Fédérale 3 – Balma, cinq points dans le “Pamiers”

0

Pamiers arrive en terre toulousaine avec un nouveau système de jeu, plus complet, suite à un changement de staff pendant la trêve hivernale. Balma qui sort d’une courte défaite à Castelnaudary veut se relancer. Dès le début du match, sur une pelouse en assez bon état, mais qui se dégrade vite, l’arbitre du comité Périgord-Agenais, mène bien sa barque, et ses matelots. Car les deux équipes s’envoient. Pamiers n’est pas venu faire de la figuration, et obtient une pénalité dès la 5ème minute, transformée par Bourrel (0-3). Balma laisse passer l’orage, et égalise par Cesses au quart d’heure. Les avants se livrent un beau combat, et mettent du cœur à l’ouvrage, mais tout cela est ponctué de petites fautes. Bourrel (Pamiers) paye la répétition de celles-ci et reçoit un carton blanc. Un déséquilibre numérique que Balma va exploiter immédiatement. Puisque Saux, file à l’essai et donne cinq point d’avance avant la mi-temps (8-3). Revenus à 15 contre 15, les Appaméens jouent au près, avec efficacité, et gênent considérablement les locaux, comme la semaine passée à Castelnaudary. Bourrel passe trois points de plus (8-6, 53ème). A l’heure de jeu, les jambes se font aussi lourdes que le terrain. Et Balma, dont le jeu est plus basé sur le contournement, a visiblement plus de jus. A l’image de l’ailier Tournier, qui signe son retour après une blessure, par un essai plein gaz, tout en appuis et détermination, transformé par Parriel (15-6). Pamiers passera bien une pénalité (15-9) mais les Haut-garonnais dominent physiquement et utilisent leurs jambes pour transpercer le rideau défensif ariégeois. Et c’est Tournier, encore lui, qui mystifie tout le monde pour offrir sur un plateau, l’essai du bonus offensif à Lièvremont (22-9). Les dix dernières minutes ne changeront rien au tableau d’affichage, malgré le carton blanc reçu par Sellier. Balma engrange cinq points précieux qui les propulsent à une solide troisième place. Pamiers n’a pas tenu la distance, mais nul doute que quand les hommes d’Eric Segura seront à 100%, il faudra compter avec eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here