Fédérale 3 – Balma – Serge Pratmarty : “l’histoire doit s’arrêter de bafouiller”

0

Président, prêt pour cette nouvelle saison ?
Nous avons repris les entrainements depuis le 3 août. Compte tenu des vacances de chacun, cela nous a permis de voir tous nos joueurs mais en même temps. La poule 12 très Haut -Garonnaise, rendant la recherche de matchs amicaux très compliquée, nous avons retrouvé avec plaisir le challenge de l’Espoir. Après Carmaux (victoire 40 à 7) Levezou nous a remis les pieds sur terre (défaite 15 à 10). Ces deux matchs nous ont apporté beaucoup d’enseignements.

Quels sont les objectifs cette année ?
C’est un secret pour personne, notre objectif reste la montée en Fédérale 2. Que nous manquons d’un rien depuis trois saisons. .L’histoire doit s’arrêter de bafouiller!

Un mot sur le groupe?
Pour le groupe de la une, nous avons conservé la quasi-totalité de notre effectif à l’exception de Lucas Parmentelot parti à Millau et Ludovic Matthieu qui va privilégier sa vie de famille. Notre groupe Espoir (premier de Poule l’an dernier) a connu son lot de départs pour le travail, les études ou nos voisins. Je leur souhaite bonne chance à tous sous leurs nouvelles couleurs. Ils restent nos juniors montants. Balma a toujours eu confiance en ses jeunes et cette génération 1994 a toutes les qualités rugbystiques pour postuler à l’équipe fanion. Mais il faut qu’ils s’inscrivent dans la discipline de la Fédérale 3. Présence aux entrainements, ponctualité et investissement y sont indispensables.

Enfin, que pensez-vous de votre poule très “haute garonnaise”?
Elle sera très très difficile. Le FCTT, La Vallée du Girou après une saison en demi teinte ont soigné leur recrutement pour rebondir au plus vite. Les derbys contre Muret et même Castelnaudary seront très disputés, parce que nous y retrouverons deux entraîneurs anciens Balmanais Fabien Delbosc et Daniel Sibra. Pamiers avait un pack énorme l’an dernier et s’est renforcé derrière, un client plus que sérieux. Reste les Catalans (Prades et Côte Vermeille) et les Languedociens (Pezenas et Vendres). Des forteresses imprenables privilégiant un rugby d’affrontement et des valeurs fortes. Les quatre premières places seront très chères.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here