches importantes. Montech est une équipe très bien organisée, nous n’avons pas su imposer notre jeu. Une finale, ça se joue, et ça se gagne. Bravo à Montech. 

 

Les compositions : 

Montech : Jeandot, Aldrouandi, Lespinasse, Nonie’, Lantourne, Bouvet, Canut, Riaudo, Lacaze, Laplace, Brouillet, Rous, Cavagne, Simion, Bellens, Trenollieres, Fasan, Rey, Cassagnau, Ferrie, Cabasse, 

Grisolles : Deflandre, Dalch, Larroquan, Nouailles, Rdrigues, Champarnaud, Marty, Nava J, Herve, Antichan, Vergne A, Arranger, Estella, Paulo, Manenc, Vidal, Pojer, Rauber, Nava R, Aye, Olivan, Molinier, 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here