1/2 finale 1ère série – L’USB n’a pas trouvé la clé contre Saint-Lary

0

Faut-il rappeler le contexte de cette opposition qui a réunie la foule des grands jours sur le célèbre plateau de Lannemezan, théâtre de cette rencontre annoncée comme une finale avant l’heure ? Ces deux formations issues de la même poule se sont « tirées la bourre » toute la saison et cet ultime duel devait être pour les uns la confirmation d’une certaine supériorité, et pour les autres l’occasion unique de prendre une vraie revanche sur le sort. Car si on fait un raccourci des deux premiers matchs : à l’aller à Boulogne c’est une interception en fin de match qui scellait la victoire sur le fil des visiteurs. Au retour, c’est un ballon lâché dans l’en-but là aussi, en toute fin de match qui privait les Boulonnais d’une victoire qui leur tendait pourtant les bras (voir article). Qu’allait-il se passait cette fois ? (résumé et photos par GR Vin)

Engagement maxi Moragas Echadid bousculent Baron Demoulin et Cazcarra spectateur
Engagement maxima dans ce match au sommet

Porté par l’envie de mettre rapidement les choses au point, Boulogne engage la partie sur les chapeaux de roues et fait subir à Saint-Lary vingts minutes de domination sans partage. L’USB écarte systématiquement tous les ballons, mais se heurte à une défense extrêmement déterminée et très bien organisée. L’arbitre finit malgré tout par sanctionner,  mais Berger, pas sous une bonne étoile visiblement, laisse trois occasions en route qui ne permettent pas à son équipe de prendre l’avantage qu’elle méritait. Saint Lary a laissé passer l’orage, sans concéder de points, ni d’occasions d’essais, et sur sa première occupation dans le camp adverse permet à Villégas d’ouvrir le score.

Pas en réussite Berger
Pas en réussite Berger

Le COS impose à son tour son jeu, et une relance initiée par Labarthe met T. Moragas sur orbite depuis les quarante mètres. Il dépose tout son monde, tape par-dessus le dernier défenseur à 15m de la terre promise. Pris sans ballon, il bénéficie d’une pénalité qui ne donnera rien. Peu après, Delarue pour être resté collé sur un plaquage intelligent, prendra un blanc mais sans sanction au tableau d’affichage. Par contre Caumont pour la même raison donnera l’occasion à Berger de se racheter 20m face (3-3). En dehors de cette occasion, Boulogne ne tirera pas partie de cette supériorité numérique, mais au contraire concédera une pénalité transformée par Villégas. L’USB finira même très mal cette fin de mi-temps en recevant coup sur coup deux cartons, un jaune (Lafforgue) pour un accrochage en touche et un blanc (Vandergheynst) pour un maul écroulé. Il faut dire que les Rouge et Bleus avaient retrouvé des couleurs et martyrisaient le pack vert et noir depuis un moment.

Toujours difficile à attraper S. Moragas avec en soutien Delarue
Toujours difficile à attraper S. Moragas avec en soutien Delarue

Rebondissements et suspense…

A la reprise, sur le coup d’envoi ballon disputé en l’air S. Moragas percute un joueur et écope d’un jaune. Encore en supériorité numérique, les coéquipiers de Marc Caumont dominent copieusement, bénéficient de trois pénalités, toutes tapées en touche, mais mal exploitées avec des ballons perdus au lancer ou en chemin. Une quatrième pénalité tentée celle-ci, est manquée, le ballon frôlant les perches. On pouvait penser alors, que, dans ce match serré, le COS avait laissé passer sa chance. D’autant plus vrai que sous l’impulsion de Lopez rentré à la mêlée, Boulogne plantait quelques bandérilles toujours en écartant les ballons. Mais l’estocade est venue d’Argentine, Villégas pour St Lary, intercepte dans ses 40m un lancement de jeu trop prévisible et s’en va en terre promise (11-3)

Coup du sort pour certains, coup précipité pour d’autres, mais coup de massue, ça, c’est sûr. Mais pas coup d’arrêt pour le capitaine Trotta qui paye de sa personne pour revenir dans le camp adverse et procurer un ballon à Lopez. Sur mêlée, ce dernier orchestre un fermé, Renou marque en coin l’essai de l’espoir (11-8). La fin de rencontre est palpitante, le public, très nombreux, retient son souffle, mais rien de plus ne sera marqué : Saint Lary peut laisser éclater sa joie après un match âpre, mais disputé dans un état d’esprit exemplaire. Boulogne trouvera dans cette défaite la motivation pour réussir comme d’habitude serait-on tenter de dire, un joli parcours en championnat de France. Assuré de ne pas y rencontrer Saint Lar, puisque privé de compétition nationale de par sa relégation administrative à l’inter-saison.

