Home A la Une [FÉDÉRALE 3] Arras retourne Caen et remonte à la sixième place

[FÉDÉRALE 3] Arras retourne Caen et remonte à la sixième place

0

Après deux lourds revers à l’extérieur chez les deux premiers, une défaite à domicile contre le troisième, cette fois le Rugby Club Arras a fait tomber le quatrième de poule. Mal embarqué à la pause (08-20), le RCA a renversé la situation pour infliger un 22-03 aux Normands.

Sept matchs, cinq scénarios semblables mais trois issues différentes. Hormis le déplacement à Compiègne et la réception de Soissons, le Rugby Club Arras a toujours commencé ses matchs de la même manière, par « des entames de m…. », selon les propres mots de l’entraîneur Anthony Scelers. Une nouvelle fois, Arras est passé à côté de son début de rencontre. « Comme d’habitude, on regarde l’adversaire. On prend un essai après deux minutes puis un deuxième juste après dix minutes », s’exaspère-t-il. Pourtant, le travail avait été fait en amont. « Tout ce qu’on a dit pour gagner le match pendant deux semaines (moins jouer, sortir proprement de son camp), on ne le fait pas. En plus, on a affronté une équipe intéressante, bien en place et je trouve qu’on s’en sort bien en étant mené que 08-20 à la mi-temps », explique l’ancien pilier.

SONY DSC
L’essai qui scelle la victoire inscrit par Paul Pery. Arras – Caen (10.11.19). Photo Rugby amateur Hauts-de-France

« Porté par un public pareil, ça donne envie de se surpasser. »

Menés lors du changement de côté comme contre Roubaix, Compiègne, Evreux, Rouen et Domont, les Arrageois avaient le choix de s’écrouler – comme à Compiègne et à Domont – ou se rebeller. La deuxième option a été choisie pour le plus grand bonheur des supporters. « Pourquoi ce changement de comportement ? Je ne sais pas. Je n’ai pas donné de consignes particulières puisqu’ils n’avaient rien appliqué de ce que j’avais demandé. Ce sont eux qui sont sur le terrain, c’est eux qui font le choix d’appliquer la stratégie ou non », commente l’entraîneur. Portés par un fantastique seizième homme, les Atrébates ont retrouvé l’envie et la hargne nécessaire pour retourner la situation. « On a remis du combat avec des mauls, de l’alternance avec des sorties de camp au pied. Alors oui, techniquement c’est approximatif mais ça a le mérite d’être fait », poursuit Anthony Scelers. Et puis, il y a eu ce facteur déterminant : le banc de touche. « C’est ce qui fait la différence entre Caen et nous. Tous mes joueurs sont rentrés et ont été au niveau des titulaires et même plus. Ensuite, quand on est porté par un public pareil, ça donne envie de se surpasser. Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu une telle ambiance », s’enthousiasme le coach.
Ainsi, les Rouge et bleu ont inscrit trois essais et un drop pour venir coiffer à quelques minutes de la fin une équipe normande dépassée par la générosité des Artésiens. « On est encore à réaction, cette fois, ça passe. Mais l’envie ne pourra pas nous faire gagner tous les matchs. Il faut qu’on apprenne à construire nos matchs, les commencer dès le début pour se les rendre plus facile », ajoute-t-il. Mais en attendant, les Arrageois ont pu savourer ce succès.

Rugby Club Arras 30-23 Caen (MT, 08-20).

Liens utiles :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here