1/4 de finale Honneur Occitanie – Cazères-Le Fousseret brise les derniers espoirs de Muret

0

Cazeres-Le Fousseret, déjà certain de jouer en Fédérale 3 en septembre prochain grâce à sa première place acquise en saison régulière, avait comme unique objectif de poursuivre sa superbe saison et donc, de se qualifier en demi-finale. Pour Muret, en revanche, deuxième de poule, l’objectif était double : gagner ce quart et ainsi acter sa remontée en fédérale 3. Muret n’avait certes pas son destin entre les mains, puisqu’il fallait espérer la défaite de Sète, La Salvetat ou de Mauvezin (ce qui ne sera pas le cas). Il fallait donc absolument l’emporter sur la pelouse de Rieumes… (par GR Vin)

Muret, vent dans le dos a le coup d’envoi, parfaitement tapé par Le Berre, bien haut dans le ciel et dans les 22. Le soleil, le placement approximatif de la défense, et un manque de réaction, voilà le ballon qui roule en ballon mort. Renvoi sur la ligne de but donc, que Cruzel expédie directement en touche. Touche sur les 5m pour les Muretains, Pirlet porté par le paquet marque en coin : essai non transformé, on ne joue que depuis deux minutes (0-5). Cazeres-Le Fousseret réagit rapidement, Alary réduit le score sur pénalité (3-5). Mais Muret, dans un temps fort impose son jeu et peut compter sur son sérial marqueur Flo Le Berre, qui des 30m face aux perches, ajuste un drop « rasant » qui avec l’aide de la transversale rajoute trois points dans l’escarcelle (3-8). Passées cette entame parfaitement maitrisée, le jeu muretain va se déliter assez bizarrement. Le jeu de déplacement de l’UCF n’est pas étranger à cette tendance inversée. Alary passe une pénalité (6-8), avant que Bourdeil, le long de touche, ne fasse une grosse différence et retrouve du soutien à l’intérieur. Portet s’en va marquer entre les poteaux, après une belle course finale. Contre toute attente, la transformation d’Alary est renvoyée par le poteau (11-8).

Portet échappe à Gil et ira à dame
Portet échappe à Gil avant d’aller à dame

C’est la grosse période des hommes du précieux capitaine Bellini. Mêlée à 20 m de la ligne et Rebaudo s’en va seul, sans opposition, marquer sous les poteaux. Cette fois, Alary ajoute la transformation et porte le score à 18-8. Toujours très actif et efficace dans un jeu de désordre, l’UCF met sous pression le RCM qui concède une pénalité pour un hors-jeu de ligne. Trois points de plus sont rajoutés, 21-8, score à la pause, somme toute logique.

Bourdeil homme du match a dominé les débats
Bourdeil homme du match a dominé les débats

Une remontada et une fin de match à suspense…

Au retour des vestiaires, on pense que le match a basculé, mais Muret revient avec plus de convictions, d’engagement et fait des changements qui vont s’avérer profitables. Alary aura bien l’occasion d’augmenter la facture mais ratera la cible, pourtant à 20 mètres face aux poteaux. Descuns lui, pour une faute au sol au grattage, réduit le score (21-11). Segarra qui a troqué son costume d’entraîneur pour entrer à l’ouverture va initier la révolte. Percussions, prise d’intervalle, l’ex-narbonnais, qui connaissait bien les lieux, se joue d’une défense montée en dent de scie pour envoyer Falcou derrière la ligne. Descuns rajoute deux points et à huit minutes de la fin, on en est à 21-18. La fin de match est suffocante pour l’UCF, sous pression, mais qui défend avec acharnement. Dans ce contexte, les fautes se multiplient, et les pénal touches se succèdent. Muret qui maitrise ce secteur de jeu, insiste, mais ne parvient pas à passer la ligne. Sauf une fois, quand le groupé pénétrant s’écroule dans l’en-but, mais l’arbitre n’accorde pas l’essai. Une action qui prêtera à confusion et alimentera bien des discussions. La dernière mêlée de la dernière chance est à 5m, mais elle sera sanctionnée. L’Union Cazères- Le Fousseret dégage en touche pour libérer une partie des tribunes, et en frustrer une autre.

La victoire revient malgré tout assez logiquement à la meilleure équipe, celle qui a proposé le plus de jeu, et le mieux géré ses moments forts et faibles. Muret aurait très bien pu l’emporter sans que ce soit discutable, mais sa capacité à jouer et à accélérer le jeu n’ont pas permis de mettre suffisamment en danger un adversaire bien organisé. Muret devra remettre le couvert pour remonter en Fédérale 3, lors d’une année 2022-2023, de refonte des divisions. Il reste le championnat de France à ce groupe en devenir, pour prolonger de belle manière une saison positive. Pour l’UCF, c’est la route des demies qui s’est ouverte, avec au bout, l’espoir légitime d’aller toucher du bois.

