Séries : les causeries du week-end

0

Saint-Affrique 23-20 Sor Agout
Fabien Cérésoli (entraîneur trois-quarts Sor Agout) :
Je suis déçu pour les garçons qui ont réalisé vraiment un gros match. On perd la partie à la dernière minute. Il faut féliciter cette belle équipe de Saint-Affrique. On termine la saison sur une belle copie même si c’est dommage de la finir aussi tôt. Nous manquons un peu de lucidité à la fin du match car nous étions un peu cramés face à une équipe qui y a cru jusqu’au bout. Il faut leur tirer le chapeau car avec 9 points de retard, ils reviennent sur nous dans les derniers instants. Nous avons défendu en nous accrochant mais physiquement Saint Affrique était peut-être plus prêt que nous. Cela fait mal de tenir 80 minutes à défendre et de craquer à la fin. C’est le rugby. Un succès aurait pu nous ouvrir les championnats de France. Cette saison est quand même relativement réussie puisque notre objectif était d’être en play-off et de faire un quart de finale.

Rieumes 26-6 TUC
Baptiste Harbonnier (capitaine TUC)
On peut dire que cette défaite est logique, Rieumes est une belle équipe. On les a joué 5 fois, et on perd 4 matchs, c’est significatif. Mais le score est sévère. A un quart d’heure de la fin, il y a 19-6 pour eux. On récupère un ballon et notre arrière marque l’essai. Mais l’arbitre de touche a vu un rucking au départ. C’est dur à encaisser car le joueur incriminé est honnête, et il m’a dit qu’il avait juste talonné le ballon avec son pied. C’est comme ça. Au lieu de revenir à 19-13, on prend un carton blanc. Et dans la foulée, Rieumes marque un essai. Malgré ce fait de jeu, il faut avouer qu’on négocie mal quelques coups, on transperce quatre fois, mais on ne finit pas. Ce manque de réalisme nous fait défaut. Rieumes a mis une grosse intensité devant, et c’était difficile de répondre présent pendant 80 minutes. La déception domine, mais je n’oublie pas qu’à pareille époque, l’an passé, on jouait les play down. On se savait capables de bien faire, notre saison est très honorable, et je pense que l’on peut être fiers de nous.

Cyril Duroueix (joueur Rieumes)
Quand on se joue 5 fois, dont trois en peu de temps, on se connait par coeur. C’était un match assez engagé. Le Tuc laisse passer quelques occasions franches. Notre huit de devant a été impressionnant en conquête, sur les ballons portés, bien emmenés par notre demi de mêlée. Je crois qu’on les a eu à l’usure. Chaque équipe a eu sa chance, disons qu’on la saisit un peu mieux. Beaumont en 1/2, on les connait aussi. Une équipe complète, qu’on prend très au sérieux. Comme toutes les équipes qui sont à ce niveau bien sûr.

Beaumont-de-Lomagne 12-8 La Salvetat-Plaisance
Jean-Philippe Combalbert (co-entraîneur Beaumont)
On s’attendait à un match difficile et on l’a eu. On les avait joué en play off et on avait pris une petite rouste chez eux. Mais sur ce match, on a dominé en touche, et dans le jeu, territorialement, mais sans concrétiser. En restant stérile en attaque, on s’exposait à un contre. La Salvetat en rate un d’ailleurs. On gagne petitement au niveau du tableau d’affichage, mais globalement, on livre une belle partie. C’est une étape de franchie. Riuemes en 1/2, on les connaît aussi. ce sera très compliqué, mais on va tout donner.

Saint-Girons 21-17 Montesquieu-Volvestre
Laurent Labessouille (co-entraîneur Montesquieu)
On a vu deux équipes qui produisent du jeu, avec des essais construits à la clé. L’écart est faible à l’arrivée. Ca se joue à quelques détails. On ne franchit pas individuellement notamment. On est très déçus bien sûr.

Didier Lemasson (président Saint-Girons)
On a tout simplement rencontré la meilleure équipe de la saison. Lourde devant mais technique, propre sur ses lancements de jeu et une ligne arrière de très bon niveau. Nos joueurs ont eu de la volonté pour venir à bout de Montesquieu, une volonté collective, ce qui est notre force. On est donc très satisfait bien sûr. On se gardera bien de parler d’objectif car à Saint-Girons, il y a tellement de facteurs qui dictent ce que vous pouvez espérer ou pas. On s’attache à reconstruire ce club. L’année dernière, c’était trop tôt, cette année, on a un an de plus (rires). Villeneuve-du-Paréage 8-19 Lauzerte
Fabien Tougne (joueur Villeneuve Paréage)
On a déjoué complètement. Lauzert a proposé un jeu restrictif mais efficace. Ils ont un très bon troisième ligne centre, ainsi qu’un talonneur dynamique. Ils ont mis plus d’envie que nous. Peut être que cette coupure ne nous a pas aidé, peut être que certains blessés ont manqué, mais ce ne sont pas trois types qui changent un match normalement. On ne va pas pour autant se morfondre, et bien préparer le championnat de France.

Mathieu Monesma (co-entraîneur de Lauzerte)
C’est une très belle perf oui. Villeneuve n’avait perdu que deux fois. On a gagné à l’envie, au mental et avec beaucoup de discipline. je ne suis pas surpris de cette victoire car vu l’état d’esprit démontré depuis quelques temps, on pouvait espérer ce genre de performance. Nous avons une équipe de trentenaires, habitués aux phases finales. On connaît la valeur des équipes qualifiées en 1/2 finales. On va jouer le coup à fond, c’est certain. On est aussi content de faire le championnat de France.

Lavelanet 37-3 Saint-Jory Bruguières
Loïc Bendrell (joueur Lavelanet)
Il y a 8-3 à la mi-temps. Leur buteur n’est pas en réussite sinon, on aurait couru après le score. Au contraire on a bien exploité nos temps forts. et avec le vent dans le dos en deuxième période, on a bien géré pour jouer chez eux. On marque quatre essais construits, des essais de 3/4 conclus à trois reprises par…des avants. On a fait un match sérieux. On va jouer la Nicolaïte maintenant. C’est du 50-50 je pense.

Benoît Ramade (entraîneur Saint-Jory)
On manque des points en première mi-temps, et on ne tente pas quelques pénalités qui nous auraient permis de prendre le score. On lâche en deuxième dès qu’on a pris des points. Lavelanet avait un meilleur banc, qui fait aussi la différence. Ils ont été plus mobiles que nous, ils méritent amplement leur victoire. Au final, je suis déçu, car on n’a pas lutté jusqu’au bout. Même à 18-3, on ne sait jamais, il faut s’accrocher. Je reste sur la déception à chaud, même si je suis conscient qu’avec nos moyens et notre structure, on fait une saison correcte. Cerise sur le gâteau, avec les victoires de Lauzerte et Bressols, on ne sera pas qualifiés pour le championnat de France. On va soutenir notre équipe réserve maintenant.

La Nicolaïte 28-18 L’Arize
Marc Buret (président Nicolaite)
On fait une mauvaise entame, contre le vent, puisqu’on encaisse un essai d’entrée, puis un drop, puis un autre essai. Bilan, 18-3 à la mi-temps. Mais je connais le potentiel de notre équipe, encore fallait-il avoir les ressources mentales pour revenir au score. Je pense aussi que le banc de touche a fait la différence, avec quelques jeunes qui ont apporté du gaz. On va jouer désormais sans pression. On a très envie de faire quelque chose en championnat de France.

Lisle-sur-Tarn 16-18 Bressols
Voir le résumé de match

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here