Que peut espérer Saint-Omer à Courbevoie ?

0
355
F3 Armentières   Saint Omer (26.11.17) par Sylvie Viseur 2
Armentières - Saint-Omer (26.11.17) par Sylvie Viseur

Après la réception du quatrième Houilles, Saint-Omer voyage chez le leader Courbevoie. Une nouvelle rencontre compliquée pour le RCA.

C’était prévu, c’était annoncé mais ça reste un moment difficile à passer. Saint-Omer savait que ce début de phase retour allait être dur, très dur. Une réception de Houilles, un voyage à Courbevoie et ceux sont les valises qui se remplissent. “On joue l’autre championnat du championnat“, explique l’entraîneur Walter Bruges. Il y a six jours, contre Houilles, le RCA a encaissé sa plus lourde défaite de la saison, 10-94. “Une équipe complète qui n’a pas fait l’impasse. Quand on a commencé la Fédérale 3 chez eux, on s’y attendait un peu. Chez nous, on espérait faire mieux et au final, on en prend autant”, poursuit-il. Et l’équipe des Yvelines a respecté son hôte comme il se doit. “A la pause, on est mené quatre essais à un. Puis à un quart d’heure de la fin, le score est de 10-52. Ensuite, on explose. Ils ont joué jusqu’au bout et n’ont rien lâché. La dernière demi-heure a été un calvaire. Ce qui est dur, c’est que l’on fait notre match, on a fait ce qu’on sait faire mais c’est un autre monde”, avoue le coach.

“Eviter le forfait et les blessures”

A Courbevoie, le Rugby Club Audomarois s’attend aux mêmes difficultés. Une rencontre face à un adversaire qui ne joue pas dans la même catégorie. Alors qu’espérer de ce déplacement ? “Ne pas faire de forfait. Tous les joueurs aptes à jouer sont conviés. Le deuxième objectif sera de repartir avec le moins de blessé possible”, évoque, lucide, Walter Bruges. Des buts minimalistes mais raisonnables, tant l’écart entre les deux clubs est immense. Et quand on n’est pas dans la même cours, on se projette. “On prépare la fin du mois et février avec les déplacements à Soissons et au RUDL, entrecoupés de la réception de Petite-Couronne. On essaye de garder les joueurs motivés pour ces rencontres”, commente l’entraîneur.
Comme évoqué avec Walter Bruges plus tôt dans la saison, le staff du RCA entre dans une période de management. “Oui, mais ça reste difficile car notre effectif tire la langue. Donc, au lieu de faire souffler un joueur ou d’économiser quelqu’un de blessé, il est obligé d’être sur le pont ou c’est le forfait. En plus, avec l’obligation d’avoir tant de première ligne ayant un passeport, on ne peut pas faire tourner”, regrette-t-il.

Courbevoie (1er) – Rugby Club Audomarois (11e).

Liens utiles :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here