Les causeries d’après matchs

0

PLAY-OFF

Poule 1
Rieumes 33-13 Revel
Jérôme Viviès (co-entraîneur de Rieumes)
Nous faisons une très bonne première période où nous respectons le cadre. Peut-être trop parce qu’on en sort en deuxième et on commet des fautes. On finit avec une sensation de frustration en ratant le bonus offensif. Il faut tirer un grand coup de chapeau aux Revélois qui sont venus avec leurs armes et ont prouvé qu’ils ont leur place dans les play-off.

Michel Blanc (co-entraîneur de Revel)
Avec la semaine que nous avons passé et les changements de composition de dernière minute du fait d’absences inattendues, je comprends la première période. Nous gagnons la seconde, au score et sur l’engagement. Nous sommes allés chercher des vertus aujourd’hui et cela montre que nous avons les capacités de faire mieux. Il faut féliciter les gars pour cette seconde mi-temps. Dommage qu’on tombe trois ballons devant la ligne.

Gérard Raymond (vice-président de Rieumes)
Il y a eu deux matchs en fait. Après une première mi-temps bien négociée, nous sommes sortis du match. Est-ce que c’est l’écart à la pause qui l’explique ? (NDLR : 30-6). Après, nous avons beaucoup subi et Revel a joué sa chance à fond. On rate le bonus sur la dernière action mais ça se finit bien pour nous quand même.

Poule 2
Sor-Agout 44-0 Laroque Belesta
Fabien Cérésoli (entraîneur Sor Agout)
Voilà enfin un match référence pour nous. Nous avons plié le match au bout de 20 minutes et cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas écrasé un match ainsi. Le dernier était lors de la première journée à Auterive. C’est bon pour le moral et les têtes des joueurs. On savait que c’était important de retrouver de la confiance et de ne plus perdre à domicile si on voulait continuer à jouer quelque chose dans cette poule de play-off. En étant conquérants et dominateurs devant puis entreprenants et tranchants derrière, on retrouve notre jeu et une copie très propre. On marque cinq ou six essais à zéro et on retrouve ainsi beaucoup de confiance. Nous avons encore les cartes en mains en cette fin de saison malgré notre défaite du week-end dernier. En rééditant ce genre de prestation, on peut logiquement prétendre jouer les premiers rôles pour la qualification.

Pierre Mico (centre et capitaine de Laroque Belesta)
On partait là-bas avec de bonnes intentions et notre entame a été correcte. On a été surpris par leur tactique, ils nous avaient bien étudié, on pensait qu’ils chercheraient à nous déplacer et écarter les ballons, or ils nous ont pris au cœur en nous transperçant rapidement par deux fois. Après il y a eu un vrai relâchement collectif face à une équipe en pleine confiance et pleine réussite. C’est difficile de comprendre et d’expliquer ce comportement à l’extérieur. Cette phase est particulière et certaines rencontres difficiles à préparer, on présente deux visage entre domicile et extérieur, il va falloir le corriger. On est encore en vie dans cette poule mais nous n’avons plus le droit à l’erreur. Je tiens tout de même à féliciter Sor-Agout qui a joué un beau rugby en inscrivant de beaux essais et qui est resté respectueux malgré la déroute qu’ils nous infligeaient.

Poule 3
Montesquieu-Volvestre 15-16 La Saudrune
Florian Soncourt (joueur La Saudrune)
On savait que Montesquieu affichait une équipe moins solide qu’au match aller, avec des blessés et des suspendus. On a joué le coup à fond. L’équipe réserve a donné le ton en gagnant. En première mi-temps, leur 10, Icart nous a un peu baladé avec le vent dans le dos et ils ont su nous mettre à la faute pour lui permettre d’enfiler les pénalités comme les perles. On tourne à 15-6 pour eux à la mi-temps mais on n’est pas réellement inquiété, et à aucun moment on se démotive. Baptiste, notre capitaine marque très vite, ce qui renforce un peu notre motivation. Ensuite la chaleur doit leur faire mal, car on a senti que Montesquieu lâchait progressivement. et se mettait à la faute. Même si Sylvain, notre buteur, n’a pas réussi à convertir les points au pied, on a continué à jouer en alternant bien le jeu au près et le jeu au large. A 10 minutes de la fin, Sylvain se rattrape et me décale en bout d’aile pour l’essai qui nous permet de passer devant eux d’un point pour la première fois du match. Ensuite on met les barbelés et on défend serré. C’était vraiment un super match de rugby, l’arbitre a favorisé le jeu, le temps était au top, le public présent et la victoire au bout, un dimanche parfait. Cette victoire nous met en bonne position en terme de confiance, gagner à l’extérieur chez une équipe mieux classée, c’était quelque chose qui ne nous était pas encore arrivé cette année. On avait un peu rivalisé avec Saint-Affrique en 2e mi-temps le week-end dernier, mais là, on a franchi une étape. On va courir après cette place de meilleur 3ème. On a 15 jours pour préparer le déplacement à Moissac tranquillement, récupérer quelques blessés pour aller chercher un maximum de points. Ce qui est sûr, c’est que maintenant on ne peut plus avancer masqué.

