L’interview décalée de…Charles Givone (Castanet)

0
731

Honneur à un talonneur aujourd’hui. Enfin, un faux talonneur, et vrai trois quart refoulé, comme il se qualifie lui même. En attendant, Charles Givone s’est bâti une expérience aussi large que ses épaules depuis Lyon, sa ville de naissance, en passant par Marseille et Toulouse. Depuis 4 ans, il fait le bonheur de Castanet sur le terrain. Avec son compère Adrien Vergnaud, vous pourrez le rencontrer dans leur food-truck « Les Mecs au Camion » aussi. Profitez-en pour lui parler de ses pas de l’oie, ses coups de pied à suivre plus ou moins rasants et ses chistéras à la Quade Cooper, qui régalent le public…et un peu moins « papa » Fossat, le coach. Toujours est-il que sa bonne humeur permanente transpire dans cette interview décalée. Et comme un bon très bon hamburger qui se respecte, il en rajoute plusieurs couches, qui feront plaisir à ses amis, n’en doutons pas. (par Jonah Lomu)

charles givone (5)
Charles (à droite) avec le coéquipier, l’ami, et l’associé Adrien Vergnaud. Bonne humeur assurée !

Côté privé

julien-des-marseillais
Julien Tanti, l’ami marseillais

Ton surnom ?  Gigi
On te confond avec qui ? Avec Justin Chambers, dit le docteur Karev dans Grey’s Anatomy…ou alors Julien Tanti, des Marseillais. Plus pour le côté Kéké et les expressions que pour le physique quand même.
Ta musique du moment ? L’hymne à l’amitié de Céline Dion. Chanson de 1984, c’est important de suivre les nouvelles musiques.
brooklyn 99Ta série préférée ? J’adore les séries, mais le top c’est Brooklyn 99
Ton film préféré ? Pareil, j’en regarde énormément. Le dernier en date « Love and Mercy » sur Brian Wilson des Beach Boys. Entourage aussi dans un autre style, issu de la série.
Ton Acteur préféré ? Zach Galifianakis, (le barbu du trio dans very Bad Trip). Sûrement parce qu’il me fait penser à Maxime Potou

Ton Actrice préférée ? Scarlett Johansson

En dehors du rugby, ton sportif préféré ? J’aime beaucoup Blake Griffin, son côté showman en NBA, et puis, ces dunk

Feb 6, 2015; Toronto, Ontario, CAN; Los Angeles Clippers forward Blake Griffin (32) during their game against the Toronto Raptors at Air Canada Centre. The Raptors beat the Clippers 123-107. Mandatory Credit: Tom Szczerbowski-USA TODAY Sports
Blake Griffin (Credit: Tom Szczerbowski-USA TODAY Sports)

Ton héros dans la vie réelle ou dans la fiction ? Je n’en ai pas spécialement.

L’émission télé que tu regardes régulièrement ? Les Marseillais, pour mon pote Julien Tanti, la base.

L’endroit que tu aimerais faire connaître ? Lyon, ma ville natale, j’adore ! Et puis famille oblige.

Ton passe-temps favori en dehors du rugby ? Faire des burgers dans notre food truck avec mon ami Adrien Vergnaud. On n’a pas le temps de faire autre chose de toute façon !

Ta plus grosse honte ? J’ai tendance à toujours en rajouter, donc ça passe. Et puis je n’ai pas honte.
Ta première cuite ? A la maison, à Marseille, avec mes potes. En détente.

bulldogSi tu étais un animal ? Un bulldog anglais. Trappu, plutôt ras du sol, large et compact. Ca me correspond bien je trouve.

Si tu gagnes des millions au Loto, ton premier achat ? Bien sûr, une maison à ma mère, mais juste avant des tas de fringues !

Ton plat préféré ? Les burgers des Mecs au Camion ! Incroyable comme ils sont bons
Ton dessert préféré ? Les Brookies de Mme Yummy. Un mélange de cookie et de brownie. Limite addictif !

Tu peux partager un repas avec trois personnalités, qui choisis-tu ? Jean d’Ormesson, Bernard Laporte et Yves Candeborde

Quel est le petit nom que tu donnes à ta chère et tendre ? On est mariés depuis peu donc Denis Givone, son nom de jeune fille et le mien

Côté terrain

charles givone (12)
A droite, pendant les années stadistes
LOMBEZ CASTANET Img_8648
En grande forme, avec deux essais inscrits en deux matchs Ici à Lombez – (photo DD)

Comment as-tu découvert le rugby ? A 6 ans, je faisais du judo, mais j’étais plus gros que tout le monde, et personne ne voulait jouer avec moi. On m’a mis au rugby, forcément.

Ton joueur préféré ? Schalk Brits, le talon sud Af, un gaz de fou. Pas un grand combattant, mais très bon manieur de ballon, et de gros appuis

Ton club préféré ? Mon club de coeur restera le Stade Toulousain
Celui que tu n’aimes vraiment pas ? je ne suis pas un grand fan de Brive…peut être parce que j’ai joué à Aurillac aussi

Ton meilleur souvenir rugby sur un terrain ? Mon premier match avec le Stade contre Montauban, magique. Même si le 8ème de finale aller contre Massy n’était pas mal non plus

Ton pire ? Le dépôt de bilan du Stade Phocéen alors qu’on venait d’y signer avec Adrien Vergnaud. Un club énorme avec de grosses ambitions. Le sportif était au niveau, pas l’administratif.