Les joueurs – A l’UCF XV, Bourdeil homme du match, Portet, Bellini, Jacques L. et Rebaudo ont joué un ton au-dessus dans un groupe très homogène et très solidaire. Au RCM : Descuns, Pirlet, Marques jusqu’à sa blessure et le banc avec Bihouis, Lamarque et Segarra ont changé le match.

Descuns a bien tenté d'accélérer le jeu
Descuns a bien tenté d’accélérer le jeu
Tekurio au relais des gros
Tekurio au relais des gros

Les réactions 

Hugo Pirlet, co-entraineur RC Muret : On avait décidé de commencer le match en faisant des choses simples, mais avec beaucoup d’envie. Ce que l’on a réussi d’entrée. Mais de la 20ème à la 60ème minute, on est tombé sur une équipe meilleure que nous dans le jeu. Durant cette période, on a été dominé mais comme on l’a démontré plusieurs fois cette année, on savait qu’on pouvait revenir. Donc on est frustrés, car mourir à trois points et voir ce qui se passe à la fin, c’est désolant. Mais c’est le rugby, et il n’y a pas de soucis, la meilleure équipe, une belle équipe de Cazères. On a su les gêner je crois. Après durant la saison, on a eu les cartouches pour finir premier et c’est plutôt là que l’on mange la saison. On a perdu chez le dernier où personne n’a perdu, c’est incompréhensible. Il est trop tôt pour faire un bilan, mais il y a eu beaucoup de bonnes choses, on a vécu de bons moments.

Thierry Raufast, co-entraineur UCF :  Quand on gagne on est forcément content… mais il y a beaucoup de choses à améliorer, même si on a su faire front dans les moments faibles. On continue l’aventure, c’est super pour le groupe. Le match lui-même n’est pas le plus abouti mais en phases finales, l’essentiel est de gagner : c’est fait pour nous face à une belle équipe de Muret avec une grosse densité physique.

Benoit Segarra, co-entraineur RCM : « Tu ne fais pas une bonne première mi-temps et après tu cours après le score, ce n’est pas l’idéal. Avec la peur en seconde mi-temps on est plus agressifs, on va jouer des duels mais c’est compliqué. Il y a des choix d’arbitrage qui sont contestables. Ils ne volent pas le match mais on peut le gagner. Ca fait ch*** de perdre comme ça, car on pouvait espérer aller plus haut.

Benjamin Gil, capitaine RCM : On a eu des trous d’air. On a été privés de ballons en première mi-temps avec des problèmes de conquête. On savait qu’on pouvait revenir mais ça se joue sur des détails et des actions contestables. Et cette fois-ci, ce n’était pas de notre côté. Il reste le championnat de France pour bien finir la saison.

Contrairement aux apparences c'est Muret qui a mis un genou à terre
Contrairement aux apparences c’est Muret qui a mis un genou à terre

Feuille de match

CAZERES LE FOUSSERET – MURET  21-18 (Mi-temps : 21-8)

Arbitre : El Bakouri Khalid, Manse Daniel, Burdalski Ludovic – Spectateurs : 1000 environ

Vainqueurs : 2 E Portet (15) Rebaudo (21) 1T Alary (21) 3P Alary (5, 13, 27)
Carton blanc : Casties (39)

Vaincus : 2 E Pirlet (2) Falcou M.(71) 1T Descuns (71) 1D Le Berre (6)
Carton jaune : Le Berre (33) Gill (45)

Evolution du score : 0-5, 3-5, 3-8, 6-8, 11-8, 18-8, 21-8 / 21-1, 21-18

279068963_5436049389739952_3280098434239989134_n
Photo de famille, certains ont du mal à se remettre de cette fin de match haletante (photo Raoul Denaxp

La composition des équipes

Cazeres Le Fousseret : Cruzel, Dufour, Portet, Cortiade, Dupuy, (o) Alary, (m) Rebaudo, Bellini (cap), Bourdeil, Jacques J., Rigal, Casties, Paris, Jacques L., Sebastien.

Sur le banc : Gaston, Portet V., Vidal, Imbart, Maury, Pages, Salieres.

Entraineurs : Thierry Raufast, Lionel Serfs, Christophe Séguela


Muret : Descuns, Desor, Tekurio, Falcou M., Ibarcq T. (o) Le Berre (m) Ibarcq G., Gill (cap) Marques, Falcou T., Radenac, Glaine, Vialette, Pirlet , Male.

Sur le banc : Dirat, Bouffil, Bourdet, Lamarque, BIhouis, Mascarenc, Ségarra.

Entraineurs : Eric Pirlet, Benoit Segarra, Hugo Pirlet

Le duel Bourdeil Lamarque
A l’image de ce duel aérien entre Bourdeil et Lamarque, l’issue du match a été disputée jusqu’au bout

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here