PLAY-DOWN

Poule 4
Canton d’Alban 38-5 Léguevin
Jérôme Saunal (co-entraîneur Canton d’Alban)
On peut considérer cette partie comme un match référence. Dans le combat et le volume de jeu, on a répondu présent. Nous avons dû concrétiser nos actions et nos temps forts. En ne se fixant pas d’objectifs réels dans cette poule de play-down, on prend les matchs les uns après les autres et on fera les comptes à la fin. L’effectif redevient complet et le jeu se met en place réellement ces derniers temps. Cela arrive peut-être un peu tard mais on ne calcule pas le passé. Léguevin est une équipe très joueuse et il a fallu se serrer les coudes pour faire la différence. On a su coincer leurs relances en s’employant en défense car l’adversaire n’a jamais fermé le jeu. Notre buteur nous avait mis sur les bons rails en prenant le score rapidement. Tous les voyants sont au vert en ce moment mais il ne faut pas tomber dans l’euphorie et continuer à bosser et à s’accrocher. Aujourd’hui on récolte « enfin » les fruits de notre travail et de notre investissement.

Saint-Juéry 19-20 Auterive
Patrick Héral (président Saint-Juéry)
Si nous perdons aujourd’hui, nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes. On a donné le bâton pour se faire battre. C’est en première mi-temps qu’on perd le match contre le vent puisqu’à la pause il y a déjà 15 à 3 en faveur d’Auterive. On donne deux essais cadeaux en dominant les trois quarts du match. Dans les dernières minutes ils passent devant grâce à un contre assassin. Auterive a fait son match et a été présent mais on leur donne 3 essais. Rien n’est joué dans cette poule où toutes les équipes se tiennent en peu de choses. Il reste deux matchs pour se sauver. Le premier sera le derby contre Alban chez nous et il faudra assurer la gagne. Ensuite il faudra aller faire un résultat à Léguevin sur le dernier match de la saison. Ce n’est pas la grande forme pour nous puisqu’on a aligné une équipe différente sur les trois derniers matchs pour faire face aux blessures. Ca peut cogiter dans les têtes mais dans le derby face à Alban, je sais que les garçons seront à fond. L’enjeu plus l’aspect derby me permettent de penser que mes garçons redresseront la tête et seront présents.

Poule 5
Mazères 48-13 Saint-Orens
Charles Piu (troisième ligne Saint-Orens)
Que dire ? Un match à l’image de notre saison : un manque flagrant d’implication qui se ressent sur le terrain le dimanche. Alors que nous jouons notre maintien en honneur, difficile d’établir un groupe pour le dimanche vu le peu de joueurs présents aux entraînements…Pour en revenir au match, du moins jusqu’à ce que ma blessure à l’heure de jeu ne m’oblige à quitter le terrain, 4 essais casquettes nous plombent le moral, 3 sur coup de pied où nous n’assurons pas à la retombée et un autre sur une passe mal assurée à 5m de notre ligne. Nous avons essayé de revenir tant bien que mal, mais sans réel travail aux entraînements, difficile d’avoir des repères et de trouver du liant dans un jeu de mouvement auquel nous aspirons. Le score est lourd et anecdotique, Mazères nous a reçu comme il se doit, en jouant vraiment un match de maintien. Félicitations à eux. Nous avons désormais un pied en Promotion honneur, essayons de relever la tête sur les 3 derniers matchs, il faut espérer 3 victoires ainsi qu’un maximum de points et nous ferons les comptes a la fin. Poule 1
Lavelanet 38-6 Toulouse Lalande Aucamville
Bruno Crouzat (entraîneur TLA)
Une défaite certes, mais contre une très très belle équipe de Lavelanet, qui mérite amplement sa victoire.