Le coach (ou dirigeant) qui t’a marqué ? Christian Quintane, mon premier formateur qui m’a toujours suivi depuis Marseille, et bien sûr Thierry Fossat, dit papa. Il nous accueilli à Castanet il y a quatre ans. Un mec formidable, et un grand technicien. J’espère qu’il va lire mon interview, je veux jouer titulaire jusqu’à la fin de saison !

Ton plus beau geste réussi sur un terrain ? Un coup de pied rasant sur les 22m d’Oloron, il y a trois ans, pour Ludovic Quezel, qui va marquer en coin. Mon jeu au pied ? ma fierté !

Ton plus beau raté ? Bon, mon jeu au pied donc…parfois j’exagère. Ouverture du championnat il y a deux ans à Blagnac. Je suis en position de 10, Mazières m’appelle en me demandant un petit par dessus. Je le fais. Geste raté, catastrophique même, ce qui déclencha une mémorable prise de parole de Thierry Fossat.

 

Côté vestiaires

charles givone (9)
Veille de match ?

Que fais-tu la veille d’un match ? Je me retrouve avec Quentin d’Aram, nos femmes et des amis. On passe le temps. Ca fait du bien de se voir hors contexte rugby aussi. Ca évite de vouloir bringuer…même si parfois, l’envie prend un peu le dessus

Le(s) comique(s) de l’équipe ? Max Potou, Quentin d’Aram et moi je pense. Spécialiste du ver de terre, il se dandine.

Le plus fêtard ? Quentin d’Aram, c’est un autre gonze en soirée, il comprendra. Il a un goût énorme pour la bringue depuis qu’il est allé à Las Vegas. Incroyable !

Le plus râleur ? Là, aucun doute : c’est moi ! je marronne tout le temps

tete-a-tete-avec-paki-800x0
Laurent Pakihivatau (photo LOU)

Le plus bagarreur ? Je vais dire Monsieur Sotero. Il m’a relevé une mêlée il y a quelques années contre Bourg en Bresse. Je me retrouve en face à face avec Laurent Pakihivatau, un animal le type. J’ai pas trop traîné.

Le plus fashion ? Renaud Puertas, toujours la chemise cravate, son petit teddy, et ces baskets.

Celui qui fait peur sous la douche ? Max Potou, athlétique et poilu, mauvais temps de se doucher avec lui

Une anecdote mémorable ? Pour mon enterrement de vie de garçon, avec mes potes de Castanet, les d’Aram, Vergnaud, Potou, Puerta, Poitrenaud, etc…On prend une photo en plein après-midi tous ensemble. On regarde la photo et on ne voit pas Quentin. On s’est rendu compte qu’il y avait un mec caché au fond, qui nous suivait partout en casquette…Mais c’était bien Quentin d’Aram. On a pleuré de rire tellement c’était magique !

charles givone (4)
La fameuse photo où l’homme à la casquette au second plan s’est invité discrètement, mais régulièrement à Ibiza

La phrase préférée d’un coach ? Tu te lances comme une savate yougoslave, et tu sautes aussi qu’un mouche qu’on en…..
Une question que tu veux poser à un coach ou à un coéquipier ? Fofo, Joe, tu comptes vraiment la faire venir tout le temps ??

charles givone (2)Fiche d’identité

Né le : 5 septembre 1988 à : Lyon
Profession : Co-gérant du food truck, les Mecs au Camion avec Adrien Vergnaud
Parcours en club : Lyon (2000), Marseille, Aurillac (3 ans), Stade Toulousain (3 ans), Stade Phocéen (3 mois) et Castanet
Poste : Talonneur
Poids : 98kg
Taille : 1.76m

Ils ont dit :

Thomas Poitrenaud :  » Il a toujours rêvé d’être un 3/4, mais vu que la nature ne l’a pas doté du physique qu’il aurait voulu…il joue en première ligne. Pour vivre son rêve l’espace d’un instant, dès qu’il peut placer  » un pas de l’oie « , un coup de pied à suivre ou une chistera, il le fait. Mais ça reste un 1ère ligne, à son grand désespoir. En fait, c’est le travelo du rugby: un 3/4 dans un corps de gros « 

Anecdote de Charles sur Thomas : « Il faudrait lui demander s’il est capable d’ouvrir un sachet de fromage râpé sans se péter une dent ? Pour mon enterrement de vie de garçon, le matin, il a réussi cet exploit ». 

Adrien Vergnaud : Charles est toujours de bonne humeur, blagueur, la joie de vivre permanente. Même si son côté marseillais le rend susceptible parfois. C’est un très bon joueur, mais pas trop un bagarreur. C’est pour ça qu’il m’a bien fait rire le jour où, lors d’un stage de boxe, il s’est mis en garde à la Jackie Chan, un vrai free-fighter. Enorme !

charles givone (7)
Au boulot avec Adrien Vergnaud…Remarquez celui qui bosse, et celui qui rigole…
charles givone (6)
Avec Yves Candeborde, un parrain de renom
charles givone (10)
Charles préfère céline Dion, mais s’autorise des écarts parfois
charles givone (1)
Après les Mecs au Camion, bientôt les Mecs dans l Avion ?
Partager

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here