Bernard Sarrazain (TO XIII) : “Nous vivons un moment historique”

0

Tout d’abord Président, que retenez-vous de la saison régulière réalisée par l’équipe première du Toulouse Olympique ?
Nous avons connu un début de saison mitigé. Cela a été en grande partie dû aux nombreuses blessures ainsi qu’à la Coupe du Monde de rugby à XIII qui nous a amputée de 4 joueurs pendant deux mois. Par contre, lors de la deuxième partie, tous les voyants sont passés au vert et nous avons pu redémarrer sur de bonnes bases. La réorganisation technique qui a eu lieu au mois de décembre au niveau du staff a permis une approche plus dynamique et plus agressive du jeu. Mais en parallèle de cet aspect, le facteur humain a également joué un rôle très important, la communication a été placée au cœur de nos préoccupations et la liaison staff/joueurs s’en est trouvée renforcée. Nous avons bien senti qu’un climat de confiance se dégageait. Je pense que c’est ce qui fait la différence.

Comment sentez-vous les joueurs à quelques jours de la finale ?
Bien évidemment, la pression monte au fur et à mesure. Tout est mis en œuvre pour les protéger d’un stress trop important. Je sais qu’ils sont tout à fait capables de gérer cela, donc, pour répondre à la question, je dirais qu’ils sont bien, et même très bien, autant sur le plan physique que mental.

L’équipe Junior jouera également la finale de la Coupe de France. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?
Dans cette catégorie, nous avons constaté que la réorganisation technique qui a eu lieu à l’intersaison a porté ses fruits. Les entraineurs de l’équipe Une de la saison passée ont apporté toute leur expérience et leur savoir-faire, et le résultat ne s’est pas fait attendre. Ce n’est pas un hasard si cette équipe se retrouve en finale. Qui est sur la même lancée en championnat également. Les séniors et le les juniors peuvent réaliser un double doublé, coupe et championnat, c’est historique
Nous vivons un moment historique oui. D’abord parce que le club n’a jamais remporté la Coupe de France, malgré à six finales jouées, toutes perdues, depuis sa création en 1937. C’est un événement très important pour tous les acteurs du club Olympien : joueurs, staff, dirigeants et bénévoles. Ce serait une belle récompense pour les supporters, les partenaires et l’ensemble de la population toulousaine. Si nous arrivons à franchir cette étape là, cela nous permettra d’accentuer encore plus le rayonnement du Toulouse Olympique XIII.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here