2ème série – Des quarts à grand suspense

0

2, 3, 5 et 3. Ce ne sont pas les chiffres d’un jeu, mais les écarts de point dans ces quarts de finale qui sont restés indécis jusqu’au coup de sifflet final. Preuve que le niveau était compact cette saison. Caraman réalise une nouvelle très belle perf. Les demi-finales promettent énormément…

equipe fanion puylaurens
Puyalurens a souffert mais reste en course (photo club)

 

La Barguillère 10-8 Hers Lauragais

Ces retrouvailles entre deux des grands animateurs de cette saison s’annonçaient passionnantes. Pour rappel, Hers Lauragais a acquis sa montée directe aux dépends de la Barguillère pour…0.53 pt, avec le jeu des péréquations, certes, mais une montée gagnée sur le pré aussi. Qui allait gagner la belle ? La Barguillère. De peu certes, mais peu importe. Les Ariégeois ont fait montre d’une meilleure conquête, d’une meilleure utilisation du jeu au pied, du vent, pour mener 10 à 0 à la pause. Les joueurs du Lauragais auront certainement entendu les remontrances de Pierre Breil, et reviendront au score par un essai (non transformé, 45ème) puis une pénalité à dix minutes du terme. A 15 contre 14, Hers avait l’occasion de passer devant, mais les hommes de coach Rumeau ont sorti les barbelés et les crocs, pour se qualifier. Prochain adversaire : Puylaurens.

Viviez 13-16 Puylaurens

Viviez est mieux rentré dans le match, perturbant un peu le favori de cette rencontre. Puylaurens ouvre malgré tout le score par une pénlité de Pierre Bally, et marquera même un essai en fin de première mi-temps, après plusieurs temps de jeu, conclu par l’ailier Anthony Trouche. Viviez réduira le score pour un score de 10-3 à la pause. Et reviendra en deuxième période avec de belles intentions, récompensées par un essai. C’est à la précision des buteurs que le sort du match s’est joué, et Puylaurens finit par l’emporter de trois petits points. Un très bon match de Viviès, qui avait peut être plus de jus que son adversaire, privé de match depuis trois semaines. Il faudra que les Tarnais fournissent un meilleur match s’ils veulent franchir l’obstacle Barguillère.

Villefranche de Rouergue 33-29 Aussillon

Ces deux formations se connaissaient bien pour avoir été dans la même poule et s’être disputé la deuxième place synonyme de montée. Deux équipes au jeu différent, Aussillon solide devant, face au jeu de mouvement des Aveyronnais. Mais ce serait réducteur de limiter cette rencontre à ces forces en présence. car ce sont plutôt les points présumés faibles qui ont certainement fait la différence. En effet, si Villefranche a bien marqué trois essais d’arrière, il fallait un paquet d’avant courageux pour résister à l’armada tarnaise. Au final, trois points d’écart seulement pour une rencontre où le planchot est resté en éveil jusqu’à la fin. Aussillon évoluera bien en 1ère série l’an prochain, Villefranche peut toujours y penser.

10428664_939715982728114_1187544196923037687_n
La belle joie de Villefranche de Rourgue (photo S. Solanilla)

Caraman 11-6 Sainte-Foy-de-Peyrolières

Caraman avait déjà crée la surprise en s’imposant à Quint en barrage. Là, les rouge et blanc se sont offerts le scalp d’un des cadors du niveau. Sainte-Foy faisait figure d’épouvantail et favori au même titre que Puylaurens. C’est donc une authentique performance qu’ils ont réalisé ici, comme le souligne le président Laurent Pradelles : “Nous sommes tombés face à une équipe complète qui ressemblait assez à la notre, forte devant et très  dynamique derrière. Nous avons construit notre victoire sur notre défense qui a été héroïque, mais aussi sur notre envie. Nous sommes menés 6-3 à la mi-temps face au vent puis nous concrétisons une action en bord de touche sur un beau mouvement pour passer devant. Nous transformons ensuite une pénalité qui nous met à l’abri. Nos adversaires tenteront en vain de franchir la ligne mais c’était sans compter sur notre défense. Le groupe a vraiment appliqué les consignes des coachs afin de venir à bout de cette belle équipe de Sainte Foy de Peyrolières. Maintenant nous allons préparer le prochain match face à Villefranche de Rouergue qui nous a battu deux fois lors de la phase de poule. C’est un gros morceau qui se présente à nous, mais les joueurs sont prêts à relever le défi”.

“Titou” Filiqiuer, touché à la lèvre et parti aux urgences se faire recoudre, a été le témoin malheureux de l’engagement mis dans cette rencontre. Mais ce dernier nous raconte son émotion, partagée avec la tribu : “Un match très rugueux avec beaucoup d’engagement, Caraman est en demi grâce à un groupe de copains. Ils sont tous venus me récupérer aux urgences en chanson.Les garçons ont même crier mon nom pour me trouver. La 3ème mi-temps a été digne des plus grandes soirées à Cancun. Heureux de vivre un tel moment avec mes copains. Ca fait 7 mois qu’on travaille pour ça. J’ai jamais douté de mes copains. La gagne, le plaisir, les pâquerettes, que demander de mieux ?”  Sainte-Foy n’ira pas toucher le bout de bois, mais aura vécu une très belle saison avec une montée en 1ère série.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here