Les Cagolins de l’année 2017-2018

0

Ils se sont distingués avant, pendant ou après un match, mais à leur façon, par une étourderie, une langue qui fourche, ou un geste technique (ou pas) complètement raté. Boulette, bévue, couillonnade, bourde, gaffe, bévue, faute…, appelez ça comme vous voulez, nous on adore, et on appelle ça les Cagolins ! En voici le meilleur de la saison écoulée, avec les commentaires du moment…

Dans le Périgord-Agenais, l’AOCB abrite des joueurs de grand talent. Mais la sanction tombe de suite quand on ne respecte pas les fondamentaux, même après une large victoire 58-0. Un 5 contre 1 vendangé, et voilà Cédric Debonnet, qui en enfile un… troisième (merci à ceux qui ont suivi à la première lecture) #Cagolin

22344011_1951752351731365_1188204918_o

 


Loic, 3eme ligne de Vielmur (81), anciennement talonneur. Deux minutes sur le terrain et …blessé. Ah les boules ! #Cagolin

Loic 3eme ligne anciennement talonneur vielmur deux minutes sur le terrain et blessé


A Montastruc, quand le soigneur Mika doit apporter un sucre à l’arbitre, il préfère faire d’abord la bise aux supporters et supportrices #cagolin

soigneur Mika qui préfère faire la bise aux supporters plutôt que d'amener du sucre a l'arbitre


 

A Capdenac, le cagolin, c’est Naouf. L’équipe jouait le derby contre Villefranche de Rouergue, soit environ à 25 minutes seulement de Capdenac. Il a donc été demandé aux joueur de manger chez eux. Le club de Villefranche lui, organisait un repas cochon grillé pour les supporters. Auquel notre ami Naouf est venu prendre part…sans comprendre que ce n’était pas pour les joueurs, encore moins pour les adversaires. Et cerise sur la cerise, Naouf, qui ne mange pas de porc, a demandé s’il y avait autre chose à manger ! Du bon boulot baby ! #cagolin

capdenac


 

A Pont du Casse (47), Pierrick Pinede, alias « PP » pour les intimes, a régalé la foule avec un brave en avant des familles…dans l’en but. Pas bien « PP » ! Résultat : il est reparti avec la chèvre naine. #cagolin

22369042_10212634805677919_944169746_o


 

Cédric, Choquet (c’est son nom et pas une faute de frappe) avec l’Aviron Castrais, avait rendez-vous à 10h, mais a cru bon d’arriver à… 14h. Il est pour qui le furet.com ? #cagolin

super furet aviron castrais


 

Charly Artigues, joueur de la réserve de Tournefeuille, a laissé son rôle de DJ des vestiaires au profit de Martin, à qui il a donc laissé son portable. Ce dernier, en allant sur internet a eu la bonne surprise de découvrir l’historique de Mr Charly, avec en première ligne : « Comment matcher sur Tinder ». On ne sait pas officiellement si le deuxième ligne indiquait deux prénoms comme Jacquie et Michel, mais en tout cas, Charly (et ses drôles de dames) ont fait l’unanimité pour être élu cagolin du week-end #cagolin

22496954_10213885170105093_2052046344_o


 

A Caussade, pas de jaloux, il y a un cagolin en équipe 1 et 2. En costume rose, Hugo Gonzalez demi de mêlée remplaçant de la réserve, a pris un carton jaune après 3 minutes de jeu seulement sur le pré, pour un placage dangereux (malgré sont petit gabarit). D’autant plus regrettable que l’arbitre venait de siffler une faute auparavant et que le jeu était arrêté. En première, Bernard Bessière dispose d’un coup de pied minimaliste, ce qui peut être un problème quand on joue ailier. Il en a fait la démonstration encore ce dimanche sur un ballon récupéré dans les 22. La touche trouvée n’a pas dépassé les… 30m. Le moustachu de service a donc dû enfiler le costume du cagolin.

22687532_1651702654895389_2270004013735798115_n


 

L’histoire que nous allons vous narrer maintenant est véritable. « Il s’agit aussi d’une histoire hautement improbable » comme nous l’indiquait François Viguier, entraîneur de l’équipe de Labruguière (81), en 4ème série, qui l’a vécue de près.

Une histoire comme seul le rugby amateur peut en faire vivre. Bastien Morin, qui après une rupture des ligaments croisés, fait office de soigneur dans l’équipe. Jusque là, rien d’anormal, au contraire, une belle initiative. Sauf que dimanche dernier, lors d’une pénalité pour l’équipe adverse, Saint-Antonin, l’improbable s’est produit. En effet, le ballon frappé par le buteur tarn-et-garonnais a heurté…l’infortuné Bastien.

Le coach de Labruguière nous explique ce qu’il s’est passé ensuite : « Du coup, l’arbitre, un peu désemparé, car ça n’arrive pas tous les jours, a ordonné une mêlée. Et sur cette mêlée, Saint-Antonin a marqué l’essai. Bref, Bastien a inventé le concept de l’essai contre son camp ! ». Remarquable et tout simplement inédit. #cagolin

22751175_10215314913525597_198599818_o

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here