Ça allait beaucoup trop vite pour Arras

0
203
F2 Arras   Gennevilliers (28.01.18) par Arnaud Bajeux 2
Arras - Gennevilliers (28.01.18) par Arnaud Bajeux

En Seine-Saint-Denis, le RC Arras n’a quasiment pas existé passant son après-midi à courir après le score et… ses adversaires.

Pour son avant-dernier déplacement, le Rugby Club Arras se déplaçait avec des ambitions à Bobigny. Mais, le RCA a connu une belle déconvenue, tant sur le jeu que sur l’état d’esprit. “On voulait poursuivre sur notre envie des dernières semaines. Cependant deux facteurs ont empêché notre objectif : l’adversaire et nous”, explique l’entraîneur David Baville. La réalité du terrain et du classement a très vite rattrapé les Atrébates. Après cinq minutes de jeu, les Balbyniens avaient déjà planté deux essais. Arras a réagi avec ses qualités et un essai mais ça ne suffisait pas pour stopper la ligne de trois-quarts de Bobigny. “On a assisté à une première mi-temps seven. Ils ont joué tous les ballons au large, ont tout fait pour ne pas passer au sol. Leurs arrières ont énormément de pattes et il faut reconnaître qu’ils sont talentueux. Il y avait plus de talents d’un côté que de l’autre”, admet le coach. A la pause, les Artésiens avaient encore de l’espoir puisque le score n’était que de 25-10. A y regarder de plus prêt, cette faible avance était une chance puisque le buteur local n’avait pas passé un seul coup de pied. “On prend cinq essais, quasiment sur cinq actions en première main. On se fait prendre sur la vélocité et leurs qualités techniques. C’est une ligne de trois-quarts de Fédérale 1. Les mecs ont des automatismes, sont précis dans leurs transmissions et sont rapides”, poursuit le technicien.

“Notre temps de latence est trop important”

Pourtant à la fin de la rencontre, il y avait tout de même ce sentiment de frustration dans les rangs rouge et bleu. “Ils sont plus forts que nous derrière. En revanche, devant, on sent qu’on est dominateur. Nous aurions du faire un jeu plus restrictif”, commente David Baville. Une supériorité réduite à néant par l’adversaire et Arras lui-même. “On n’a pas vraiment su en profiter. Tout le monde nous attend sur ce secteur de jeu et adapte leur défense. Notre temps de latence a été trop long pour trouver les solutions”, regrette l’entraîneur trois-quarts. Alors qu’a contrario, les Arrageois ne se sont pas adaptés aux attaques de Bobigny en encaissant cinq nouveaux essais en deuxième période. “En face, il y a une ligne huilée avec de beaux joueurs qui ont des repères collectifs et lorsque le remplaçant est quasiment meilleur que le titulaire, ça pique. De notre côté, il y a quatre changements par rapport au week-end précédent, des joueurs qui ne sont pas réguliers aux entraînements. Elle est là la différence”, détaille le coach.
Dimanche pour son avant-dernier match à domicile de la saison, le Rugby Club Arras reçoit Drancy, une équipe en pleine bourre qui enchaîne les grosses performances. “Ils vont nous attendre sur nos points forts. Si on veut une chance, il faudra proposer de l’alternance. Que ce soit dans notre manière de scorer, prendre les points plus régulièrement, ou dans nos lancements sur nos touches et mettre de l’incertitude”, se projette David Baville. Côté classement, le RCA a désormais neuf unités de retard sur le premier non-relégable et en cas d’énième revers, Arras pourrait être officiellement en Fédérale 3.

Bobigny 58-17 Rugby Club Arras (25-10)
Pour le RCA, deux essais de Meulet, deux transformations et une pénalité d’Herreros. Deux cartons blancs pour Bajeux.O et Berthelet. Un carton jaune pour Dancs.

Liens utiles :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here