2ème série : Briatexte-Viviez, arrête-moi si tu peux !

0

A Briatexte (81), comme sur de nombreux terrains dimanche, la pluie, le froid et la boue étaient les vedettes de la journée. Les Tarnais recevaient Viviez, et les deux équipes ont affronté vaillamment les éléments pendant plus d’une heure. Les locaux menaient 13-3 jusqu’à ce qu’un autre élément intervienne, imprévisible celui-là : l’intrusion d’un spectateur lors d’une échauffourée sur le bord de touche. Le Début de la fin donc…Quoique…

briatexte match arrêté 21 01 18
L’arbitre signifiant l’arrêt du match aux deux équipes (photo Christophe Fabriès)

Ce pseudo supporter, pensant sans doute qu’il était acteur de la partie, s’est senti le droit de distribuer un coup de pied à un joueur visiteur, depuis la main courante, qui n’a pas été la seule courir par ailleurs. Il fut accompagné dans sa bêtise par d’autres “supporters” (des deux camps précisons-le), jetant le contenu de leur gobelet houblonné sur les vrais acteurs, pensant que les conditions n’étaient pas assez humides sans doute.

On s’autorisait le second degré dans la rédaction de cet article, débuté mardi, car le geste du spectateur, plus stupide que méchant, n’avait pas eu de conséquence physique. Il en avait malgré tout eu sur le sort de la rencontre. Les intentions restant condamnables, l’arbitre a de fait, réuni les capitaines et entraîneurs, et décidé de mettre un terme définitif à un match qui se retrouve désormais entre les mains du Comité et de sa Commission de discipline. On peut donc imaginer que Briatexte aura match perdu, voire une amende et/ou une suspension de son terrain. Dans tous les cas, la victoire, qui échappait à Viviez, risque de leur tomber dans les bras, de manière assez logique somme toute.

Mais depuis mardi, le match continue. Par voix de presse écrite (sur la Dépêche Aveyron), il a été annoncé qu’un des joueurs de l’AOV a été hospitalisé à Briatexte. Ce matin, dans Centre Presse Aveyron, le président Daniel Boussac enfonce le clou en déclarant  : “Deux personnes qui étaient au bord du terrain sont rentrées alors que la bagarre se passait juste devant. Et alors qu’un joueur de Viviez était à terre, une des personnes lui a donné un coup de pied au visage. Après avoir participé à la réception d’après-match, nous sommes allés à l’hôpital de Lavaur et ce joueur a eu quatre points de suture dans la bouche et un traumatisme facial. »

Philippe Serres, président de Briatexte, ne cachait pas son étonnement, en donnant sa version des faits : “Le spectateur qui, apparemment, a pu peut-être donner un coup, n’a pas blessé de joueur. Le garçon blessé était au milieu du terrain, et il l’a été, dans la bagarre, sur coup de poing. J’ai d’ailleurs une vidéo qui peut en attester. Je lui ai parlé après la rencontre, il avait une entaille sur la lèvre supérieure, à l’intérieur. Sur la vidéo, le coup de pied n’est, lui, pas très clair, le geste de vouloir le donner davantage. Mais si c’est avéré, c’est plus sur la cuisse ou la fesse du joueur que le coup était dirigé. Je ne nie pas un mauvais geste sur le bord. D’ailleurs, on est en train de vérifier qui est cet individu pour, si c’est avéré, tenter de lui interdire l’accès. Le rugby, à Briatexte comme ailleurs, n’a pas besoin de ces comportements qui jettent le discrédit sur notre sport. » 

Nous avions un correspondant sur place justement, qui nous a confirmé qu’aucun secours n’avait été demandé, ni aucun joueur blessé nécessitant une hospitalisation, qui plus est, sur place. Selon nos informations, aucune plainte n’a été déposée, mais ce qui est certain, c’est que la Commission de Discipline, comme celle des épreuves, avec tous ces matchs reportés, a beaucoup de travail depuis début janvier…

08

06

26961650_10156013308948320_7962916573938002785_o
Un gros combat devant, rendu délicat par des conditions de jeu très difficiles (photos Christophe Fabriès)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here