Promotion Honneur – Barrages : Saint-Jory, Andorre pleure

0

Saint-Jory débute bien la rencontre. Son pack fait une démonstration de puissance et au bout de deux minutes seulement, engage un premier ballon porté, avance sur dix mètres, Roumagnac, le troisième ligne s’extirpe, et va marquer (5-0). Les locaux, sûrs d’eux devant, insistent, et imposent l’épreuve de force à des Andorrans qui ne peuvent que subir et laisser passer l’orage. Mais se mettent à la faute. Fite sort dix minutes sur un carton jaune. En infériorité numérique, les visiteurs tiennent bon étonnamment. Ils font même jeu égal. Alieu, leur capitaine, solide troisième ligne, montre la , voie, et se charge d’aller inscrire un essai personnel, transformé par Abello (5-7, 12ème). Saint-Jory ne s’en laisse pas compter pour autant, et revient à son schéma de jeu. Les avants reprennent le contrôle des opérations et obtiennent une pénalité que Laval transforme (8-7, 21ème). Dans la foulée, Andorre attaque au large, tente une sautée, mais Cuq pour Saint-Jory avait flairé le coup. Il intercepte, et file entre les perches pour inscrire le deuxième essai des siens. Laval transforme (15-7, 23ème). Petit coup derrière la tête des Andorrans qui sont mis en difficulté en touche. Mais ils peuvent s’appuyer sur une mêlée fermée stable, qui leur permet d’obtenir des pénalités. Barkalaia en transforme une, mais trouvera deux fois de suite les montants (35ème et 37ème). Mais la répétition des fautes envoie Nerini (Saint-Jory) se reposer pour dix minutes, juste avant la pause (mi-temps 15-10). Au retour des vestiaires, Andorre profite de sa supériorité numérique, et, sur une longue séquence de jeu, Alieu, encore lui, déborde comme un ailier et va pointer dans l’en-but. 15 partout au score, et sur le terrain. Saint-Jory enclenche à nouveau la marche avant. Laval se voit offrir la possibilité de reprendre le score. Il frappe. Les deux juges de touche ne lèvent pas le drapeau. Mais le referee central, lui, a vu le ballon passer entre les poteaux, et accorde les trois points (18-15, 49ème). Moment de flottement, voire d’incompréhension pour les visiteurs. Saint-Jory reste concentré, poursuit son travail devant, et obtient une nouvelle pénalité que le canonnier Laval passe, sans aucun problème (21-15, 53ème). Andorre redresse la tête, et envoie du jeu. Leurs assauts sont tranchants, mais la défense locale résiste bien. A la 60ème minute, coup de théâtre. Lo, entraîneur-joueur de Saint-Jory, rentré cinq minutes plus tôt, commet un geste irréparable dans un regroupement, et reçoit un carton rouge. On imagine alors que les Andorrans vont faire craquer leurs adversaires, mais contre le cours du jeu, c’est Laval qui passe une pénalité à la 62ème (24-15). Bakalaia lui répond deux minutes plus tard (24-18). le dernier quart d’heure est une véritable attaque défense. des attaquants andorrans féroces, et des défenseurs de l’entente Saint-Jory-Bruguières, courageux au possible, qui même à un mètre de leur ligne, ne craquent pas. Les visiteurs auront beau pilonner jusque dans les dernières secondes, ils ne parviendront jamais à franchir la ligne. Au courage et grâce à une défense de fer, Saint-Jory se qualifie pour les 1/4, c’est tout bonus maintenant pour les hommes de Benoît Ramade. Andorre stoppe ici une saison marquée par des hauts et des bas. Certains joueurs partent en sélection, et nul doute que cette équipe reviendra plus forte la saison prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here