Jeunes (Alamercery) : le Stade Toulousain champion de France

0

Après Bayonne en 8ème, puis deux larges succès contre Mont-de-Marsan en 1/4 et Agen en 1/2 finale, il restait aux jeunes stadistes de conclure cet exercice 2014-15 par un nouveau titre. Il fallait pour cela venir à bout de la redoutable et redoutée équipe de Bègles Bordeaux, sur le terrain de Nérac.

11336822_10205306898489513_4835477505198473550_o
De gauche à droite : la  grande émotion de Valentin Seillé, Andyann Johnson, Martin Page-Relo et Baptiste Cherel saisie par Serge Gonzalez

La rencontre a été d’un très bon niveau et le dénouement est resté incertain. Les Girondins ont démontré, si besoin était, que leur place en finale n’était pas usurpée. Ils ont poussé les cadets stadistes dans des retranchements qu’ils n’avaient pas eu souvent l’occasion d’explorer cette année. Jusqu’à ce que les lignes arrières rouges et noires, bien emmenées par un certain Ntamack à l’ouverture, ne viennent conclure la partie (24-16). Le Stade Toulousain réussit la très grande performance de conserver son titre, et ce, pour la sixième année consécutive. Une saison 2014-15, qui restera gravée pour les performances sportives bien sûr, en restant invaincus (que des victoires et un match nul à Agen) mais aussi au niveau humain. En effet, Joël Dupuy, entraînait les cadets avec Nicolas Tranier, pour la dernière fois (il devrait avoir de nouvelles fonctions dans l’organigramme toulousain). L’ancien arrière du club peut partir serein, ce groupe là a incontestablement de l’avenir. Et de belles valeurs.

Réactions

Dorian Borie (pilier droit Stade Toulousain) : Mes sensations sur ce match sont très difficiles émotionnellement. Nous avons eu un moral d’acier pour terminer ce match, nous avions en face une équipe qui partageait la même envie d’aller chercher ce titre. Ils avaient du mental. Nous avions la pression de conserver et perpétuer ce titre au club depuis plusieurs années. Ce succès est aussi pour satisfaire nos coachs en cette fin de saison, avec le départ de Joël Dupuy”

Teddy Durand (3ème ligne aile Stade Toulousain) : Mon sentiment au coup de sifflet final, j’étais heureux, super content ! On a travaillé dur cette année vraiment, et on a été récompensé en étant champions de France. Cette saison se résume en un mot : magique ! On a découvert des nouvelles choses, oui cette saison a été géniale j’en profite pour remercier tous nos supporters qui nous ont soutenus tout au long de la saison

Valentin Seillé (talonneur Stade Toulousain) : C’est d’abord un grand sentiment de joie. Nos coachs nous on fait travailler dur toute la saison et je pense que ce titre est autant mérité par le staff que par les joueurs. Les Bordelais avaient vraiment une belle équipe mais malgré la chaleur on a su rester dans notre match et on n’a rien lâché jusqu’à la fin

Baptiste Cherel (centre Stade Toulousain) : C’était un match difficile, on s’y attendait forcément, c’est une finale. On voulait vraiment finir notre saison sur ce titre pour récompenser tout le travail effectué cette année, et permettre à Joël d’avoir une belle sortie. Un grand merci à tout le staff, et une pensée pour mon club formateur le RC Labarthe sur Lèze.

Lucas Tolofua (2ème ligne ou 3ème ligne centre) : Nous sommes allés le chercher ensemble ce titre et c’était très dur. Les bordelais avaient une bonne défense. Nous avons eu des moments difficiles mais nous avons su réagir. Je suis très fier de notre parcours car on bosse dur pour avoir ce titre. Je voudrais remercier tous nos proches qui sont venus nous encourager à cette finale.

Martin Page-Relo (demi de mêlée Stade Toulousain) : C’était indescriptible, magique. On avait une revanche à prendre. Deux ans qu’on l’attend, deux ans qu’on travaille toutes les semaines pour enfin soulever ce bouclier. Un rêve, et vous savez quoi ? Je crois que l’équipe n’a pas encore réalisé ce qui nous est arrivé, Champion de France ! C’est énorme !

Andyann Johnson (3ème ligne centre) : Une finale très dure, on s’y attendait. On n’a pas vraiment douté, le but était de garder notre sang froid, ne pas se laisser prendre par l’événement et jouer notre jeu, jouer simple, et nous avons réussi à accomplir tout ça. Le match se joue à 80% au mental. Au coup de sifflet final, j’ai ressenti beaucoup d’émotions, j’en avais les larmes aux yeux, car cette finale était pour nous un revanche sur nous-même, car l’année dernière on avait perdu en finale, alors voilà comme on dit “la défaite permet de mieux savourer la victoire”. La saison est très bonne, avec un excellent groupe, un staff qui a été magique, c’est grâce à eux qu’on est arrivé jusque là, ils nous en ont donné les moyens. Certes, les entraînements ont été très durs, mais pour réussir, il faut savoir souffrir. Pas de travail, pas de résultat.

1796012_10205300727295237_2449757285413533820_o
Ils sont champions : Araquillere, Seille, Borie ; Aniort, Tolofua ; Durand, Ausset, Ramonjiarany, Pagerelo, NTamack, Faure, Cherel, Lebeil, Ollivier ; Lehodat. Remplaçants : Argain, Orosmane, Quemener, Richardeau, Jussaume, Tevaatua, Jocelyn. (photo Serge Gonzalez)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here