Laura Jacquier Bret (Mariés au premier regard) : “Ce programme a chamboulé ma vie !”

0

Laura, c’est cette charmante toulonnaise, kinésithérapeute dans la vie, qui fait la Une de l’émission “Mariés au premier regard”, diffusée sur M6 chaque lundi à 21h05. Depuis le premier épisode vu la semaine dernière, nous apprenions que cette passionnée de rugby, allait rencontrer Clément, rugbyman du côté de Montpellier au RC Mauguio (voir son portrait), sans jamais l’avoir vu auparavant. Nous savons aussi depuis le deuxième épisode diffusé ce lundi 29 mars (jour anniversaire de Laura), que la 3ème ligne “L” et le seconde ligne se sont bien mariés au premier regard. Un coup de foudre réciproque qui a donné au couple un statut de “chouchou” de cette saison 5. Mais que va-t-il advenir ensuite, comment s’est passée cette expérience unique, et qui se cache vraiment derrière le beau sourire de la pétillante Laura ? L’intéressée a bien voulu répondre à toutes nos questions, spécialement et exclusivement pour RugbyAmateur (merci encore Laura!), avec beaucoup d’humour et une bonne humeur communicative… (par Jonah Lomu)

Mariés au premier regard Laura et Clément (7)
La mer, le soleil, le rugby, que rêver de mieux… D’un amoureux peut-être ?

Laura, tout d’abord, d’où vient ta passion pour le rugby ?
Je suis de Toulon, ce qui est une première base, et puis mon père est abonné à Mayol depuis 40 ans, autant dire que le rugby fait partie de ma vie depuis toute petite. Après mes études, j’ai décidé d’y jouer. Trois ans à La Valette, puis à la section féminine du RCT qui venait de se monter, comme troisième ligne aile. Et puis à 30 ans, je me suis posée la question de savoir si je continuais à jouer ou si j’endossais le costume de soigneuse. J’ai choisi la deuxième option, qui prend finalement presque autant de temps que si j’étais sur le terrain. Du coup, j’ai repris le rugby, au Pradet, en loisirs. Mais c’est vrai que le rugby fait vraiment partie de ma vie.

Le travail de kiné, plus le rugby, ça laisse peu de temps pour la vie personnelle donc ?
Exactement ! Entre les entraînements, les matchs et le cabinet, les journées sont bien chargées. On ne voit pas le temps passé.

Ce qui explique ton choix de participer à l’émission “Mariés au premier regard” …
Pas du tout (rires) ! Puisque c’est une copine de l’équipe, Manon, qui s’en est chargée, sans rien me dire. Autant dire que quand la production de l’émission m’a appelée, j’étais très, très surprise. 

Mariés au premier regard Laura et Clément (8)
Mariée au premier sourire

Et passée la surprise, qu’est-ce que tu t’es dit à ce moment-là ?
Je me suis dit que ça faisait sept ans que je vivais seule, que je ne m’étais plus installée avec quelqu’un depuis tout ce temps-là… et qu’à mon âge (Laura a fêté ses 34 ans ce lundi 29 mars on le rappelle), il serait temps d’y penser un peu, d’envisager de construire quelque chose. J’avais un peu abandonné l’idée à vrai dire, et puis l’émission, que je connaissais, a tout chamboulé. Je trouvais ça un peu fou, mais comme je suis un peu folle moi aussi… (rires)

Qu’est-ce que ton entourage en a pensé ?
Dans le premier épisode, on me voit annoncer la nouvelle devant les caméras, à ma famille, il y a eu beaucoup d’émotion, de par le contexte inhabituel, et la situation de mon papa surtout, qui a des problèmes de santé. Après, les gens qui me connaissent bien savent que je suis une aventurière dans l’âme. Ils n’ont donc pas été surpris. Etant jeune, je suis allée dans un internat militaire, adulte, je suis partie en vacances sur un coup de tête avec un bon plan trouvé sur internet, bref, je suis une vraie bélier, je fonce sans réfléchir parfois. Mais là, j’ai réfléchi un peu quand même (rires).

On se prépare comment pour participer à une telle émission ?
Avec les psychologues de l’émission. A leur dire qui je suis, mon parcours, mes envies, ma conception de l’amour, mes qualités, mes failles aussi, mes relations amoureuses passées, ma relation avec mes parents. Bref, rien n’est laissé au hasard. Je peux vous dire que ça remue quand on fait cette introspection. Les émotions sont fortes, et les larmes peuvent vite monter !

La suite de l’interview en page 2

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here