Cazères 25-22 Ramonville
Pascal Belaubre (co-entraîneur Ramonville)
C’est un goût amer, d’injustice, qui nous suit depuis dimanche dernier et qui nous reste après cette nouvelle défaite, car à l’image du week-end précédent, on fait le job, mais il règne un énorme sentiment d’être volé. Les 3 premiers essais de nos adversaires ne sont pas valides, deux pour passages en touche du porteur de balle, sur le premier essai c’est signalé, mais l’arbitre du centre ne veut pas en tenir compte. Le coach local avouera également qu’il y avait eu touche. Le deuxième essai fait suite à une décision contestée : on tente un drop, le ballon sort en ballon mort et là, l’arbitre ordonne une mêlée pour nos adversaires à l’origine du coup de pied ! Nouvelle règle, car c’est sur un jeu au pied et non un drop que l’on peut revenir à l’origine. Et sur cette mêlée on prend le deuxième essai. Quant au troisième, leur 10 passe aussi en touche à 3m de nous, mais là, c’est l’arbitre de touche local qui ne bronche pas, et nos voix sont restées sans écho. C’est donc très dur à encaisser car on ne le mérite pas une fois de plus. On produit beaucoup de jeu mais on n’est pas récompensé. En face, c’est essentiellement du pick and go qu’on a vu aujourd’hui sans faire offense. Et on doit en plus déplorer beaucoup de blessés, certains dans le jeu, d’autres sur des phases plus viriles. Dimanche dernier contre Lavelanet, même si leur victoire n’est pas imméritée, leur seul essai est entaché d’un en-avant en en-but et on en marque deux valides, refusés. Lavelanet concédait même à la 3e mi-temps qu’il y avait bien eu essai. Du coup c’est très compliqué si on part tous les dimanches avec un handicap de 10 ou 15 points. Après bien sûr, qu’on peut se mettre à l’abri, bien sûr que l’on doit se dégager au lieu de prendre une pénalité dans nos 22m, et le 4e essai sur la penaltouche qui suit. Mais est-ce que le fait d’être en position de relégable nous oblige au sans-faute ? Et surtout est-ce synonyme pour nos adversaires de cadeaux de la part du corps arbitral ? Reste que malgré cet acharnement, du sort ou autre, on est encore vivant, et que tout se jouera lors de la dernière journée, face à Tarascon. Il va falloir trouver un baume efficace pour soigner les blessures physiques et morales. On y travaille déjà et j’ose espérer que le groupe trouvera les ressources. Il ne mérite pas de descendre.

Poule 2
Lauzerte 5-10 Lisle-sur-Tarn
Mathieu Poujade (co-entraîneur Lisle-sur-Tarn)
Le succès est étriqué mais succès quand même. Sur un terrain à la limite du praticable et donc des conditions pas simples, on a finalement joué cette partie et je vais dire tant mieux pour nous. On est tombé sur une grosse équipe, très lourde devant. Lauzerte a beaucoup effectué de ballons portés, domaine qu’ils dominent à la perfection. Mes joueurs ont bien su contrer cette force là en effectuant un très gros match défensivement. On marque un essai sur un ballon de récupération bien négocié. On empoche une victoire que l’on n’attendait pas forcément. Les joueurs se sont payés ce succès face à une équipe qui prétendait avant le match aux deux premières places puisqu’il restait trois matchs et c’était légitimement faisable. Maintenant, c’est sur Lauzerte ne nous rejoindra pas au classement. Pour nous, la qualification est assurée et nous ferons tout pour garder notre première place sur le dernier match et la réception de Verfeil. Une formation qui jouera son maintien et sa survie et contre qui on avait eu du mal à l’aller. On s’attend donc à un gros match dans 15 jours face à eux.

Brassac 11-14 Saint-Jory
Francis Aliès (entraîneur Brassac)
La victoire à domicile était impérative pour garder les cartes en main pour la qualification. Nous avons notre part de responsabilité sur ce match mais l’arbitre a lui aussi fait pencher la balance. Il y a un fait de match et un carton rouge injustifié puis une pénalité qui passe entre les perches refusée. Nous dominons mais nous ne marquons pas en première mi-temps puis on encaisse un contre assassin. En deuxième mi-temps, contre le vent, les débats se sont compliqués. On arrache un bonus défensif mais c’est insuffisant à la maison. Nous avons manqué de patience durant le premier quart d’heure que l’on passe sur leur ligne et où l’on ne score pas. Il y a des surnombres à jouer mais on négocie mal les coups en tapant au pied ou en gardant le ballon. Les joueurs sont responsables et je les sens bloqués par la pression du résultat et de la qualification et cela se ressent collectivement. La qualification est toujours possible et envisageable mais ce sera très délicat. On reçoit Luzech le week-end prochain, un favori et une grosse écurie de la poule et il faudra impérativement gagner. Ensuite nous jouerons notre qualification sur le dernier match face à un concurrent direct L’Honor-de-Cos. On maîtrise nos chances même si elles sont, je pense, minimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here