Officiel : FFR, les principales modifications de règlements pour la saison 2020-21

0

Depuis l’annonce officielle de l’arrêt de toutes les compétitions au niveau amateur, les responsables du rugby national et régional travaillent sur les dossiers urgents, tout en se projetant sur la prochaine saison. Le dernier bureau fédéral a ainsi acté une première tranche de modifications des règlements généraux, qui aura un véritable impact sur les licenciés et les clubs. Ces mesures fédérales, qui ont pour but principal d’assouplir des règlements parfois trop rigides et encombrants, répondent autant à des besoins qu’à des demandes manifestés par les clubs eux-mêmes. En voici les principales…

générique clavier rugby amateur

Article 218 : rassemblement d’associations

De la première à la quatrième série, pour les équipes Une et réserves, la FFR autorise des rassemblements temporaires entre clubs.

Le commentaire d’Alain Doucet (membre du bureau fédéral et président de la Ligue Occitanie) : “Ce ne sont pas des fusions, qui sont plus contraignantes, ici, il ne s’agit que de rassemblement. L’idée est de favoriser les équipes en mal d’effectif à se regrouper. Chaque club restant indépendant au niveau administratif et financier. Si deux clubs rassemblés souhaitent se séparer dans un an, ils pourront le faire sans contrainte administrative. Ils reprendront leur “liberté”, ou pourront continuer à fonctionner ainsi s’ils le souhaitent aussi. C’était une demande très forte de la part des dirigeants.”


Article 230 : qualification d’un joueur lors d’un match reporté

Chaque année, des matchs sont reportés pour diverses raisons, notamment à cause d’intempéries rendant les terrains impraticables. Aussi, un joueur suspendu lors de ce dit match, ne pouvait pas le jouer lors de son report, même un mois un plus tard.

Désormais, tous les joueurs qualifiés à la date du match prévu sur le calendrier ou reporté, pourront jouer.

Le commentaire d’Alain Doucet : “la suspension d’un joueur est justifiée dans le temps, après un ou plusieurs matchs, mais n’est pas liée au club qu’il devait rencontrer le jour de sa suspension. Lui demander de purger celle-ci un mois après, voire plus, n’était pas très cohérent”.

 


Article 223 : les doubles licences

1 – Jusqu’à présent, les joueuses et les joueurs concernées par des doubles licences, ne devaient pas avoir plus de 25 ans. La FFR met fin à cette limite d’âge.

2 – L’autorisation de pratiquer le rugby dans une seconde association était valable uniquement pour la durée de la saison en cours, et pouvait être renouvelée une fois, dans les mêmes conditions. Ce qui change : la double licence est valable 5 ans maintenant. En effet, elle peut être renouvelée jusqu’à 4 fois.

Le commentaire d’Alain Doucet : “Un joueur de 32 ans peut avoir envie de jouer dans un club plus bas s’il le souhaite, et durablement aussi. On ne voyait pas très bien pourquoi ce ne serait pas possible après 25 ans. Et puis, cela pourra aider des clubs en mal d’effectif à se renforcer pour quelques matchs aussi”.


Article 235 : qualification d’un joueur

La qualification d’un joueur est accordée par sa nationalité, sa date de naissance et sa situation antérieure (mutation ou pas). Tout joueur ou joueuse ayant la nationalité française, un parent ou grand-parent de nationalité française, ou ayant une licence active à la FFR pendant 7 saisons consécutives minimum peut donc prétendre à obtenir une licence, de type A.

Ce qui va changer : un joueur ou joueuse licencié pendant 5 ans à la FFR, sera considéré comme français. Tout comme une personne ayant le statut de réfugié reconnu, ou ayant effectué son service militaire (légionnaire). Ces personnes pourront donc prétendre à la licence A.


233 – La licence pour les compétions assimilées “loisirs”

Avec l’apparition et le développement des nouvelles pratiques, la licence “loisirs” sera simplifiée. Elle intégrera désormais le rugby à 5, les vétérans, le rugby entreprise, le beach rugby. Tout cela pour alléger les démarches administrative pour le joueur, le club et/ou l’institution.


323 – Renoncement aux droits acquis

Jusqu’à présent, tout club qui refusait une montée ou demandait une descente, perdait ses droits acquis, et ne pouvait participer aux phases finales de la saison suivante.

Ce qui change : les clubs qui font cette demande conserveront désormais le droit de disputer les phases finales de la saison suivante.

Le commentaire d’Alain Doucet : “Il y a eu, et il y aura encore sûrement d’autres demandes qui iront dans ce sens. On l’a vu récemment avec Leucate qui demande à descendre en fédérale 3. Des clubs n’ont pas toujours les moyens financiers et humains pour se maintenir à un certain niveau, ni monter, même si cette montée a été gagnée sur le terrain. L’idée est de ne pas sanctionner doublement un club, qui pourrait perdre des joueurs si on leur dit qu’ils ne joueront pas de phases finales”

générique (3)


450 – Dépôt et recevabilité d’une réclamation

1 – A ce jour, toute réclamation officielle ne peut être retirée ou annulée.

Ce qui va changer : chaque réclamation pourra être retirée à tout moment, jusqu’au jour de son jugement.

Le commentaire d’Alain Doucet : “A titre d’exemple, si Auch avait voulu retirer sa réclamation lors du match contre St Girons, qui a fait tant parler de lui, cela n’était pas possible, il fallait aller au bout de la procédure. Il y a des décisions prises à chaud, qui ne sont pas toujours pertinentes. Après réflexion, nous voulons leur donner la possibilité de pouvoir retirer une réclamation. Ce qui est plus confortable pour tout le monde.”

2 – La Commission régionale ou fédérale, pourra rejeter une réclamation s’il n’y pas d’incidence sur le score.

Le commentaire d’Alain Doucet : “On a vu nombre de matchs faisant l’objet de réclamations, qui sont à rejouer pour une faute administrative. Chaque cas sera étudié, mais désormais, il y aura un droit d’appréciation de la part de la Commission. A savoir que si un match s’est terminé par 50 à 3, l’équipe perdante qui déposerait une réclamation pour une faute administrative présumée, ou parce qu’un joueur est rentré 5 secondes trop tôt après un carton blanc ou jaune, ce match ne sera pas forcément rejoué.”


Renouvellement des licences – Ré affiliations

Dans un souci de simplification et de responsabilisation, un joueur qui reste dans son club verra ce dernier gérer le renouvellement de sa licence. Cela sera soumis à vérification des instances.

Pour les nouvelles licences, elles seront gérées automatiquement par la FFR

 


 

Le prochain bureau fédéral aura lieu fin avril, il portera sur les règlements sportifs. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des futures modifications à ce niveau aussi.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here