Malgré la perte du bonus, Arras regagne et c’est déjà ça

0
216
F2 Arras   Gennevilliers (28.01.18) par Arnaud Bajeux 3
Arras -Gennevilliers (28.01.18) par Arnaud Bajeux

A Domont, le RC Arras s’est déplacé avec les forces à disposition en plein milieu des vacances. Après 80 minutes d’un long combat, le RCA a emporté sa deuxième victoire de la saison.

L’avant-dernière place. C’était l’enjeu, peu glorieux, de cette rencontre, le perdant se voyait offrir le bonnet d’âne de la poule. Au contraire de la saison passée, le Rugby Club Arras a réussi à s’imposer dans le Val d’Oise pour ne pas finir dernier. Une victoire a double effet. Premièrement, elle permet de se positionner pour un éventuel repêchage. Deuxième, elle permet de garder espoir d’un hypothétique maintien sportif pour le RCA. Deux points de vus hors terrain, car pour l’entraîneur David Baville, il voit surtout “des joueurs qui ont retrouvé, le temps d’un match, le sourire”. Car il est vrai que les Atrébates viennent de stopper une série de dix défaites consécutives. “Dans un sens, on peut avoir le regret de perdre le bonus offensif, surtout lorsqu’on regarde la physionomie du match. De l’autre, nous étions dans un contexte très compliqué et avant la rencontre, je signais pour les quatre points sans hésitation”, analyse le coach. Situé en plein milieu des vacances, le staff a du composer sans 27 joueurs. “Entre les suspendus, les blessés, les vacanciers, je compare cette composition à il y a quelques semaines et nous avons du envoyer l’équipe A'”, souffle David Baville. Le dimanche matin, le duo devait même revoir son XV de départ à cause du forfait d’un joueur. “Les garçons qui étaient présents ont répondu à l’appel et se sont donnés à 100 % sur un terrain gras, sous la pluie, dans la boue”, ajoute-t-il.

“Nous avons manqué d’alternance, épuisé nos avants alors que notre buteur était en confiance”

Comme toujours, le Rugby Club Arras réalisa une bonne première période. “Nous nous sommes vite adaptés aux conditions”, reprend l’entraîneur. Ainsi pas de grande envolées, ni de jeu dans sa moitié de terrain. “On a su se dégager correctement de notre camp pour les maintenir sous pression. Mais nous avons manqué d’alternance et on a épuisé nos avants alors que notre buteur était, pour une fois, en confiance”, commente David Baville. Et comme à son habitude, les Artésiens scoraient très peu au vue d’une domination et d’une possession de chaque instant. A seulement 06-10 à la pause, les scénarios des matchs précédents pouvaient facilement resurgir.
Mais Arras était venu pour gagner et y croire encore. “Nous avons réussi à rester sur le même rythme que la première période. On marque très vite, ce qui nous met à l’abri”, détaille l’entraîneur. Après l’essai du 06-22, la blessure de Pery, qui amena un arrêt du match, coupa l’élan arrageois et c’est Domont qui est reparti de plus belle. “Ils sont revenus avec beaucoup plus d’envie et d’agressivité”, souligne le coach trois-quarts. “Et ce qui me dérange, c’est qu’encore une fois, sur une période de temps faible, on prend trop vite cet essai.” Cinq points qui coûteront le bonus au RC Arras. Mais qu’importe, après les trois coups de sifflet, les Rouge et bleu ont levé les bras au ciel et c’est l’essentiel.

Domont 13-22 Rugby Club Arras (06-10).
Pour le RCA, trois essais de Mercier, de Pénalité et d’Angevin ; deux transformations et une pénalité d’Herreros. Deux cartons jaunes pour Aranda et Armand.

Liens utiles :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here