Mon XV de rêve… selon Vincent Destarac (Grenade, l’Isle-Jourdain)

0

Notre nouvelle rubrique “Mon XV de rêve” ayant rencontrée un succès quasi-international, nous vous proposons donc un deuxième épisode. Pour rappel, nous rendons hommage ici aux anciens, retraités ou pas, pour parler de leur carrière, se replonger dans les vieux souvenirs, avec un brin de nostalgie, d’émotion, mais surtout beaucoup de bonne humeur. Après Diego Garcia, voici venu le tour de Vincent Destarac dit “Choco” pour les intimes. La légende raconte qu’il en aurait mangé 17 un matin avant de commencer un tournoi cadets… Choco donc, c’est le genre d’homme qui véhicule de belles valeurs et fait l’unanimité : intègre, fédérateur, valeureux, respectueux, le mec bien quoi. Oui, mais voilà qu’à 32 ans, la belle carrière du talonneur de Grenade, passé par L’Isle-Jourdain, s’est arrêtée brusquement il y a un mois et demi, pour raison médicale. Mais qu’on se le dise, si les crampons sont définitivement rangés, “Choco” n’en a pas perdu pour autant sa grinta, ni sa répartie. Pour preuve, sa très belle participation à ce deuxième volet d’un XV de rêve, qui a fière allure encore. Vincent y a pris du plaisir, nous aussi…à votre tour!

919318_10201038370983545_459250825_o
Suivez le guide on vous dit !

Ma première ligne
1- Pascal Véron : ancienne gloire de l’USM, qui m’a accompagné lors de mes premiers matchs en première au Grenade Sports. Ultra rassurant, surtout quand tu vois ces mains !

2 – Vincent Destarac : ben, je vais quand même pas me mettre remplaçant non ?

3 – Julien Fabre : qui fait encore les beaux jours de l’Isle Jourdain, un p…. de pilier qui ne recule jamais.

Ma seconde et troisième ligne

552168_10150694253947140_1671489137_n
Avec le cousin

4 – Christophe Sottil : Il a fait de nombreux clubs d’élite, un super mec sauf si tu lui touche son entrecôte. Un soir, il a planté sa fourchette entre les deux yeux d’un joueur qui tentait de lui dérober. Si, si, c’est vrai !

5 – Ludovic Destarac : la famille ! Quel bonheur de jouer avec le cousin notamment quand on a été champion de France en 2013. Un rêve s’est réalisé.

6 – Patrick Tabacco : On ne le présente plus. A son retour de Pau, il a amené toute son expérience au club de l’Isle Jourdain, et m’a fait énormément bosser les lancers en touche. Merci Patoch !

 

 

vincent-sacillotto
Vincent, le gendre idéal

7 – Vincent Sacilotto : le gendre idéal : beau gosse, gentil, énorme au rugby, un joueur exemplaire sur et en dehors des terrains.

nicolas berdja8 – Nicolas Berdja : la première fois que j’ai joué contre lui, moi à Grenade, lui à Tournefeuille, il était insupportable. Gras comme un cochon, les cheveux longs, bouclés, avec un serre-tête dessus, pénible, un vrai con ! Mais quel bon joueur, énorme à l’apéro en plus. Sa venue à l’Isle Jourdain m’a fait connaitre un homme entier, au grand coeur. Mais toujours aussi percutant !

Ma charnière

philippe gordo
9- Ludovic Saffon : le demi de mêlée le plus inquiet de fédérale ! Qu’il ne faut surtout pas oublier quand tu fais un voyage, ces nombreux tatouages en témoignent.

10 – Philippe Gordo : le 10 du millénaire de l’USM. Il en détient encore le record de points. Je n’ai jamais perdu l’opposition du mercredi soir à Grenade avec lui. C’est notre petite fierté.

 

Pour découvrir la suite de l’équipe rêvée de Vincent Destarac, rendez-vous sur la page suivante…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here