Home A la Une [AVANT PREMIÈRE] Le RC Roubaix en Terrain Favorable

[AVANT PREMIÈRE] Le RC Roubaix en Terrain Favorable

2

Hier soir, vendredi, la Société Générale et Par amour du rugby ont diffusé, en avant-première, la saison 2 de Terrain favorable sur le Rugby Club Roubaix.

42328740_1671896679589413_5239730410287529984_n
Henri Neyrinck, président du Rugby Club Roubaix. Photo Rugby amateur Hauts-de-France

 

A l’Hôtel de ville de Roubaix, il ne manquait que les trois célèbres invités du documentaire. Sinon, toute la famille du RCR s’est pouponnée et s’est mise sur son trente-et-un pour cet événement. Invité par le club et la Société Générale, j’ai, évidemment, répondu favorablement et j’étais empressé de découvrir cette nouvelle saison après les épisodes sur Saint-Père-Marc-en-Poulet.

42249046_2032667306798109_7050691469291552768_n
L’impatience des acteurs devenus public avant le début du documentaire. Photo Rugby amateur Hauts-de-France

Nous avons eu le droit au format long qui dure un peu plus d’une heure. Rires, applaudissements, émotion, larmes, tout y est passé. Et puis avec un tel finish en finale contre Lille, la réalisation ne pouvait rêver mieux comme happy-end. Légendaire troisième ligne ou talonneur de la Ligue, j’ai découvert un Fabien Ribéry moins bad boy que ses adversaires rencontrent le dimanche. A travers ce documentaire, je suis rentré dans le RC Roubaix. Si dans notre cher comité… pardon ligue, chaque club a une étiquette qui lui colle à la peau, ce n’est qu’un masque du dimanche. Car on s’identifie très bien à ce club puisque nous avons vécu / vivons tous les mêmes soucis. On connaît tous les galères de l’hiver dans le Nord, un ancien dans notre équipe, un jeune qui aurait pu mal tourner sans le rugby, un aboyeur, un bagarreur, une grande gueule, le beau gosse, des bénévoles qui donnent tout à leur club, etc. Alors forcément, j’ai très vite été touché par ce documentaire. Et, sincèrement, au fond de moi, plus la projection avançait et plus ce sentiment de jalousie était présent et c’est normal, l’histoire est belle. Mais le plus important dans cette série, c’est que notre sport, ce foutu ballon ovale, est mis en valeur. Lui, tant décrié pour sa dangerosité, il est capable de nous faire vibrer comme seuls les pratiquants peuvent le savoir. Enfin, fini la guerre de clochers, il met en valeur un de nos clubs, un club de chez nous. Sur une terre qui, selon les mauvaises langues, ne sait pas jouer au rugby. Mais ce que l’on sait nous, c’est qu’on est amoureux de ce sport et pour cela j’ai aimé cette deuxième saison de Terrain favorable.

2 COMMENTS

  1. Superbe article, tres bien tourné et plein de sincérité (bon ok pour le coup je suis parti pris). 3 remarques neanmoins :
    -plus la projection avançait (plutôt que avancée)
    – et « plus » ce sentiment de jalousie (il manque le mot « plus »
    – guerre de clochers (et non clochés)

    apres ces corrections l article sera parfait

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here