Alors que la météo semblait être capricieuse au réveil, ce sont bien un ciel dégagé et un franc soleil qui attendaient Versailles et La Salvetat-Plaisance au stade de Bellac, en Haute-Vienne. Le village, représenté par le CS Bellachon, mis en avant depuis quelques mois pour le championnat du monde de… tonte ovine à quelques kilomètres du centre-ville, avait également tondu court… son gazon pour accueillir cette demi-finale du championnat de France des réserves. D’un côté du ring rugbystique, le favori des bookmakers : le RC Versailles, champion des Réserves Honneur Ile-de-France, et qui pour arriver à Bellac avait successivement sorti Dieppe (46-6), le SCUF (24-21, déjà battu par le RCV en finale régionale) puis Marcoussis Limours (30-17) dans le derby du dimanche précédent. De l’autre côté, le challenger : le RC Salvetat-Plaisance, qui s’était auparavant débarrassé de Castillon-la-Bataille (37-5), le Rugby Causse Vézère (18-10) puis des Gersois d’Oursebelille Bordères (17-13). Le duel s’annonçait chaud, et l’enjeu n’a en rien galvaudé l’envie de jouer… (Résumé et photos par Jérémy VdC)

sign DSC_0727

sign DSC_0708

Alors que les joueurs sont encore dans le couloir pour sortir, les irréductibles supporters des deux camps ayant fait le déplacement s’en donnent à cœur joie en tribune, avec pour chaque formation un chant revisité. Ainsi, les Versaillais entonnent « Nous la Salvetat on la boit », auquel les Occitans répondent par « Le château, on va le faire tomber » : la bonne ambiance est là. Et sur le pré, les Jaune et Bleu du RCSP XV se mettent vite dans le bain, avec une pénalité dès la première minute tapée des quarante mètres, mais légèrement trop courte. Ce n’est que partie remise, car dans les minutes suivantes, les Occitans lancent une série de départs au ras, permettant à… Lancelot (!) d’arriver lancé pour inscrire le premier essai (0-7, 4’).

Piqués à vif, les Yvelinois profitent d’un échange au pied entre les ouvreurs pour relancer depuis leur camp ; Paillère expose toute sa vitesse pour prendre le rideau défensif à revers, avant de servir sur un plateau Picot, qui plonge sous les perches malgré le retour de l’arrière-garde Haut-Garonnaise (7-7, 10’). Malgré quelques fautes de main de part et d’autre, les deux formations ne ferment pas le jeu, et Haut-Garonnais se voient de nouveau récompensés après un nouveau travail de sape dans les cinq derniers mètres adeverses, conclu en puissance par Tiers (7-14, 17’). Ce quart-d’heure de folie passé, l’intensité baisse quelque peu, et le RCV en profite pour prendre le jeu à son compte. Après une pénalité de Verdier, les bleu et blanc affirment leur domination en passant devant au score pour la première fois de la partie grâce au centre Hongnat, trouvé lancé en sortie de groupé pénétrant (17-14, 32’).

L’enjeu reprend le dessus, les plaquages se font plus physiques et les esprits s’échauffent, l’arbitre devant faire un petit rappel à l’ordre après des mots doux échangés entre avants suite à un arrêt-buffet Salvetain jugé un peu trop haut du côté Versaillais. Cela ne semble pas les affecter plus que cela, puisque dans la foulée, le buteur Francilien rajoutant une nouvelle pénalité, pour un score à la pause de 20-14, Libralato ayant manqué l’occasion de recoller au score.

sign DSC_0803

La Salvetat ne coule pas et lance la révolution dans le second acte

Les mots du duo Gui-Juillet ont semblé être salvateurs durant les citrons, puisque les jaune et bleu initient une longue séquence de jeu, obtenant une pénalité que le buteur maison voit de nouveau passer à côté. Alors que votre serviteur se demande si ces échecs vont peser dans la balance à la fin du match, les trois-quarts du RCSP récupèrent le ballon sur le renvoi et décantent la situation et revenant sur la ligne d’en-but adverse ; Courcy est décalé dans l’intervalle pour le troisième essai Occitan de la partie (20-21, 48’). Dans les minutes qui suivent, Libralato retrouve enfin le poteau du milieu et enquille de pénalités pour faire gonfler la marque (20-27, 58’).

Si Versailles réduit le score grâce à son artilleur après l’heure de jeu (23-27, 64’), le dernier quart-d’heure sera plus brouillon, le RCV ne parvenant pas à faire basculer le sort de la partie en sa faveur, la faute à plusieurs erreurs, notamment dans les transmissions de balle. En face, les Haut-Garonnais ont mis les barricades en défense, et ils tiennent bon jusqu’à l’ultime seconde, où un dernier en-avant Yvelinois permet l’arbitre de siffler la fin de la rencontre, pour le plus grand bonheur des jaune et bleu.