Les joueurs : Au COS, l’ensemble mérite la citation pour son investissement et sa terrible défense. Delarue et T. Moragas ont parfaitement géré le jeu. Fournie et Caumont doivent avoir mal aux épaules, Dubail Jambaque Puyo et Echadid toujours précieux dans leur registre. S. Moragas pour le danger qu’il peut procurer.
A L’USB : L’homme du match, c’est Demoulin hyper dynamique. Avec lui, Trotta qui touche beaucoup de ballons. Despiau qui a tout relancé avec bonheur, et Lopez quand il est rentré à porté le danger en permanence.

Le pack du COS a fait souffrir celui de Boulogne
Le pack du COS a fait souffrir celui de Boulogne

Les réactions

Kendy Lopez, co-entraîneur USB: le réalisme a parlé, on domine la première mi-temps sans scorer, eux viennent et marquent, ils sont plus réalistes que nous. En seconde mi-temps ils dominent un peu plus mais c’est encore une interception qui nous fait mal. A la fin on revient à trois points, je pense qu’il reste un peu plus de temps à jouer mais l’arbitre siffle la fin. On laisse trop de points au pied. Ensuite je pense qu’on n’a pas forcément été bien récompensés de nos efforts dans les phases de ruck. On va se tourner vers le championnat de France et essayer d’aller au bout. On va y mettre de l’envie pour jouer et se faire plaisir comme on a l’habitude de la faire.

David Palasset, co-entraîneur COS : C’est une bonne chose d’avoir gagné, on avait dit que l’on avait eu de la chance sur les matchs précédents, là je pense que c’est logique. On a souffert dans les premières minutes, mais on a été monstrueux en défense. On a laissé passer l’orage et après on aurait pu mieux exploiter nos occasions notamment en supériorité numérique. On manque un peu de réalisme pour mettre au fond ces occasions. Bravo aux joueurs, ils se le sont gagné. Cela dit, on ne va pas s’enflammer, le plus dur c’est dimanche prochain. On va récupérer et bien le préparer.

Inquiet le banc de Boulogne
Inquiétude sur le banc de Boulogne

Zach Echadid, deuxième ligne Saint Lary : Le plus dur des trois matchs oui, je ne sais pas si on le mérite vraiment, on savait que ça allait être serré, que ça pouvait se jouer sur des détails. Notre générosité a fait la différence, maintenant il y a un bouclier à aller chercher, le premier de ce nouveau championnat. Je souhaite que Boulogne puisse faire un gros parcours en championnat de France et je remercie Lannemezan de nous avoir si bien reçus.

Guillaume Despiau, arrière USB : Dur, on fait une bonne entame, mais on fait des erreurs, qu’on paye très cher, contre une équipe comme St Lary, ça ne pardonne pas. On n’a pas su marquer ensuite. On va bien se mobiliser pour le championnat de France, bien travailler aux entraînements. On va aller chercher le bouclier !

Thomas Moragas, ouvreur COS : Soulagé oui, c’est sûr, on essaye de prendre les matchs petit à petit. On a eu des adversaires qui nous accrochaient, mais dans un coin de notre tête ce match était bien ancré. Pour eux aussi, vaincus deux fois, ils avaient à cœur de gagner donc on savait à quoi s’attendre. A ce niveau là, en série, on savait que c’était 50% de rugby et 50% d’engagement, et je pense même qu’on a mis plus d’engagement que de rugby. Je ne sais pas si le match était joli ou pas, mais la victoire est belle. Maintenant il ne faut pas oublier que la semaine prochaine, il y a un match, encore plus important.

Heureux les frangins
Heureux les frangins Moragas

Feuille de match

SAINT LARY- BOULOGNE : 11-8 (Mi-temps : 6-3)
Arbitre : M.Chouquet , Baris Claude, Lacrampe-Moine (LOR) – Spectateurs : 2500 environ
Vainqueurs : 1E Villegas (64) 2P Villegas (2,36)
Carton jaune : S. Moragas (41)
Carton blanc : Delarue (30)

Vaincus : 1 E Renou (72) 1P Berger (31)
Carton jaune : Lafforgue (39)
Carton blanc : Vandergheynst (40+1)

Evolution du score : 3-0, 3-3, 6-3 / 11-3, 11-8

Saint Lary : S. Moragas, Goube, Fournie, Labarthe, Villegas (o) T. Moragas (m) Delarue, Abadie, Caumont (cap), Escalona, Echadid, Puyo, Dubail, Carrot, Jambaqué
Sur le banc : Bouton, Bossola, Plo, Loste, Arnaud, Pefontan, Palasset

Boulogne : Despiau, Lefevre, Pena, Estebenet, Renou,(o) Berger, (m) Othal, Demoulin, Baron, Vandergheynst,Trotta, Idrac, Marmouget, Cazcarra, Beyria
Sur le banc : Lafforgue, Sartor, Casties, Vanzo, Barrouche, Lopez, Carde

Respect et amitié entre ces deux équipes Demoulin Puyo
Respect et amitié entre ces deux équipes, comme ici avec Demoulin et Puyo. Bravo messieurs ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here