La Salvetat-Plaisance décroche donc son billet pour la finale nationale des Réserves, où l’équipe va retrouver une tête bien connue : celle des Tarnais de Sor Agout, qui ont sorti l’exploit en battant le favori Suisse qu’était le Servette Genève. Ce dimanche, une envie de revanche flottera donc dans l’air, car pour rappel, Sor Agout avait sorti le RCSPXV en demi-finale du championnat Réserves Honneur d’Occitanie. Rendez-vous est pris à Saint-Gaudens ce dimanche, à 17h… en baisser de rideau de l’équipe Une de Sor Agout. Il y aura de l’ambiance dans le Comminges !

sign DSC_0872

sign DSC_0874


Les réactions

Vincent Rodionoff (entraîneur-joueur du RC Versailles) : « Ce qui nous a manqué pour gagner ? Faire un match à 100%. De toute la saison, c’est la plus belle équipe qu’on ait jamais rencontrée. La réputation des équipes du Sud, on l’a vu aujourd’hui ! Il nous manque un peu d’expérience, de vice, de jugeote à certains moments. On a un groupe super jeune, on fait un peu trop de fautes, on perd deux-trois ballons à des moments-clés, si on arrive à les garder, on ne perd pas ce match… Mais je le répète, c’est la plus belle équipe contre qui on ait joué cette saison, ils sont incroyables en face. On a quelques regrets, mais on joue au rugby pour ce genre de matchs. En Ile-de-France on a eu la chance de rencontrer deux équipes qui nous ont un peu dérangés en demie et en finale régionale. Au niveau national, il faut passer trois tours pour retrouver un niveau comme celui-là, et tomber comme ça, c’est dur. Mais bravo aux Salvetains, j’espère qu’ils vont aller au bout, parce que là, s’ils ne vont pas au bout, on leur fera la gueule (ires) ! »

Yannick Gui (co-entraîneur du RC Salvetat Plaisance) : « On a fait face à une belle équipe de Versailles, on savait que ça jouait énormément au ballon, qu’ils se déplaçaient beaucoup sur le terrain. On l’a bien vu, on encaisse deux essais en première main, ce n’est pas un hasard ! On savait que notre salut passerait devant, ce qu’on a su faire par moments. Je pense qu’on s’est un peu trop usé à faire des départs au ras alors qu’on avait demandé qu’ils se décalent un peu, mais bon, le résultat est là. Maintenant, le plus dur commence, la récupération débute, avec un petit entraînement mardi, pour préparer au mieux cette finale. L’état d’esprit est là, beaucoup de joueurs arrêtent en fin de saison, donc ce serait la cerise sur le gâteau pour tout le monde ! »

Julien Proudhom (pilier du RC Salvetat Plaisance) : « Je pense qu’on a su resserrer les rangs quand on a été dans le dur. On est tombé face à une très belle équipe, très athlétique, qui développe du jeu, transmet vite les ballons, et qui nous a posés beaucoup de problèmes. Après, en seconde mi-temps, on a replacé le jeu dans l’axe, devant, on a essayé de les concasser, d’être plus agressifs en défense, et ça a fini par payer, et tant mieux ! Gagner la finale, ce serait magnifique, et c’est l’objectif de la saison, l’objectif d’une carrière entière même, pour certains. On prend Sor Agout, un gros morceau, qui nous avait battus en phase finale d’Occitanie, donc on y va avec la mentalité du challenger et on va tout donner ! »

sign DSC_0134


La feuille de match

Au stade Léo-Lagrange de Bellac (87) :
Rugby Club Versaillais 23-27 Racing Club Salvetat Plaisance XV (mi-temps : 20-14)
Arbitres : M. Clément Jossier, assisté de MM. Florent Jarrigeon et Philippe Bichon (Ligue Nouvelle-Aquitaine) ; Représentant Fédéral : M. Gérard Blazy (Ligue Nouvelle-Aquitaine)

Pour Versailles : deux essais de Picot (10’) et Hongnat (32’), trois pénalités (22’, 34’, 64’) et deux transformations (10’, 32’) de Verdier
Carton blanc : Bablee (67’, maul écroulé)

Pour La Salvetat : trois essais de Lancelot (4’), Tiers (17’) et Courcy (48’), deux pénalités (55’, 58’) et trois transformations (4’, 17’, 48’) de Libralato
Carton jaune : Courcy (72’, plaquage sans ballon)

RC Versailles : Paillère ; Picot, Billioud, Hongnat, Baril ; Verdier (o) (cap), Rodionoff (m) ; Goutodier, Cortade, Fontaine ; Bablee, Pecriaux ; Froger, Vergne, Serra
Remplaçants : De Beauchesne, Benattou, Sauwala, Landon, Docet, N’Tazambi, Le Berre
Staff : Le Noel, Rodionoff, Delmas, Batista
Buteur : Verdier (pénalités : 3/3 ; transformations : 2/2)

RC Salvetat Plaisance XV : Libralato ; Lancelot, Ponsolle, Abadie, Sans ; Dulor (o), Marty (m) (cap) ; Courcy, Ducousso, Tiers ; Le Gaud, Ribaute ; Proudhom, Lavigne, Louge
Remplaçants : Rabouin, Villas, Briols, Curutchet, Cabal, Perrin, Villas
Staff : Gui, Juillet, Arcidet, Busipelli
Buteur : Libralato (pénalités : 2/5 ; transformations : 3/3)

sign DSC_0930

sign DSC_0012

sign DSC_0019

sign DSC_0026

sign DSC_0056

sign DSC_0064

sign DSC_0071

sign DSC_0155

sign DSC_0144

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here